Close
BRAND NEW ON E!
LRC 2013 header Golden Globes

News/ 

Golden Globes 2013 : les 5 plus grosses surprises

Lena Dunham, Girls Cast, Judd Apatow Paul Drinkwater/NBC

Eh bien, ils ont vraiment choisi de se démarquer !

La 70e édition des Golden Globes n'a ni suivi docilement les Emmys ni servi de tremplin facile aux Oscars en décernant le prix du Meilleur film et de la Meilleure série de l'année.

Bien que certaines choses soient inévitables, comme la mort, les impôts, Daniel Day-Lewis et Homeland, la Hollywood Foreign Press — et Jodie Foster, d'ailleurs — ont rendu la soirée très intéressante. Et quand on parle de ces remises de prix interminables, c'est beaucoup dire.

Golden Globes 2013 : 5 choses que vous n'avez pas vues à la télé

1. La victoire des Girls : Un jour, les critiques n'arrivent pas à décider s'ils aiment vraiment la série Girls, se demandant si c'est trop suffisant et bizarre pour la télé, et le lendemain, la série de Lena Dunham sur HBO est élue Meilleure comédie de l'année et Dunham bat des actrices comme Tina Fey, Amy Poehler et Julia Louis-Dreyfus pour le prix de la Meilleure actrice dans une série comique ou musicale. Et Dunham a profité de ses deux passages sur le podium pour qualifier son producteur Judd Apatow de "meilleur homme et de meilleure fille honoraire" et pour tenir la promesse qu'elle s'était faite à elle-même, ainsi qu'à sa mère, de remercier Chad Lowe.

Résumé des Golden Globes : grande soirée pour la CIA avec la domination d'Argo et de Homeland

Ben Affleck Paul Drinkwater/NBC

2. Dans les dents, les Oscars : L'étrange histoire de Ben Affleck, qui n'a pas été nominé pour un Oscar, semble d'autant plus mystérieuse maintenant qu'il a décroché le Golden Globe du Meilleur réalisateur. De plus, Argo a battu Lincoln, donné favori, et Zero Dark Thirty, perdu dans le Purgatoire, dans la catégorie Meilleur film dramatique. En refusant à Ben la nomination de Meilleur réalisateur, les chances d'Argo semblaient minimes... mais finalement, c'est peut-être le contraire. Au moins, Affleck est devenu le favori aux Directors Guild of American Award, et Jennifer Garner était ultra-mignonne quand elle a remercié les producteurs d'Argo, Grant Heslov et George Clooney au nom de son mari, qui a oublié de les remercier dans son discours.

Quentin Tarantino Paul Drinkwater/NBC

3. Quentin confus : C'est vrai que les Golden Globes ne font pas la différence entre les adaptations et les scénarios originaux, mais la corne d'abondance de blabla grossier qu'a écrite Quentin Tarantino pour Django Unchained n'était vraiment pas donnée favorite dans cette catégorie. "C'est une grande surprise et je suis content d'être surpris", a déclaré Tarantino dans son discours de remerciement. L'adaptation de Lincoln par Tony Kushner n'était-elle pas censée être la favorite dans la bataille des adaptations et scénarios originaux ? Ou, au moins, Marc Boal pour Zero Dark Thirty ? Est-ce que Tarantino est donné favori aux Oscars maintenant ? Et puisqu'il est nominé comme Meilleur réalisateur et Django comme Meilleur film... comme dirait le Dr King Schultz : "Qui sait ce qui peut arriver ?!" (Ah oui, et n'oublions pas la victoire de Christoph Waltz contre Tommy Lee Jones et Alan Arkin, qui était tout aussi surprenante)

Bill Clinton ! Amy et Tina ! Sacha Baron Cohen ! Le meilleur et le pire des Golden Globes 2013

Don Cheadle Paul Drinkwater/NBC

4. Des questions sans réponse : Encore une fois, la Hollywood Foreign Press Association semble avoir un drôle de pacte avec Showtime. L'an dernier, c'était Matt LeBlanc pour Episodes et cette année, c'est Don Cheadle qui a été élu Meilleur acteur dans une série comique ou musicale pour House of Lies, une comédie cynique sur un groupe de consultants en management qui s'abaisseraient au plus bas pour conclure un marché. Mettons les choses au clair : on adore Don Cheadle. C'est le meilleur dans un tas de choses, y compris dans cette pseudo-comédie qui, comme Girls, a reçu des critiques mitigées. Mais contrairement à Girls, la série de Don Cheadle n'a jamais réussi à convaincre les critiques. Mais Cheadle battant Alec Baldwin dans la dernière saison de 30 Rock ? Ou Louis C.K., qui était le meilleur-pire Louis qu'il peut être dans Louie ? Là, on est sciés.

Jodie Foster Paul Drinkwater/NBC

5. Jodie Foster à "cinquante ans" : Intéressant. Jodie Foster a vraiment mis une grosse claque à tous les discours de remerciement des autres lauréats du prix Cecil B. DeMille quand elle s'est servie de cette occasion pour critiquer la culture moderne d'invasion de vie privée par les émissions de télé-réalité et les réseaux sociaux. Elle a aussi confirmé, une fois pour toutes, au cas où vous vous poseriez la question, qu'elle est gay, ajoutant qu'elle a fait son coming-out "il y a des milliers d'années, à l'Âge de pierre" auprès de "tous ceux qu'elle avait rencontrés". La reine du bal n'a vraiment pas fait comme dans Carrie, mais Foster a quand même mis le feu à la notion moderne que le succès d'un acteur tient nécessairement à ce qu'il vende sa vie privée au diable (on aurait trouvé que son discours était réussi, rien qu'avec les remarques nombrilistes de Robert Downey Jr.). Foster a même considéré prendre sa retraire du showbiz. "J'ai l'impression que c'est la fin d'une ère et le commencement d'une autre", a déclaré Foster. "C'est effrayant et passionnant, que va-t-il se passer après ? Je risque de ne jamais plus remonter sur cette scène, ou toute autre scène, d'ailleurs. Le changement a du bon."

Revivez le meilleur et le pire des Golden Globes 2013

RELATED VIDEOS:

FROM AROUND THE WEB
MORE ON EONLINE