Une juge a décidé que le procès de Johnny Depp contre ses anciens conseillers financiers et leur société pouvait continuer avec les informations fournies par une ancienne employée, que les avocats de l'acteur appelle une "informatrice" et que les accusés ont ensuite appelé une "menteuse en série".

L'acteur avait renvoyé The Management Group, puis les avait attaqués en justice pour 25 millions de dollars. En janvier, il a attaqué la société en justice pour 25 millions de dollars pour fraude et négligence dans leur gestion de patrimoine, affirmant qu'il n'avait appris que l'an dernier qu'il avait 40 millions de dollars de dettes. Il a reproché à la société de n'avoir pas correctement mis à jour ses dossiers financiers. Le groupe a rétorqué avec une contre-attaque pour fraude, affirmant que ses allégations étaient fausses.

En mars, les avocats de Depp ont pris la déposition d'une ancienne employée de TMG, Janine Rayburn, et ont cité des documents lui appartenant, y compris des notes qu'elle avait prises quand elle était employée par la société. Ils ont ensuite dit qu'ils déposeraient une plainte modifiée, à cause des allégations faites dans sa déposition et ses notes.

Les avocats de TMG ont déposé une motion pour sceller des parties de la plainte modifiée de Depp et d'autres documents. Ils ont argumenté que les allégations étaient fausses.

Johnny Depp, Pirates of the Caribbean Dead Men Tell No Tales, Premiere

Rich Fury/Getty Images

La juge a décidé vendredi que Depp pouvait modifier son procès contre ses anciens conseillers financiers. Elle a aussi décidé que les documents pouvaient rester publics, disant que pour les sceller, il faudrait prouver un "intérêt dérogatoire" ou "un effet nuisible grave" et que les avocats de TMG n'avaient "avancé aucun argument clair" sur pourquoi cela s'appliquait dans leur affaire.

Elle a aussi déclaré : "Il n'est pas approprié pour la Cour de sceller des allégations qu'un camp affirme être fausses ou mensongères. Si la Cour le faisait, toutes les litigations seraient toujours confidentielles et cachées du public, puisque le fait qu'une vérité soit contestée est la nature des litiges. Le résultat ne serait pas dans l'intérêt public."

Pendant sa déposition, Rayburn a dit qu'à son avis, TMG n'avait pas informé Depp de ses finances, que son conseiller lui avait demandé de faire certifier conforme la signature de l'acteur quand il n'était pas présent et lui avait demandé de modifier un bilan financier lié à un prêt bancaire, selon The Hollywood Reporter. Rayburn a aussi témoigné avoir entendu une conversation entre Mandel, la sœur de Depp Christi Dembrowski et l'avocat Jake Bloom, sur comment obtenir les fonds pour couvrir ses dépenses, selon le journal.

"Johnny Depp et son avocat savent que Janine Rayburn est une menteuse en série qui a été parjure pendant sa déposition et qui avait menti sur son CV quand elle a postulé pour un emploi chez The Management Group", a dit un porte-parole de TMG à E! News. "Rayburn n'a travaillé chez TMG qu'une courte période et a été renvoyée il y a sept ans. Rayburn a admis qu'elle n'avait aucune idée des conversations qui avaient eu lieu entre Depp et TMG au sujet de la situation financière de Depp. Nous voulons avoir l'occasion d'interroger Mlle Rayburn davantage au tribunal, pour exposer ses nombreux mensonges."

Rayburn n'a pas fait de commentaires. Une source a dit à E! News qu'elle avait travaillé pour la société pendant plus de deux ans en tant que gestionnaire de compte.

"Nous sommes satisfaits de la décision du juge de ne pas sceller le témoignage et les documents à l'appui de l'informatrice qui a géré les affaires quotidiennes de M. Depp pour les Mandel pendant plus de deux ans", a dit l'avocat de Depp à E! News dans une déclaration. "Ayant manqué de cacher au public le témoignage révélant une faute grave que Mandel lui a demandé de commettre pour le compte de M. Depp, les Mandel vont maintenant bien sûr concentrer leurs efforts pour salir la réputation de leur ancienne employée, tout comme ils l'ont fait avec celle de M. Depp."

  • Share
  • Tweet
  • Share