Iggy Azalea

Courtesy of Jordan Strauss/Invision for The Weinstein Company/AP Images

Certains pervers devraient sérieusement se calmer, avant de gâcher la fête à tout le monde.

Il n'est pas rare de voir un artiste slammer dans la foule avant de se demander immédiatement : "Est-ce que je suis en train de me faire peloter ? Peut-être qu'ils ne le font pas exprès mais c'est pourtant ce qu'ils font." Eh bien, si vous parlez d'Iggy Azalea, sachez que certains individus vont encore plus loin (et ce n'est pas un accident !).

La rappeuse à qui l'on doit l'album The New Classic était à New York dans les locaux de la radio Hot 97 pour promouvoir son nouvel album, et elle en a profité pour expliquer pourquoi elle a décidé d'arrêter de slammer pendant ses concerts, et la raison est plutôt inquiétante.

L'Australienne de 23 ans a révélé qu'elle avait arrêté de sauter dans la foule parce que des fans essayaient de mettre leurs doigts là où il ne faut pas.

"Je recevais des tweets malsains une semaine avant mon concert du genre : «Je vais aller voir Iggy Azalea et je vais lui mettre un doigt.» Quand je voyais ça, je répondais : «S'il vous plaît, ne faites pas ça !» C'est du viol. J'aime pas ce genre de trucs."

Elle a ensuite poursuivi : "Les gens croient que je suis une garce du genre : «Elle a une chanson qui s'appelle 'Pussy', je sais ce qu'elle veut. Elle veut mes deux doigts.» Pourquoi je voudrais qu'un inconnu me mette un doigt ? C'est pas parce que vous payez 12 $ pour mon album que ça vous donne le droit de me mettre un doigt quand je viens dans votre ville."

Le plus choquant dans tout ça ? C'est plus les filles que les mecs qui essaient de faire ça. "Ce qu'il y a de plus dingue, c'est que c'est les filles qui essaient le plus de faire ça", a précisé Iggy. "Les filles essaient plus que les garçons parce qu'elles pensent que c'est cool,  du genre : «On a toutes les deux un vagin. C'est pas un problème !» Je vois pas le rapport."

Même si Iggy a renoncé au slam, elle prend tout de même des précautions en portant deux culottes et des collants couleur chair sous son pantalon, comme "barrière protectrice".

  • Share
  • Tweet
  • Share