Le verdict est arrivé, Bill Cosby a été déclaré coupable de trois chefs d'accusation d'agression indécente avec voies de fait lors de sa révision de procès. 

Après un deuxième jour de délibérations, le verdict a été lu au tribunal jeudi. Cosby pourrait être condamné à jusqu'à 10 ans de prison, ainsi qu'à une amende d'un maximum de 25 000 $ par chef d'accusation. Cosby restera libre sous caution jusqu'à sa condamnation, selon NBC News.

Cosby était en procès pour des inculpations d'agression d'Andrea Constand en 2004. Il a nié tout méfait. Le premier procès de Cosby s'était terminé ajourné pour défaut d'unanimité dans le jury, car les jurés n'étaient pas parvenus à un verdict. 

Peu après la lecture du verdict, Cosby s'est emporté au tribunal. 

xx

"Le procureur Steele a demandé à révoquer la caution. «Il a un avion, M. le juge.» COSBY A CRIÉ : «IL N'A PAS D'AVION, CONNARD !»" a tweeté la journaliste Laura McCrystal du Philadelphia Inquirer jeudi. 

Dans une conférence de presse suite à l'annonce du verdict, l'avocat de Cosby, Tom Mesereau, a dit : "Nous sommes très déçus, nous savons qu'il n'est coupable de rien ; ce n'est pas fini." 

xx

Dans son nouveau procès, le juge a permis à d'autres accusatrices de témoigner contre lui en tant que témoins. 

Le 12 avril, Janice Dickinson a témoigné dans le procès de Cosby.

En 2014, le mannequin avait parlé à CNN et Entertainment Tonight, affirmant que Cosby l'avait droguée à Lake Tahoe en 1982 et l'avait ensuite violée alors qu'elle était inconsciente. 

"Je voudrais que Cosby reconnaisse au moins ouvertement qu'il est un porc, un monstre, et qu'il m'a violée", avait dit Dickinson lors du segment de ET. 

À l'époque, l'avocat de Cosby, Marty Singer, avait dit que les allégations étaient "un mensonge total." 

En 2015, Dickinson a attaqué Cosby pour diffamation après sa réaction à ses allégations. "Janice non seulement affirme que Bill Cosby l'a droguée et violée en 1982, mais il l'a victimisée à nouveau en 2014 en envoyant ses représentants pour l'humilier publiquement. Ça s'appelle de la diffamation", avait dit son avocate, Lisa Bloom, à E! News à l'époque.

Janice Dickinson, Montgomery County Courthouse

Mark Makela/Getty Images

Dickinson a témoigné en disant que lors de l'incident de 1982 avec Cosby à Lake Tahoe, elle avait commencé à avoir des règles douloureuses, et "Cosby a dit : «J'ai quelque chose pour ça.»" 

Elle a continué : "Cosby m'a donné un cachet bleu. Après avoir pris le cachet, j'étais étourdie et dans les vapes. Cosby a dit qu'on finirait la conversation en haut, alors je l'ai suivi dans sa chambre." 

Dickinson a ensuite dit lors de son témoignage : "Je me sentais étourdie et on aurait dit que mes mots ne sortaient pas. Je n'arrivais pas à dire ce que je voulais dire. Après avoir pris des photos, il s'est mis sur moi alors que j'étais assise sur le bord du lit. Je me souviens de son odeur de cigares, de café, son odeur corporelle... Je ne pouvais pas bouger, j'étais comme figée... Je me demandais ce qu'il fichait... J'étais sous le choc, je n'avais pas donné mon consentement, je n'avais pas dit oui. Je ne suis pas allée à Tahoe pour coucher avec M. Cosby." 

"Je me souviens du goût de son haleine, du baiser... le papa chéri de l'Amérique était sur moi, un homme marié avec cinq enfants", a-t-elle continué. "Avant de m'évanouir, j'ai ressenti une douleur vaginale entre mes jambes. Je me suis évanouie après qu'il m'a pénétrée, c'était dégoûtant." 

Quand elle s'est réveillée le lendemain matin, Dickinson a dit qu'elle ignorait où elle se trouvait. 

"J'ai regardé et j'ai remarqué du sperme entre mes jambes, et j'ai senti une douleur à l'anus, et je voyais que j'avais très mal... Mon pyjama était à moitié retiré, je n'avais pas de bas, et je me sentais dégoûtée et humiliée", a dit Dickinson. 

Dans son témoignage, Dickinson a dit que Cosby n'avait rien dit de l'incident présumé ce jour-là. 

"Il n'a rien dit, et j'ai eu le sentiment d'être folle", a partagé Dickinson. "Je lui ai dit : «Tu es marié, comment est-ce arrivé ? Pourquoi as-tu fait ça ?» Je voulais le frapper, lui mettre un coup de poing dans la figure... Je ressentais du dégoût, de l'humiliation, de la honte..." 

Quand on lui a demandé pourquoi elle n'avait pas appelé la police après l'incident, Dickinson a dit : "Parce que j'avais enfin réussi à percer en tant que mannequin, j'avais des clients conservateurs, des séries, des pubs télé, Revlon, et j'avais des clients qui n'auraient pas apprécié le fait que j'aie été violée et que je sois allée à la police, et que je sois une victime."

La veille du témoignage de Dickinson, une demande de vice de procédure par les avocats de Cosby avait été refusée par le juge. 

  

  • Share
  • Tweet
  • Share

Nos partenaires et nous-mêmes utilisons des cookies sur ce site pour améliorer notre service, analyser des données, personnaliser les publicités, mesurer la performance marketing et stocker vos préférences sur le site. En utilisant ce site, vous consentez à l'utilisation de ces cookies. Pour plus d'informations sur les cookies et comment gérer votre consentement, consultez notre Politique Concernant Les Cookies.