LACMA: Art and Film Gala, Paris Jackson

Shutterstock

Paris Jackson est scandalisée par les tabloïdes qui évoquent sa santé mentale et reconnaît ne pas avoir la même patience vis-à-vis des médias omniprésents que son regretté papa, Michael Jackson, qui est le sujet d'un documentaire troublant et polémique dont elle ne souhaite pas parler.

En janvier, E! News avait appris que Paris, 20 ans, était rentrée en centre de cure pour lui permettre de "prendre le temps de se requinquer, de se remettre en état et de faire de nouveau de sa santé physique et mentale une priorité". Paris a d'ailleurs tweeté à ce sujet en expliquant avoir "fait une pause" et en ajoutant qu'elle était "heureuse et [qu'elle se sentait] mieux que jamais". Ces derniers jours, plusieurs articles peu flatteurs de certains journaux à scandale ont évoqué son comportement supposé, suite à l'énorme polémique née de la diffusion du documentaire Leaving Neverland sur HBO, dans lequel deux hommes accusent le Roi de la Pop d'abus sexuels quand ils étaient enfants.

Jeudi, quand un fan a demandé sur Twitter à Paris si elle "échangerait sa fortune contre la liberté de ne pas être harcelée par la presse à scandales", l'intéressée a répondu : "J'ai le même sens moral que mon père, mais pas le même niveau de patience. Je me battrai pour l'amour et la paix de la même manière, mais je suis plus agressive. Je ne reste pas les bras croisés quand je suis témoin d'injustices, surtout quand elles sont dirigées vers moi ou ma famille. Je dis m**de à toutes ces conneries."

Un fan a déclaré à Paris qu'elle pense que les tabloïdes la "provoquent" parce qu'elle "n'aborde pas vraiment" Leaving Neverland, alors que sa famille estime que le documentaire est mensonger.

"Il n'y a rien que je puisse dire qui n'ait déjà été dit pour le [Michael Jackson] défendre", a répondu Paris. "[Mon cousin] Taj [Jackson] s'en sort très bien tout seul. Et je le soutiens. Mais ce n'est pas mon rôle. J'aimerais que tout le monde se détende, continue sa vie, se calme et prenne du recul. C'est mon cas."

Mercredi, le tabloïde In Touch a publié un article sur Paris accompagné d'une photo d'elle en train de se disputer franchement avec Gabriel Glenn, son compagnon et membre du groupe Soundflowers, à La Nouvelle-Orléans pendant les célébrations de Mardi Gras le 3 mars dernier. Le titre du papier incluait les mots "Spirale destructrice ?".

En réponse, Paris a tweeté le message suivant : "Je viens de découvrir ces articles concernant ma spirale destructrice... ça fait quoi ? la 7e fois que vous m'accusez de traverser une crise ? la 3e fois en un mois ? et pourtant personne n'est mort avec toutes ces drogues que vous m'accusez de prendre ou toutes ces hospitalisations… 7… mais peu importe le nombre…"

"Du genre… s'il te plaît arrête la drogue. Il y a tellement d'histoires plus intéressantes à raconter", a ajouté Paris. "Et les actes valent plus que les paroles. Alors si mes actions prouvent que vous avez tort, pourquoi continuer avec ces co**eries ? C'est assez pathétique. Je vais prier pour vous tous. FUMEZ UN JOINT ET DÉTENDEZ-VOUS."

Paris a ajouté : "Mon BF et moi on était en train de rejouer le sketch « The Californians » de SNL à la Nouvelle-Orléans juste pour faire rire nos potes, et les paparazzis ont pris tout ça en photo... résultat ça ressemble à une scène de rupture dans un film dramatique omg."

Paris Jackson, Gabriel Glenn

Gabriel Olsen/Getty Images

Radar Online, un autre tabloïde, avance également que Paris est prise dans "une spirale incontrôlable, qu'elle fait peur à ses amis, et qu'elle ne cesse de fumer des joints et de boire de l'alcool" depuis le documentaire "accablant" Leaving Neverland.

"Allez vous faire f*uuuuuuuuutre, bande de menteurs de m*rrrrrrrrrrrrrrrde", a tweeté Paris en réponse, avant d'ajouter : "Je fume de la beuh UNE fois sur ma Story et tout d'un coup je suis une junkie accro à la meth et à l'alcool qui va tout le temps en raves et qui est aussi secrètement mariée et enceinte et qui a peut-être un pénis. J'ai un travail. Et des chiens. Et une heure pour dormir. Allez vous faire m**tre."

En février, Paris était tout sourire lors d'une virée à West Hollywood avec son compagnon, la première fois qu'elle était prise en photo depuis son séjour en centre de cure. Quelques jours plus tard, les tabloïdes britanniques avançaient que la jeune femme s'était "complètement effondrée" à cause de Leaving Neverland et qu'elle avait exigé de Macaulay Culkin, l'ami de son père et son parrain, qu'il dénonce publiquement le documentaire.

Paris a tweeté en réponse : "Je ne me suis pas effondrée, il n'y a pas de « pétage de plomb » et je n'exige rien de personne. Je l'ai déjà dit et je le répète, je n'ai pas été aussi heureuse et en bonne santé depuis longtemps."

  • Share
  • Tweet

Nos partenaires et nous-mêmes utilisons des cookies sur ce site pour améliorer notre service, analyser des données, personnaliser les publicités, mesurer la performance marketing et stocker vos préférences sur le site. En utilisant ce site, vous consentez à l'utilisation de ces cookies. Pour plus d'informations sur les cookies et comment gérer votre consentement, consultez notre Politique Concernant Les Cookies.