• Share
  • Tweet
  • Share
Angelina Jolie

Berliner Photo

Le New York Times roule-t-il pour Jennifer Aniston ? On pourrait le penser, si l'on en juge par l'article qui se penche sur la façon très rusée qu'à Angelina Jolie de traiter avec les médias.

Le papier explore comment Angie manipule les médias à des moments-clés pour être décrite sous un jour plus favorable et tout ceci sans l'aide d'une attachée de presse. Cette analyse semble tout ce qu'il y a de plus logique pour tout lecteur de magazines people, mais laissons le bénéfice du doute au Times.

Par exemple, rappelez-vous quand Angie portait à son cou une fiole pleine de sang, alors qu'elle venait de faire l'amour avec son mari de l'époque, Billy Bob Thornton, dans la limousine qui les conduisait à une cérémonie de remise de prix et qu'elle avait tout raconté aux journalistes présents ? Après avoir mis un terme à cette relation et que le couple eut divorcé, le magazine Us avait demandé une interview. Elle avait refusé, mais avait accepté d'être vue en public à un moment précis en compagnie de Maddox, afin que le magazine puisse la prendre en photo et qu'elle ait l'air d'une jeune mère célibataire luttant pour avoir un moment d'intimité avec son fils.

Et que dire du moment où elle est tombé amoureuse de Brad Pitt, alors que celui-ci était encore marié à Jennifer ?

Eh bien, ce fut une sacrée histoire, mais ce fut aussi le moment idéal pour Angie de partir pour le Pakistan pour le faire le tour des camps de réfugiés et pour Brad de visiter le Cachemire, afin de mettre en lumière les victimes du tremblement de terre.

Trevor Neilson, le conseiller philantropique d'Angie rejette tout lien entre les deux événements, déclarant au Times : "Les gens ne se rendent pas compte de la complexité de l'action d'Angie. Une grande partie de son travail caritatif est fait dans l'ombre et non devant les médias."

D'accord pour ce qui est du travail caritatif, mais quand elle se trouve devant les médias, son timing est bien pratique.

En ce qui concerne la vente des photos de leurs bébés, les Jolie-Pitt sont très impliqués. Afin d'avoir le privilège de payer 14 millions de dollars pour obtenir en exclusivité les photos des jumeaux en août dernier, People aurait été contraint de donner au couple un droit de regard sur la mise en page du fameux numéro. Le magazine aurait aussi promis de ne jamais utiliser le terme "Brangelina" et aurait garanti une couverture toujours positive de leur couple. On ignore si enfreindre une de ces règles équivaut à un arrêt de mort.

Ça surprend quelqu'un ? Non, je m'en doutais. Ce qui l'est plus, c'est que le Times soit autant impliqué, mais l'actualité ne s'arrête jamais, je suppose. Dans l'équipe Aniston, on retrouve le Daily Beast, qui la soutient, donc avantage encore une fois cette semaine à Jennifer.