Johnny Depp "n'arrêtera jamais" de se battre contre les accusations de violence conjugale d'Amber Heard

L'acteur parle des accusations contre lui dans une nouvelle interview
par Cydney Contreras | Traduit par Françoise Sawyer | oct. 03, 2018 12:43Tags
Johnny DeppGregg Williams

Johnny Depp se bat encore contre les événements qui se sont déroulés lorsqu'il était marié à Amber Heard.

Les accusations de violence conjugale, ses problèmes d'argent et les histoires qui ont suivi l'année après son divorce continuent de hanter l'acteur, comme on peut le voir dans sa dernière interview avec le magazine GQ. Il revient en détail, sans détour et de manière réfléchie sur sa bataille avec Heard et ses anciens conseillers d'affaires, en essayant d'expliquer sa version de l'histoire.

En référence à l'attaque supposée de Heard en mai 2016, il explique : "Elle était à une fête le lendemain, son œil n'était pas fermé. Elle avait ses cheveux devant son œil pour qu'on ne voie pas qu'il était ouvert. Comment je pouvais la frapper à 7,5 m de distance ? Ce qui est, au passage, la dernière chose que j'aurais faite. J'ai peut-être l'air bête, mais je ne suis pas c--."

lire
Johnny Depp était "tombé au plus bas" après son divorce et ses problèmes d'argent
Jason Kempin/Getty Images

Il explique que même la police n'a pas trouvé de marques de violence sur son corps, même si la vidéo fuitée de leur dispute supposée semblait le suggérer. Il ajoute : "J'ai parlé à la police, mais la police n'a rien vu et ils lui ont proposé un médecin d'urgence. Elle a refusé. La police n'a vu aucune trace sur elle. La police n'a rien vu de cassé dans la maison, aucun signe, et ils lui ont proposé un médecin pour l'examiner, elle a dit non et je ne sais pas si c'était le lendemain ou deux jours après, elle avait un bleu. Il y avait une marque rouge et il y avait un bleu."

Depp admet qu'il s'est déjà montré violent envers les paparazzis, mais faire du mal à quelqu'un qu'il aime, comme il explique, ça "ne lui ressemble pas". Il n'a jamais parlé de l'incident supposé dans les médias jusqu'à aujourd'hui car il pensait que ça ne valait pas la peine de "faire un concours pour voir qui pisserait le plus loin". Cependant, il regrette l'effet que cela a eu sur ses enfants. 

David X Prutting/BFA/REX/Shutterstock

Depp s'interroge à haute voix : "Comment quelqu'un, n'importe qui, pourrait dire des choses pareilles alors qu'il n'y a pas une once de vérité ? Je suis sûr que ce n'était pas facile pour mon fils de 14 ans d'aller en cours, vous voyez ? Quand les gens te font : « Hé, regarde ce magazine. Ton père tabasse les meufs ? » Pourquoi devait-il vivre ça ? Pourquoi ma fille devait-elle vivre ça ?"

Il se demande ce qui a poussé Heard à émettre ces accusations et s'inquiète de la façon dont les gens vont le voir. "On ne devrait peut-être pas parler de ça, mais ça m'inquiète. Je m'inquiète que les gens le croient et je m'inquiète à son sujet. C'est pas cool", explique-t-il.

Depp continue : "Je n'arrêterai jamais de me battre. Je n'arrêterai jamais. Il faudra m'abattre. On met du temps à oublier un truc pareil. On fait le deuil de la personne qui semblait être..." Sa voix s'efface, mais il explique qu'elle était "quelque chose" pour lui, vu qu'il l'a "quand même épousée".

L'interview se termine avec cette proclamation : "Je veux la vérité. C'est ma plus grande obsession au monde. La vérité, b--del."

Lisez l'intégralité de son interview dans le numéro de novembre du GQ britannique, disponible en téléchargement le mercredi 3 octobre et dans les kiosques le jeudi 4 octobre.