• Share
  • Tweet
  • Share
George Clooney, Ping

Ping.fm

George Clooney continue de se servir de son pouvoir pour faire le bien (bien qu'il nous fasse passer, sans le vouloir, pour des égoïstes… quand avez-vous risqué votre vie pour une bonne cause, déjà ?).

La star de cinéma et perpétuel bon Samaritain a atterri au Sud-Soudan cette semaine dans la perspective d'un vote pour l'indépendance de la nation qui pourrait entraîner une guerre civile.

"Si l'on savait qu'un tsunami, ou Katrina ou un tremblement de terre en Haïti était sur le point de se produire, que feriez-vous pour sauver les gens ?" a demandé Clooney.

La question a été réitérée dans un blog par Ann Curry, qui voyage avec Clooney au Soudan et qui relate son voyage.

"J'atterris au Sud-Soudan avec George Clooney, qui craint qu'une guerre n'éclate", a-t-elle posté sur Twitter la semaine dernière.

Très peu d'étrangers pénètrent dans cette région, à l'ouest du Darfour, mais une vague de visites de gens célèbres — dont notamment Clooney et Cie — a déferlé sur la région ces dernières semaines grâce au vote qui aura lieu en janvier prochain.

"Dans 100 jours, le peuple décidera s'il veut se séparer du reste du Soudan, et l'on prévoit une guerre, et même un génocide", Curry a-t-elle écrit, ajoutant que le pays a un intérêt particulier pour son président, Omar Hassan al-Bashir, sous le coup de deux mandats d'arrêt de la Cour pénale internationale, puisque 75 % du pétrole du pays est situé dans cette région.

Appelant cet endroit "l'endroit le plus désespéré sur Terre", Curry a posté une série de photos de Clooney et du reste de leur groupe, qui parcourent le pays dans le but de sensibiliser les gens à cette situation désespérée.

Clooney a visité un charnier de 2008, a dormi dans une  hutte avec "des grenouilles dans les toilettes... des grosses bébêtes sur les lits" et a traversé la frontière instable entre le nord et le sud du Soudan.

L'acteur lui-même n'a fait aucun commentaire sur sa visite, et — sûrement pour des raisons de sécurité — on ignore combien de temps son voyage durera.