Mel B et son mari, Stephen Belafonte, dont elle est séparée, ont trouvé un accord concernant leur divorce en retirant les accusations de violence domestique à l'encontre de ce dernier.

Mel avait entamé une procédure de divorce en mars après 10 ans de mariage. C'est là que Stephen et elle ont commencé une bataille pour obtenir la garde de leurs enfants. Mel est la mère de trois filles, dont deux mineures. Stephen est le père de l'une d'entre elles, âgée de 6 ans, et a aidé à élever les trois. Il a reçu un droit de visite temporaire de leur enfant. Pendant ce temps, Mel a obtenu une injonction restrictive temporaire à l'encontre de son ex et une injonction restrictive étendue à l'encontre de son ex-nounou, Lorraine Gilles. La star accusait son ex d'agression physique et de menaces verbales, et accusait Stephen et Lorraine d'extorsion.

Lors d'une audience à la cour de Los Angeles jeudi, on a appris que Mel et Stephen avaient conclu un accord privé qui retirait l'ordonnance restrictive à l'encontre de ce dernier pour violence conjugale. Cette décision a été prise quelques jours avant qu'un procès en ce sens ne débute. Durant l'audition, les deux ont également trouvé un accord pour partager leurs biens.

Mel B, vêtue d'une robe verte transparente, d'un long manteau camel et de chaussures couleur chair, n'a pas parlé aux journalistes présents à l'extérieur du tribunal.

Stephen Belafonte, Mel B

Mike Windle/Getty Images

En revanche, l'injonction restrictive obtenue par Mel B à l'encontre de son ancienne nounou a toujours cours, jusqu'à ce qu'un nouvel accord soit trouvé.

Mel B avait obtenu une telle injonction pour une période de cinq ans à l'encontre de Lorraine Gilles en mai. Elle avait déclaré que Stephen la forçait à avoir "des rapports sexuels avec lui et des inconnues" et l'accusait de la menacer de publier des sex tapes de leurs ébats si elle refusait. La star accusait la nounou de louer un box pour entreposer les vidéos en question.

Les avocats de Stephen Belafonte avaient estimé que les accusations de Mel étaient "scandaleuses et sans fondement".

Mel B

ROBYN BECK/AFP/Getty Images)

La nounou avait ensuite elle-même porté plainte, expliquant qu'elle avait une relation sexuelle consentie avec Mel B depuis des années et que Mel, Stephen et elle apparaissaient dans des "sex tapes" qui les montraient "en train d'avoir des relations sexuelles de groupe consensuelles". Lorraine Gilles a accusé Mel de diffamation et de calomnie.

Mel a également accusé Stephen Belafonte d'avoir mis enceinte Lorraine Gilles. L'ex-nounou, qui s'est fait avorter, a déclaré dans son témoignage qu'il n'était pas le père.

   

  • Share
  • Tweet
  • Share