Plusieurs parents ont affirmé que R. Kelly retenait leurs filles contre leur gré dans une atmosphère de "secte".

Buzzfeed News a annoncé la nouvelle, qui tourne surtout autour de parents natifs de Géorgie, J. et Tim, qui affirment qu'ils n'ont pas vu leur fille de 21 ans depuis des mois après qu'elle a commencé à vivre avec Robert "R" Kelly pour se concentrer sur sa carrière musicale (BuzzFeed News déclare avoir vérifié les identités des parents et de la fille dans les registres publics, mais n'a pas divulgué le nom entier de la victime ni le nom de famille des parents pour protéger leur vie privée).

D'après leur reportage, Kelly a rencontré la chanteuse ado de Géorgie en coulisse à un concert à Indio, en Californie, en 2015 (quand elle avait 19 ans). De là, il l'a invitée à de plus en plus de concerts pour l'aider avec sa carrière musicale. Elle a continué à passer du temps avec lui après être partie faire ses études, et elle a fini par emménager avec lui, arrêtant ses études, comme les parents l'ont expliqué.

  

J. a dit à Buzzfeed qu'au même moment où elle avait décidé d'arrêter ses études, sa fille a commencé à envoyer tous ses appels à la boîte vocale, et n'envoyait des SMS que de temps en temps. À un moment donné, Kelly était même en ligne lui-même pour dire à J. et Tim que leur fille allait bien, niant tout problème.

Ils ont fini par perdre tout contact avec elle. Elle leur a envoyé un texto pour Noël et un SMS à J. pour la fête des mères, mais les parents disent l'avoir vue pour la dernière fois le 1er décembre 2016.

"C'est comme si on lui avait lavé le cerveau. Elle avait l'air d'être prisonnière, c'était horrible", a dit J. à Buzzfeed News. "Je l'ai prise dans mes bras. Mais elle répétait qu'elle était amoureuse et que Kelly s'occupait d'elle. Je ne sais pas quoi faire. J'espère que si je la récupère, je pourrais lui trouver un traitement pour les victimes de sectes. Ils pourront la reprogrammer. Mais j'aurais voulu lui épargner ça."

R. Kelly, American Music Awards

Jason Kempin/Getty Images

L'ancienne coloc de fac de la chanteuse de Géorgie a aussi parlé à Buzzfeed News. En utilisant les initiales T.S., elle a parlé des détails que son ancienne coloc lui a donnés sur sa relation avec Kelly.

T.S. a dit que Kelly avait pris le téléphone portable de sa coloc, et lui en avait donné un autre, en lui disant de ne s'en servir que pour l'appeler lui. T.S. a dit que la chanteuse avait besoin de l'autorisation de Kelly pour utiliser le portable pour communiquer avec quelqu'un d'autre.

T.S. a affirmé que Kelly avait forcé la jeune femme à se couper les cheveux et à se teindre en blonde. Elle s'est aussi souvenue d'un incident dont lui avait parlé la jeune chanteuse, au cours duquel Kelly lui a donné une fessée en public comme punition quand elle a ri de la blague d'un autre homme.

Inutile de dire que J. et Tim ont tenté d'impliquer la police à plusieurs occasions. Ils ont même tenté de porter leur fille disparue. Mais comme ils savent où elle est et qu'elle a 21 ans, elle est en âge légal de faire ce qu'elle veut. Aucune plainte n'a été déposée.

Selon Buzzfeed News, la police a vérifié plusieurs fois que la jeune fille allait bien, et elle continue de dire aux autorités qu'elle "va très bien, et qu'elle ne veut pas être dérangée au sujet de ses parents". Les autorités n'ont pas pu trouver de preuves de méfaits.

Donc J. et Tim ont dit qu'ils avaient décidé d'en parler en public pour faire rentrer leur fille et aider toute autre femme dans cette situation.

"Il ne s'agit pas juste de ma fille. Il s'agit de toutes les filles", a dit Tim à Buzzfeed News. "Il s'agit de ma fille, je le sais. Mais les abus que ma fille subit, personne ne devrait les subir."

R. Kelly

Jason Kempin/Getty Images

Deux parents de Floride — qui se font appeler Angelo et Theresa — disent vivre une expérience similaire.

Leur fille a rencontré Kelly à un concert quand elle avait 17 ans et était en terminale. À 18 ans, elle a décidé d'emménager chez lui, et ils ont depuis perdu tout contact avec elle.

"Je n'ai pas parlé à ma fille depuis plus d'un an", a dit Theresa au magazine, disant qu'elle avait laissé des textos et des messages vocaux sans réponse. "On a eu des décès dans la famille, des anniversaires, et je n'ai aucune nouvelle d'elle, et elle n'est jamais venue. Je n'ai même pas eu de nouvelle à la fête des mères. Je veux juste qu'elle rentre à la maison."

  

Trois autres sources — Cheryl Mack, Kitti Jones et Asante McGee — ont toutes affirmé avoir fait partie du "cercle" de Kelly, disant à Buzzfeed News que le chanteur manipulait ces femmes et leur faisait croire qu'il était amoureux d'elles. Il les force à tomber amoureuses de lui en retour, et de suivre toutes ses règles.

Mack, Jones et McGree affirment que six femmes vivent dans des propriétés louées par Kelly dans les banlieues de Chicago et Atlanta. Elle disent qu'il contrôle tous les aspects de leur vie : ce qu'elles mangent, comment elles s'habillent, quand elles se douchent, dorment, vont aux toilettes. Les femmes affirment qu'il force aussi les filles à participer à des actes sexuels qu'il filme.

Elles affirment que Kelly appelle les femmes des "bébés", et qu'elles doivent l'appeler "papa", et doivent demander sa permission pour quitter le studio d'enregistrement à Chicago ou leurs chambres dans la "guest house".

R. Kelly

Mack — qui a travaillé comme assistante personnelle de Kelly pendant un an en 2013 — a dit que les femmes de "l'entourage" de Kelly pensent d'abord qu'elles vont vivre avec Kelly et avoir "un style de vie luxueux". Elle a continué : "Non. Il faut demander pour manger. Il faut demander pour utiliser les toilettes. Kelly est un maître du contrôle de l'esprit. C'est un marionnettiste."

Elle a aussi expliqué que Kelly demandait toujours aux femmes de s'habiller en jogging parce qu'il "ne veut pas que leur corps soit exposé ; il ne veut pas qu'elles soient attirantes". Elle a affirmé que quand d'autres hommes sont dans la même pièce, Kelly "force les filles à se retourner et à faire face au mur dans leur jogging, parce qu'il ne veut pas qu'elles soient regardées par un autre".

Mack et Jones ont dit que si les femmes brisaient les "règles", elles étaient punies physiquement ou verbalement.

McGee a dit qu'elle n'avait jamais vu Kelly faire du mal ou frapper quelqu'un, mais elle a aussi dit qu'il dirigeait une "secte" et l'avait manipulée au niveau affectif et sexuel.

"R. Kelly est la personne la plus adorable qui soit", a dit McGee à Buzzfeed News. "Mais Robert est le diable."

L'avocate de Kelly, Linda Mensche, a répondu au reportage de Buzzfeed News en disant à E! News : "M. Robert Kelly est alarmé et dérangé par les récentes révélations liées à lui. M. Kelly nie toutes ces allégations en bloc, et va tout faire pour poursuivre ses accusateurs et laver son nom."

Mensche a aussi dit à Buzzfeed News : "On se demande pourquoi des gens continueraient à diffamer un grand artiste qui adore ses fans, travaille sans arrêt et prend soin de tous les gens dans sa vie. Il travaille dur pour devenir la meilleure personne et le meilleur artiste possible."

Elle a ajouté : "Il est intéressant que les histoires et contes niés il y a des années remontent à la surface quand son but est d'arrêter la violence, de déposer les armes, et d'embrasser la paix et l'amour. Cela doit être le prix de la célébrité. Comme nous tous, M. Kelly mérite une vie privée. Veuillez le respecter."

E! News a aussi contacté la police d'Atlanta et de Chicago qui ont dit qu'aucune victime ne s'était manifestée et que les informations étaient limitées.

  • Share
  • Tweet
  • Share