• Share
  • Tweet
  • Share
Cheryl Boone Isaacs

Jason LaVeris/FilmMagic

Pour la deuxième année consécutive, les nominés aux Oscars 2016 dans les quatre catégories d'interprétation — 20 places au total — sont tous blancs.

Comme on pouvait s'y attendre, le public a crié au scandale devant ce manque de diversité ethnique et le hashtag #OscarsSoWhite (#OscarsSiBlancs), qui s'était répandu comme une traînée de poudre en 2015, a refait son apparition sur Twitter et a poussé beaucoup de gens à s'exprimer publiquement.

D'ailleurs, l'une de ces personnes se trouve être la présidente de l'Académie, Cheryl Boone Isaacs, qui a parlé de ce problème avec Deadline suite à l'annonce des nominations, jeudi.

"Bien sûr que je suis déçue", a-t-elle déclaré au magazine. "Mais cela ne retire en rien la grandeur (des films nominés). Nous avons eu une grande année cinématographique, à tous les niveaux."

Matt Damon, Leonardo DiCaprio, Cate Blanchett, Jennifer Lawrence

Twentieth Century Fox/The Weinstein Company

Cependant, elle a ajouté : "On ne sait jamais ce qui va apparaître sur le morceau de papier avant de le voir", et elle a reconnu que les efforts pour une plus grande diversité avancent trop lentement. "Il faut accélérer les choses."

Suite au manque de diversité ethnique aux Oscars de 2015, Isaacs — qui est la première présidente noire de l'Académie et seulement la troisième femme à avoir ce rôle — a mis en place une initiative appelée A2020 pour essayer de remédier à ce problème en encourageant l'industrie cinématographique à offrir plus de rôles aux femmes et aux minorités.

"L'Académie n'a aucun pouvoir sur Hollywood. Nous ne nous occupons pas du recrutement", a-t-elle ajouté dans un communiqué de presse à l'époque. "Mais ce qu'on peut faire, c'est les pousser à élargir le cheminement habituel de leur pensée."

Michael B. Jordan, Creed

Barry Wetcher/Warner Bros. Entertainment

Depuis, l'Académie a intégré des gens plus divers — comme David Oyelowo, F. Gary Gray et Gugu Mbatha-Raw — en son sein, Chris Rock a été choisi comme présentateur de la cérémonie cette année, et David Hill et Reginald Hudlin, comme producteurs.

Hudlin a déclaré que le manque de diversité ethnique était décevant, mais qu'elle ne voulait pas que ça assombrisse le succès de films racontant des histoires noires, cette année.

"J'ai trouvé qu'il y avait un grand nombre de films dignes des Oscars avec des artistes noirs qui ont été négligés", a-t-elle déclaré à Deadline. "C'est dommage, c'est très décevant. Mais cela ne change pas le fait que ces films sont là, qu'ils sont formidables, que le public les a appréciés et qu'ils ont eu un énorme succès au box-office cette année."