Demi Lovato, Refinery 29

Nagi Sakai for Refinery29

Demi Lovato dit la vérité "brute" sur sa lutte contre l'addiction.

"C'était un cauchemar de travailler avec moi", a dit la star de 23 ans à Refinery29 sur ses années d'adolescence criblées d'abus de substances toxiques.

Après son succès en tant que star de Disney, l'ancienne de Camp Rock avait cultivé une image très clean. Cependant, à l'insu du grand public, l'ado était dans une spirale vers le bas en coulisses, avec la toxicomanie, l'addiction, la boulimie et l'automutilation. Comme elle l'a dit, Lovato a atteint un point où "elle ne pouvait pas passer une heure sans prendre de la cocaïne". Comme l'interprète de "Confident" l'a décrit, on ne pouvait pas la raisonner.

"'Essayez de me punir... je paye vos factures'", disait-elle à sa famille. "Avant d'être sobre, je n'en avais rien à foutre de rien. Et c'était mon excuse pour faire ce que je voulais."

Jonas Brothers, Miley Cyrus, Selena Gomez, Demi Lovato

JAIMIE TRUEBLOOD/ DISNEY CHANNEL

En 2010, sa vie privée destructrice et sa réussite professionnelle sont entrées en collision quand elle a frappé un danseur, Alex Welch, lors de la tournée internationale de Camp Rock 2 avec les frères Jonas. Après une intervention familiale, elle a quitté la tournée et est rentrée en désintoxication pendant trois mois. Mais retrouver la vie après le traitement n'a pas été un processus simple, mais plutôt une période parsemée de rechutes.

"J'ai dû apprendre que je ne pouvais plus aller à des fêtes", a-t-elle admis au site Web. "Certains peuvent sortir sans être tentés, mais ce n'est pas le cas pour moi."

Demi Lovato, Refinery 29

Nagi Sakai for Refinery29

Aujourd'hui, l'activiste LGBT est adulte, elle a sorti un album très brut au niveau émotionnel, avec un son de plus en plus fort. Elle veut prouver que son talent surpasse les hit-parades, mais Lovato est aussi très consciente de ses critiques.

"J'ai encore des choses à me prouver, pas juste les choses que je peux faire avec ma voix", a-t-elle déclaré. "Certains pensent que parce que je suis jeune, je ne peux pas rester sobre. Mais ce sont des choses que je veux me prouver à moi-même."

Demi Lovato, Nicki Minaj, MET Gala 2016, Arrivals

Michael Buckner/WWD/REX/Shutterstock

Au-delà du studio d'enregistrement et de la sobriété, la chanteuse se fiche bien du strass et du glamour de la vie mondaine hollywoodienne. "J'en suis arrivée à un point où je préfère être relax que sur mon 31 pour aller à une soirée ou en boîte avec des gens qui se fichent bien de mon bien-être", a-t-elle admis.

Ce malaise social était clair au gala du Met 2016, quand Lovato y a assisté pour la première fois portant une robe de Moschino par Jeremy Scott. En déambulant sur le tapis rouge avec Scott et son autre compagne, Nicki Minaj, une photo a été prise qui a immédiatement déclenché des rumeurs de dispute.

Demi Lovato, Refinery 29

Nagi Sakai for Refinery29

"Cette photo résume bien mon premier et sans doute dernier gala du Met #cool #tropmalàlaise #paspourmoi #jogging #forensicfiles #cequiestbon ps : vous devez apprendre à comprendre une blague... Je ris évidemment du fait que 1. J'ai l'air trop mal à l'aise et 2. L'ombre jetée sur cette photo me revigore", a-t-elle écrit sur Instagram un jour après le gala.

"Je n'ai aucun problème pour me défendre. Peut-être parce que j'ai grandi dans le Texas, mais je n'accepte pas qu'on m'emmerde", a-t-elle dit au site. "Maintenant je sais faire sans repousser les gens. Il ne faut pas avoir une attitude méprisante. Plutôt : "C'est comme ça que je perçois les choses. Mes convictions ou émotions sont valides. Alors mettons-nous d'accord pour ne pas être d'accord, ou soyons juste en désaccord."

Demi Lovato, Refinery 29

Nagi Sakai for Refinery29

Et elle n'est pas d'accord du tout. Quand Taylor Swift a donné 250 000 $ à Kesha pour sa bataille juridique contre le producteur de musique Dr. Luke, Lovato a répondu à la nouvelle avec ce tweet mécontent : "Emmenez quelque chose à Capitol Hill ou parlez-en ouvertement, là, je serai impressionnée."

"Il n'y a rien de positif à monter les femmes les unes contre les autres. Il y a des femmes avec qui je ne m'entends pas, c'est pas grave. Mais je n'aime pas qu'on se qualifie de féministe si on ne fait pas le nécessaire", a-t-elle expliqué sur l'incident. "J'ai beaucoup de respect pour des femmes comme Lena Dunham ou Beyoncé, qui s'engagent politiquement par leur travail."

Mais quand on lui a demandé qui elle voulait être quand elle serait grande, Lovato n'a pas répondu Lena ou Beyoncé.

"C'est facile", a-t-elle répondu en riant. "Moi-même."

Demi Lovato, Refinery 29

Nagi Sakai for Refinery29

  • Share
  • Tweet
  • Share