• Share
  • Tweet
  • Share
Fifty Shades of Grey

On dirait qu'Universal a donné une leçon à la parodie porno Cinquante nuances de Grey.

Le détenteur initial des droits d'auteur du roman d'E.L. James, Fifty Shades Ltd., et Universal Pictures ont trouvé un accord à l'amiable dans le procès contre une société de porno sur une parodie X du best-seller, selon Deadline.

Universal et Fifty Shades Ltd. ont intenté un procès à Smash Pictures, les créateurs du film porno intitulé de façon pertinente Fifty Shades of Grey: a XXX Adaptation, en novembre, affirmant que la société de films adultes avait fait une "tentative délibérée de capitaliser sur la réputation du livre".

Le procès affirmait aussi que le vice-président de Smash Pictures, Stuart Wall, avait annoncé ses intentions de voler des idées du livres pour créer son adaptation XXX "fidèle au livre et à son histoire d'amour sado-maso".

Bien sûr, cela n'a pas plu à Universal Pictures, puisque la société est actuellement en train d'adapter l'histoire très sexuelle pour le grand écran.

"La première XXX Adaptation n'est pas une parodie, le film ne commente pas, ne critique pas ou ne ridiculise pas le projet d'origine. C'est un vol, pur et simple", dit le procès.

Selon les documents du tribunal, un accord a été conclu à la condition d'un "paiement d'une somme confidentielle par Smash Pictures aux défendeurs, et d'un ordre de la cour sous forme de jugement stipulé pour une injonction permanente au sujet de la violation des droits d'auteur des défendeurs".

Aucune autre information sur l'accord n'a été divulguée.

Luv Moves, qui a été accusé d'inclure des jouets érotiques avec le DVD dans un kit appelé Fifty Shades of Pleasure: Play Kit & Movie, a aussi été nommé dans le procès d'origine.

À Hollywood, ça ne fait pas toujours du bien quand ça fait mal...

(E! Online et Universal Pictures font tous deux partie de la famille NBCUniveral).