Josh Hartnett, London

Goff/INFphoto.com

Un tribunal britannique en a terminé avec l'affaire de Josh Hartnett et de sa libido débridée dans une bibliothèque.

L'acteur a accepté environ 30 000 $ de dommages et intérêts du Daily Mirror, qui avait publié un article selon lequel des caméras de sécurité avaient capturé ses ébats sexuels avec une femme inconnue dans la bibliothèque d'un hôtel londonien.

Selon Graham Atkins, l'avocat de l'acteur âgé de 30 ans, le tabloïde a maintenant reconnu le fait que l'article de mauvais goût, publié le 1er septembre avec le titre "Les ébats torrides de Josh Hartnett en circuit fermé", était "une pure fabrication".

Atkins a déclaré ce matin au tribunal de grande instance de Londres que l'article, dont le contenu s'est rapidement propagé en ligne, avait "blessé, humilié et angoissé" Hartnett, qu'il a décrit comme étant "un jeune acteur sérieux qui se comporte toujours d'une manière correcte et professionnelle".

Hartnett est à Londres depuis quelques mois dans une production de Rain Man. Il joue le rôle que Tom Cruise tenait à l'écran.

Un avocat du Daily Mirror a présenté des excuses au nom du journal pour la publication de l'article et le tort causé à Hartnett.

Victoria Jolliffe a ajouté que le journal espère qu'au vu de leurs excuses officielles et du paiement de dommages et intérêts, "les choses auront été mises au clair et la réputation du plaignant rétablie".

Hartnett fera don de la somme reçue en dommages et intérêts à une œuvre de charité.

  • Share
  • Tweet
  • Share