• Share
  • Tweet
  • Share
Daniel Radcliffe, Vanity Fair Italia

Charlie Gray

Harry Potter est mort, vive Daniel Radcliffe... qui est en train de devenir un mec carrément canon ! 

L'ex-enfant star aujourd'hui âgé de 26 ans semble avoir gagné quelques pectoraux grâce, en partie, à son arme secrète : sa copine Erin Darke

"Depuis que j'ai commencé à sortir avec elle, j'ai pris un peu plus de muscles", a-t-il admis à Vanity Fair Italia. Cependant, son régime semble être une sorte de mirage. 

"On ne peut pas faire des courses ou manger une glace sans être photographiés par un paparazzi", a-t-il continué. "Ce n'est pas qu'on fait beaucoup de muscu, mais à chaque fois qu'on le fait, on est pris en photo."

Quand bien même, comme le prouve le shooting pour Vanity Fair Italia, il a une tablette de chocolat, même s'il admet ne pas suivre un régime draconien pour garder ses abdos. 

"J'ai fait [ces photos] il y a des mois, et je crois qu'ils ne sont plus aussi gonflés", a-t-il déclaré au micro de E! au Festival de Sundance. "Je vais beaucoup à la gym. Je ne retrouverai jamais ce corps... mais pourquoi pas ?"

Personne ne se plaint de voir l'acteur aussi musclé. D'ailleurs, vu qu'il a reçu le prix des Meilleures fesses de l'année 2015, on dirait que ses fans aimeraient le voir entièrement nu.

"Je trouve ça un peu bizarre", a-t-il déclaré en parlant de ce prix. L'acteur, comme on le sait, s'est déshabillé au nom de l'art lorsqu'il s'est produit dans la pièce de théâtre Equus en 2007. "Je n'ai jamais montré mes fesses l'an dernier ! Mais quoi qu'il en soit, je remercie tous ceux qui ont voté pour moi et je serais extrêmement flatté d'être à nouveau nominé l'an prochain."

Il a même offert à E! News un aperçu de son faux discours de remerciement pour ce prix très convoité. 

"Merci à tous ceux qui ont voté pour moi pour les Meilleures fesses de l'année", a-t-il déclaré en plaisantant. "C'est un honneur prestigieux, et je promets de les montrer un peu plus souvent à l'avenir."

Mais s'il a l'intention de montrer son popotin en public, ce ne sera pas dans une série télé.

"J'ai du mal à suivre une série télé pendant un long moment", a-t-il déclaré au magazine. "Elles durent trop longtemps. C'est comme de demander à quelqu'un : « Tu veux regarder 40 films avec moi ?» J'ai reçu des offres intéressantes de séries, mais j'ai dit non. J'ai déjà été impliqué dans un projet de très longue date."

Le projet en question — Harry Potter, bien entendu — a enseigné à Radcliffe comment donner de l'ampleur à un projet cinématographique.

"Chaque film était mieux que le précédent, et le dernier était le meilleur, sans conteste. C'est la façon dont ils étaient produits qui a fait toute la différence. Les films ont rapporté beaucoup d'argent, mais on a aussi dépensé beaucoup d'argent pour les faire", a-t-il déclaré.

"De nos jours, si un producteur découvre qu'une franchise va marcher, il se dit souvent que le public ira voir le film de toute façon et qu'il n'a pas besoin d'investir beaucoup d'argent pour l'améliorer."