Meryl Streep, Reese Witherspoon, Shonda Rhimes

Dimitrios Kambouris/Getty images; ZUMA

Reese Witherspoon, Meryl Streep, Shonda Rhimes et plus de 300 autres femmes s'élèvent contre le harcèlement et les abus sexuels dans le monde du show-biz en lançant le mouvement Time's Up, un mouvement qui cherche à promouvoir l'égalité et la sécurité sur le lieu de travail. 

L'initiative aborde la législation, les politiques d'entreprise et de recrutement et les ressources globales.

"Gagner sa vie ne doit pas se faire aux dépens de la sécurité, dignité ou du moral de qui que ce soit", a dit Rhimes dans une déclaration d'un courrier de Time's Up. "Chaque personne doit pouvoir travailler dans un environnement sans abus, agression ou discrimination. Il est grand temps de changer la culture de l'environnement dans lequel la plupart d'entre nous passons la plupart de notre journée, le lieu de travail. 51 % de notre population se constitue de femmes, plus de 30 % de notre population est de couleur. Ce sont des voix importantes, vitales, économiquement puissantes qui doivent être entendues à tous les niveaux." 

Elle a aussi ajouté : "TIME'S UP cherche à s'assurer que les gens marchant dans les couloirs du pouvoir sur le lieu de travail et en politique reflètent réellement la diversité de l'Amérique, la vraie Amérique qui nous ressemble à tous et nous inclut tous. Ce ne sera pas facile, mais il faut le faire. Et se battre pour une cause juste peut sembler difficile. Mais laisser une injustice devenir la normalité n'est pas plus facile, c'est juste plus honteux."

Une des nouvelles initiatives lancées est le Fonds de défense juridique de Time's Up, une association caritative qui aide les individus victimes de harcèlement sexuel à obtenir une représentation juridique. Le fonds a déjà levé plus de 13 millions de dollars venant de plus de 200 donateurs.

En plus de Witherspoon, Rhimes et Streep, Jennifer AnistonKatie McGrath et J.J. Abrams, la Wunderkinder Foundation de Kate Capshaw et Steven Spielberg, l'agence Creative Artists Agency (CAA), ICM Partners (ICM), Paradigm Talent Agency, United Talent Agency (UTA) et William Morris Endeavor (WME) sont parmi les premiers donateurs.

E! News a appris que Taylor Swift avait aussi donné au mouvement. Les fans se souviendront que Swift avait gagné son procès contre David Mueller quand elle l'a accusé d'avoir mis la main sous sa jupe et de lui avoir attrapé les fesses pendant qu'elle posait pour des photos lors d'une rencontre en 2013.

Le mouvement a aussi lancé la Commission d'élimination du harcèlement sexuel et d'avancement de l'égalité sur le lieu de travail mi-décembre. Menée par Anita Hill, la Commission cherche à créer des environnements de travail plus sûrs et plus équitables. Selon le courrier de Time's Up, la commission "s'engage à une approche globale pour remplacer l'abus de pouvoir, le mauvais traitement et le silence par la responsabilité, le respect et les opportunités."

Le mouvement travaille aussi avec 5050by2020, une initiative dans laquelle les femmes, les gens de couleur et les membres de la communauté LGBTQ dans le monde du divertissement luttent pour des pratiques de recrutement équitables et une représentation égale au sein du leadership.

Le mouvement a été annoncé lundi dans une lettre ouverte publiée dans The New York Times.

"Nous voulons que tous les survivants de harcèlement sexuel, partout, soient entendus, crus, et qu'ils sachent que la responsabilité est possible", dit une partie de la lettre. "Nous voulons aussi que toutes les victimes et les survivants puissent avoir accès à la justice et à un soutien pour ce qu'ils ont enduré. Nous voulons en particulier élever les voix, le pouvoir et la force des femmes qui travaillent dans des métiers à faibles revenus, où le manque de stabilité financière les rend vulnérables à un taux élevé de violence et d'exploitation basées sur leur sexe."

Plusieurs célébrités ont déjà posté leur soutien pour le mouvement sur les réseaux sociaux, y compris Witherspoon, Rhimes, Gabby SidibeKerry Washington et Selena Gomez.

"Je me tiens aux côtés des femmes dans tous les domaines pour dire #TIMESUP FINI les abus, le harcèlement, la marginalisation et la sous-représentation. @TIMESUPNOW

— Kerry Washington (@kerrywashington) le 1er janvier 2018

"#TIMESUP FINI l'abus de pouvoir. Le fonds de défense juridique @TIMESUPNW offre un soutien juridique financé à ceux qui ont été victimes de harcèlement, d'agressions ou d'abus sexuels sur le lieu de travail. Merci de signer la lettre de solidarité et de faire un don : timesupnow.com"

— Gabby Sidibe (@GabbySidibe) le 1er janvier 2018

 

Selon The New York TimesAshley JuddEva LongoriaAmerica FerreraNatalie PortmanRashida JonesEmma Stone et Jill Soloway sont toutes membres du mouvement. Le journal liste aussi Donna Langley, présidente d'Universal Pictures ; Nina L. Shaw et Tina Tchen, respectivement avocate et ex-chef de cabinet de Michelle Obama ; et Maria Eitel, coprésidente de la fondation Nike, comme membres. 

De plus, The New York Times a dit que Time's Up demandait aux femmes de porter du noir aux Golden Globes comme moyen de s'exprimer contre l'inégalité.

Le mouvement suit des allégations de harcèlement sexuel par plusieurs hommes à Hollywood, y compris Harvey WeinsteinDustin HoffmanBrett Ratner et Kevin Spacey.

  • Share
  • Tweet
  • Share