Prince, Musician, Grammy Awards

Kevork Djansezian/Getty Images

Prince serait mort un jour avant de rencontrer un médecin californien spécialiste des addictions, selon un nouveau rapport publié par le Minneapolis Star Tribune.

L'interprète de "Purple Rain" souffrait d'une accoutumance aux antidouleurs et avait demandé à joindre le Dr Howard Kornfeld, une autorité en matière de dépendance aux opiacées, via des représentants, parce que Prince "faisait face à une grave urgence médicale", a déclaré William Mauzy, un avocat de la famille Kornfeld.

Mais le docteur n'ayant pas pu se libérer, il avait envoyé son fils, Andrew Kornfeld, à sa place. Andrew travaille avec son père au Recovery Without Walls à Mill Valley, en Californie. Ce dernier était censé discuter d'un traitement tenu secret, mais quand il est arrivé à Paisley Park, le chanteur légendaire était introuvable.

"L'idée était d'évaluer très rapidement sa santé et de discuter d'un traitement", a expliqué William Mauzy au Star Tribune, s'exprimant au nom des Kornfeld. "... Le docteur avait l'intention de lui sauver la vie."

Andrew et Prince devaient se rencontrer le jeudi 21 avril, mais à son arrivée, des représentants du chanteur l'ont informé que Prince était introuvable. Andrew est une des trois personnes qui étaient présentes quand le corps du chanteur a été découvert. Il a aussitôt appelé les urgences. Ne connaissant pas la propriété, Andrew a dit à l'urgentiste au téléphone : "On est dans la maison de Prince." Il ne connaissait pas l'adresse exacte.

Le lendemain du décès de Prince, le médecin légiste a commencé son autopsie. Elle a ensuite annoncé que les résultats, y compris toxicologiques, prendraient "plusieurs semaines". La, police a rejeté la possibilité d'un acte criminel ou d'un suicide.

Recovery Without Walls est une "clinique externe personnalisée, spécialisée dans des traitements innovants basés sur des faits pour soulager les addictions aux médicaments antidouleurs, aux drogues et à l'alcool", peut-on lire sur le site de l'établissement.

Jason Kamerud, l'adjoint en chef du bureau du shérif du comté de Carver, n'a pas voulu dire si les enquêteurs pensaient qu'une overdose était possible, mais a cependant dit à E! News : "Nous continuons d'enquêter sur les circonstances de la mort de Prince. Le médecin légiste fournira les résultats toxicologiques avec ses conclusions. Je pense que nous aurons son rapport d'ici quelques semaines."

  • Share
  • Tweet
  • Share