Quentin Tarantino, Uma Thurman, Cannes Film Festival 2014

George Pimentel/WireImage

Quentin Tarantino révèle de nouveaux détails sur ce qui s'est passé sur le plateau de Kill Bill.

Dans une nouvelle interview, le réalisateur hollywoodien a parlé de l'expérience d'Uma Thurman en travaillant sur le film. 

En fait, Quentin savait que l'actrice allait s'exprimer et partager des allégations graves avec le New York Times

"Je savais que l'article allait sortir. Uma et moi en avions parlé, pendant longtemps, pour décider comment elle allait le faire. Elle voulait clarifier ce qui s'était passé lors de l'accident de voiture, après toutes ces années. Elle m'a demandé si je pouvais lui fournir les images. J'ai dû les retrouver, 15 ans plus tard", a-t-il dit à Deadline. "Je ne pensais pas qu'on parviendrait à les retrouver. Elles étaient claires et montraient bien le crash et la suite. J'étais ravi de les fournir à Uma."

En parlant au NYT, Uma s'est souvenue avoir été blessée dans une cascade en voiture pour Kill Bill, et elle a dit que le réalisateur lui avait mis la pression pour qu'elle fasse la cascade elle-même. Elle a dit que cela lui avait "endommagé le cou de manière permanente", ainsi que les genoux.

A post shared by Uma Thurman (@ithurman) on

Lundi après-midi, Uma a partagé la vidéo sur Instagram avec ses 743 000 abonnés. "Les circonstances de cet évènement étaient une négligence quasi-criminelle. Mais je ne pense pas qu'il y avait intention de nuire", a-t-elle écrit en légende du post. "Quentin Tarantino était plein de regrets et reste navré de cet incident malheureux, et il m'a donné les images bien des années plus tard pour que je puisse mettre l'incident en lumière, même s'il est probable que justice ne puisse jamais être rendue."

Uma a ajouté : "Il l'a aussi fait en sachant que cela pourrait lui nuire personnellement, et je suis fière de lui et de son courage, car il a fait ce qu'il fallait."

Pendant la longue interview avec Deadline, Quentin a admis que l'accident de voiture était "l'un des plus grands regrets de ma vie". 

Uma Thurman, Kill Bill

Miramax

"Je me suis dit qu'à un moment donné, la vidéo serait utilisée quand elle publierait son article. C'est aussi pour lui permettre de tourner la page. On lui avait refusé, Harvey Weinstein ne l'avait pas laissée voir les images. Je voulais les lui donner, pour qu'elle les voie", a expliqué Quentin. "Pour qu'elle les voie et pour l'aider à mieux se souvenir de l'incident." 

E! News a contacté l'équipe de Harvey pour commenter l'interview de Quentin. Quand Uma a posté son Instagram avec les images de Kill Bill, le porte-parole de Weinstein a émis une déclaration niant ses allégations disant que l'affaire avait été "étouffée". 

"Harvey avait beaucoup d'affection pour Uma Thurman, mais il nie ces allégations. Il n'a dit à personne de détruire le véhicule ou d'étouffer l'affaire, et c'est la première fois qu'il apprend que Mlle Thurman avait des problèmes par rapport à la gestion de l'accident. D'ailleurs, elle a continué à travailler avec M. Weinstein sur trois films, y compris The War with Grandpa, qui devait sortir cette année", dit la déclaration. "Mlle Thurman a dit par le passé que M. Weinstein était venu personnellement sur le plateau pendant le tournage de la scène où elle est enterrée vivante, inquiet de son bien-être, et il a exigé qu'ils reconfigurent le plan de façon à ce qu'elle soit plus à l'aise." 

La déclaration continue ainsi : "Nous savons que des membres de l'équipe de production ont déclaré à des individus des médias que M. Weinstein n'avait rien à voir avec les suites de l'accident. M. Weinstein aurait aimé que Mlle Thurman lui en parle à l'époque et qu'elle lui exprime ses préoccupations, et il voudrait qu'elle fournisse des détails supplémentaires pour qu'il puisse aider à conclure et arranger ce chapitre de sa vie. Une fois de plus, il ressent remords et regrets de l'avoir harcelée en Angleterre." 

Uma Thurman, Harvey Weinstein

Richard Shotwell/Invision/AP, Robin Marchant/Getty Images

Quentin a aussi parlé des allégations d'Uma selon lesquelles Harvey l'aurait forcée à avoir des rapports sexuels, une allégation niée par Harvey. Après que son ex-petite amie Mira Sorvino a dit au New Yorker que Harvey l'avait harcelée sexuellement, Quentin a dit avoir commencé à remarquer un comportement récurrent. 

"Mira m'avait dit ce que Harvey lui avait fait. Je n'y croyais pas. On sortait ensemble, et il ne l'a plus abordée. Et je me suis juste dit que Harvey en pinçait pour elle", a-t-il expliqué à Deadline. "Puis, pendant qu'on se préparait à tourner Kill Bill, Uma m'a dit qu'il lui avait fait la même chose. C'est là que j'ai réalisé que le comportement déplacé de Harvey était récurrent. Donc j'ai forcé Harvey à s'excuser auprès d'Uma." 

Au sujet de toutes les femmes qui n'ont rien dit pendant si longtemps, Quentin a une théorie : "Mon Dieu... J'ai déjà géré ma... négligence... d'avoir pensé que c'était une forme bénigne de... Maintenant, je sais que c'est mal, mais en 1999, c'était plus facile de dire que ce qu'il faisait, c'était dans la même veine que les années 60, Mad Men et Ma Sorcière bien-aimée, le cadre qui court après sa secrétaire autour du bureau", a partagé Quentin. "Maintenant, c'est... Mais ça n'a jamais été acceptable !" 

Toutes les allégations de relations sexuelles non-consensuelles ont été niées par Harvey et son équipe. Harvey a confirmé qu'il n'y avait jamais eu d'actes de représailles contre des femmes qui ont refusé ses avances. 

L'un des scoops à ressortir de l'interview d'Uma avec le NYT, c'est lorsque le journal décrit une allégation selon laquelle dans Kill Bill, Quentin lui aurait craché au visage dans une scène où Michael Madsen est vu à l'écran le faisant et l'étranglant avec une chaîne dans la scène où un adolescent nommé Gogo le fait à l'écran. 

Quand on lui a posé des questions sur le sujet, Quentin a donné son point de vue :

"Je voudrais en parler. Selon Uma... Vous remarquerez qu'il n'y a pas de guillemets dans cette partie. Uma n'a pas partagé ça avec [l'auteur du NYTMaureen Dowd. Maureen Dowd a interviewé d'autres gens sur le plateau qui lui ont mentionné. Vous remarquerez que toute cette histoire de l'étranglement n'est pas entre guillemets comme citation d'Uma. C'est de la prose de Maureen Dowd. Bizarrement, ça a fait tout un scandale. Je ne comprends pas du tout. Vous avez vu des films où quelqu'un crache au visage de quelqu'un d'autre ?" a-t-il expliqué. "Eh bien, c'était ça. Une scène où quelqu'un crache au visage de quelqu'un d'autre. Je peux expliquer pourquoi j'ai fait ce que j'ai fait, mais ma question, c'est : « Où est le problème ? »" 

Il a continué : "J'ai demandé à Uma. Je lui ai dit que je pensais devoir le faire. J'avais l'intention de ne le faire que deux ou trois fois maxi. Mais je ne pouvais pas la laisser allongée là, à se faire cracher dessus à répétition, parce que quelqu'un d'autre ratait son coup. En fait, il s'avère que cracher sur quelqu'un, c'est assez difficile." 

Quentin a admis que l'accident en particulier avait affecté sa relation avec Uma pendant des années. Ils étaient en contact, mais le réalisateur a dit que "la confiance avait été brisée" après l'incident. 

"Uma et moi avons eu nos problèmes après le crash. Elle m'a reproché l'accident, et elle en avait le droit. Je ne l'ai pas fait exprès. Je l'ai convaincue de monter dans la voiture, je lui ai assuré que la route était sûre. Et ce n'était pas le cas. La voiture était peut-être en état douteux aussi, même si je l'ignorais à l'époque. On a eu nos problèmes par rapport à ça", a-t-il partagé. "On n'était pas fâchés. Mais on n'a pas été proches pendant quelques années." 

Il a ajouté : "On a un long passé compliqué. On le gère depuis 22 ans. Mais on reste très proches désormais."

  • Share
  • Tweet
  • Share
- -