Lady Gaga, Cynthia Germanotta

Dimitrios Kambouris/Getty Images for National Board of Review

Lady Gaga est née comme ça, mais certaines choses se sont mises en travers. 

La chanteuse oscarisée milite depuis longtemps pour la santé mentale et essaie depuis plusieurs années d'ouvrir le dialogue à ce sujet en partageant ses problèmes personnels. Comme la maman de la star, Cynthia Germanotta, s'est rappelée dans l'émission CBS This Morning, sa célèbre fille a commencé à se battre contre des troubles mentaux juste avant d'atteindre l'adolescence. 

"Stefani était très unique et ses camarades de classe ne l'appréciaient pas. Du coup, elle a traversé des moments difficiles. Humiliée, moquée, isolée. Quand vous êtes une jeune fille, cela vous perturbe sérieusement", a-t-elle expliqué. "C'est au collège que j'ai vu ce changement se produire. Elle est passée de jeune fille très heureuse et passionnée à quelqu'un qui commençait à se remettre en cause, qui doutait de sa personne, c'est là que le changement s'est produit."

Germanotta a expliqué pourquoi elle n'était pas préparée à gérer les problèmes de sa fille. 

"Je pense qu'en tant qu'individus et que société, on ne traite pas [les troubles mentaux] de la même façon que la santé physique. Quand c'est arrivé chez nous, je ne savais pas ce que je devais chercher. En tant que maman, je n'étais pas préparée à gérer cela", a-t-elle expliqué. "Quand j'étais adolescente, les choses étaient différentes. J'ai géré les choses comme je l'avais appris... en lui disant de se ressaisir. Cette génération vous disait de serrer les dents et de passer à autre chose."

La cofondatrice de la fondation Born This Way a aussi souligné les répercussions des troubles mentaux sur les familles. "Je ne m'étais pas rendu compte de l'impact que cela pouvait avoir. Toute l'attention se tourne vers cet individu, et ça perturbe les familles. Elles ne comprennent pas vraiment, cela entraîne des conflits et des situations de stress au sein des familles", a-t-elle expliqué. "Cela peut aussi faire naître, comme je l'ai vécu, des sentiments de culpabilité et d'impuissance, car je ne savais pas comment aider ma fille. Alors ce que j'ai vraiment appris, c'est qu'aucune famille n'est à l'abri de cela et qu'on devrait tous savoir où aller et vers qui se tourner si quelque chose de la sorte arrivait dans notre propre famille."

Germanotta a tiré des leçons de son expérience et a conseillé : "La chose la plus importante que [les parents] puissent faire, c'est écouter et comprendre. Ce que j'ai retenu, avec ma fille, c'est qu'il fallait l'écouter et la réconforter dans ses sentiments. Je pense que les parents, instinctivement, essaient de résoudre les problèmes, alors qu'en fait, les enfants veulent qu'on les prenne au sérieux et qu'on comprenne ce qu'ils essaient de nous dire."

Si les enfants parlent ouvertement, les mamans et papas devraient en faire autant, selon elle. "J'encourage les parents à se montrer vulnérables. Parler de vos problèmes passés ou présents, pour apprendre à vos enfants à avoir des conversations saines et à se comporter comme il faut. Le plus important, c'est de leur parler, il est tout à fait normal d'avoir des problèmes et de lancer le débat."

Nos partenaires et nous-mêmes utilisons des cookies sur ce site pour améliorer notre service, analyser des données, personnaliser les publicités, mesurer la performance marketing et stocker vos préférences sur le site. En utilisant ce site, vous consentez à l'utilisation de ces cookies. Pour plus d'informations sur les cookies et comment gérer votre consentement, consultez notre Politique Concernant Les Cookies.