• Share
  • Tweet
  • Share
James Franco, Danny Boyle

Fox Searchlight; Michael Kovac/WireImage

Si James Franco est nominé aux Oscars pour son rôle dans 127 heures, il pourra remercier Alliances & Trahisons.

L'acteur a déclaré que le soap opera l'a aidé à décrocher le rôle d'Aron Ralston, un alpiniste qui a dû se couper le bras droit pour survivre, lorsqu'un rocher de quatre tonnes est tombé sur lui au beau milieu de Canyonlands, un parc national reculé de l'Utah…

D'ailleurs, le réalisateur Danny Boyle admet qu'il avait des doutes, au début, lorsqu'il a engagé l'acteur de Harvey Milk. "On a vu plusieurs types, et ce n'était pas le choix évident parce qu'il ne lui ressemble pas et c'est plus un citadin", Boyle m'a dit l'autre jour à l'hôtel Four Seasons de Beverly Hills. "C'est un type de la ville comme moi. C'est pas un type habitué à la nature. Je n'était pas sûr au début. On l'a rencontré, et il était vraiment très relax... il m'avait l'air stone."

Les responsables de studio ont convaincu Boyle de rencontrer une nouvelle fois Franco. "J'ai dû faire un essai", a déclaré Franco lundi aux Hollywood Awards présentés par Starz. "Il m'a fait venir à Los Angeles. Il ne m'avait rien donné pour me préparer et quand je suis arrivé, il m'a tendu un discours d'une page."

"Il m'a demandé de l'apprendre immédiatement par cœur, ce qui serait difficile normalement, mais je venais de jouer dans un soap opera, Alliance & Trahisons. Et je devais mémoriser 70 pages par jour, alors ce petit discours, c'était rien du tout."

Il a décroché le rôle après avoir fait deux lectures pour Boyle. Franco raconte : "Je ne pense pas qu'il se doutait à l'époque que c'était Alliances & Trahisons qui m'avait aidé à décrocher le rôle."

En attendant, Boyle m'a aussi dit qu'il espérait adapter Slumdog Millionaire, son film récompensé aux Oscars, en comédie musicale.. "On en parle", raconte-t-il. "J'ai toujours voulu [mettre en scène] une comédie musicale. Franchement, j'adore les comédies musicales."