• Share
  • Tweet
  • Share
Lil Wayne

Ray Tamarra/Getty Images

Lil Wayne n'écoute que les battements de son propre cœur pour le moment.

Le rappeur passera le reste de sa peine de prison en "ségrégation punitive", à savoir en isolement cellulaire, comme punition pour s'être procuré en douce des écouteurs et un chargeur pour un lecteur MP3 (interdits, car ils ne venaient pas de l'intendance de la prison) en début d'année.

Il a été transféré lundi dernier dans sa nouvelle cellulle sur Rikers Island, où il passera 23 heures de la journée jusqu'à sa libération, qui est censée avoir lieu le mois prochain.

Mais s'en est-il sorti plutôt facilement ?

PHOTOS : flagrants délits

L'infraction de Lil Wayne est arrivée en mai, et ce n'est que maintenant que le département pénitentiaire de New York y fait quelque chose.

Même pendant son heure par jour de récréation, Lil Wayne n'a plus le droit de parler avec d'autres détenus, de regarder la télé ni de discuter au téléphone. Le temps téléphonique a été limité à un appel par semaine, moins ses conversations avec son avocat, et il mangera ses repas dans sa cellule.

Son avocate Stacey Richman n'a pas fait de commentaire sur le nouveau style de vie de son client.

Lil Wayne a été enfermé le 8 mars, après avoir plaidé coupable de détention d'armes, car il avait une arme à feu semi-automatique chargée dans son car de tournée en 2007. Il a été condamné à un an derrière les barreaux, mais doit sortir après huit mois pour bonne conduite.