Harvey Weinstein fait face à des allégations graves de harcèlement sexuel. 

Le New York Times a mené une enquête dans laquelle plusieurs femmes ont fait des allégations de harcèlement sexuel contre le producteur hollywoodien. Le Times a dit que les allégations avaient été recueillies par le biais d'interviews, d'e-mails, de dossiers juridiques et de documents internes au cours de trois décennies, parmi les employés actuels et passés de Weinstein, ainsi que des gens du métier. 

Une des femmes qui s'est exprimée était l'actrice Ashley Judd. Elle affirme qu'on lui a demandé de rencontrer Weinstein pour un petit-déjeuner au Peninsula Beverly Hills Hotel il y a 20 ans. Elle a dit qu'au cours du rendez-vous, il l'avait invitée à monter dans sa chambre d'hôtel et lui avait demandé s'il pouvait lui faire un massage et si elle pouvait le regarder se doucher.

"Comment sortir de la pièce le plus vite possible sans vexer Harvey Weinstein ?" a dit Judd au Times au sujet de l'incident.

Une autre femme qui a travaillé comme intérimaire pour The Weinstein Company a parlé d'une situation similaire dans laquelle il lui aurait demandé de le retrouver dans sa chambre d'hôtel, après quoi, selon elle, il l'aurait forcée à lui faire un massage alors qu'il était nu, promettant que cela aiderait sa carrière.

Le Times affirme que, au cours de presque 30 ans, Weinstein a dû passer huit accords à l'amiable avec différentes femmes, ce qui a été révélé par deux cadres de la société s'exprimant à condition de garder l'anonymat.

Ashley Judd, Harvey Weinstein

Getty Images

Le journal a dit que l'un des accords gardés secrets était avec Rose McGowan en 1997. L'actrice qui avait alors 23 ans aurait vécu un incident avec Weinstein pendant le festival de Sundance. Le Times a obtenu les documents juridiques, disant qu'un accord de 100 000 $ avait été passé mais "ne devait pas être considéré comme un aveu" de M. Weinstein. Le document dit que c'était en vue d'"éviter les litiges et acheter la paix".

Weinstein a réuni une équipe d'avocats puissants — y compris Lisa Bloom et Charles Harder — pour le représenter alors qu'il continue de batailler contre les allégations les plus récentes. 

Harder a émis une déclaration à E! News qualifiant les allégations de "fausses et diffamatoires" et a révélé qu'il se préparait à entamer des poursuites contre The Times. Cependant, Weinstein a émis sa propre déclaration qui semblait refléter une approche différente, admettant quasiment sa culpabilité. 

"Je suis devenu adulte dans les années 60 et 70, quand toutes les règles de comportement au lieu de travail étaient différentes. C'était la culture, à l'époque", a dit Weinstein. "J'ai depuis appris que ce n'est pas une excuse, au bureau ou ailleurs. Pour quiconque. J'ai réalisé il y a un certain temps que je devais devenir quelqu'un de meilleur, et mes échanges avec les gens avec qui je travaille ont changé." 

Il a continué : "Je sais que ma façon de me comporter avec mes collègues par le passé a causé beaucoup de souffrance, et je m'en excuse sincèrement. Même si j'essaye de m'améliorer, je sais que j'ai du chemin à faire. Je m'y engage." 

Il a aussi dit au NY Times qu'il projetait de prendre un congé alors qu'il suit un traitement pour l'aider à avancer.

Harvey Weinstein, Jay-Z

Neilson Barnard/Getty Images for Spike TV

"Mon parcours désormais sera de mieux me connaître et de conquérir mes démons", a-t-il dit. "Cette année passée, j'ai demandé à Lisa Bloom de me conseiller, et elle a réuni une équipe de gens. J'ai fait venir des thérapeutes et je projette de prendre un congé de ma société pour gérer les problèmes de front. Je respecte toutes les femmes et je regrette ce qui s'est passé. J'espère que mes actes parleront plus que les mots, et qu'un jour, nous pourrons tous mériter leur confiance et nous asseoir ensemble avec Lisa pour en savoir plus." 

Bizarrement, il a aussi cité Jay-Z disant : "Jay-Z a écrit dans 4:44 « Je ne suis pas l'homme que je pensais être et je ferais mieux d'être cet homme pour mes enfants. » La même chose est vraie pour moi. Je veux une deuxième chance dans cette communauté, mais je sais que je dois travailler dur pour la mériter. J'ai des objectifs qui sont désormais des priorités. Croyez-moi, ce n'est pas un processus d'un jour. J'essaye de faire ça depuis dix ans, et c'est un véritable éveil. Je suis rempli de remords au sujet des gens que j'ai blessés, et je veux me racheter auprès d'eux."

Bloom a aussi émis une déclaration à E! News disant : "Harvey Weinstein et moi avons eu de nombreuses conversations cette année passée au sujet des rumeurs et des allégations contre lui. Il nie beaucoup des accusations comme étant fausses. Cependant, je lui ai expliqué qu'à cause de la différence de pouvoir entre un chef de grand studio comme lui et la plupart des autres du métier, quelles que soient ses motivations, certains de ses mots et comportements peuvent être perçus comme étant inappropriés et même intimidants." 

Elle a continué : "En tant que militante pour les droits des femmes, j'ai été directe avec Harvey et il m'a écoutée. Je lui ai dit que les temps avaient changé, on est en 2017, et il doit évoluer vers une norme plus élevée. Il a reconnu ses erreurs. Il lit des livres et suit une thérapie. C'est un vieux dinosaure qui apprend de nouveaux tours. Il veut contacter les femmes qui pourraient avoir eu des problèmes avec lui pour leur parler de manière respectueuse et paisible, avec moi présente si cela leur convient." 

Pour plus d'informations sur l'enquête, lisez l'article intégral du Times et ne manquez pas E! News tous les soirs pour les derniers développements.

  • Share
  • Tweet
  • Share