John Legend, Kanye West, Chrissy Teigen, Baby Shower

Twitter

Kanye West compte sérieusement se présenter comme président en 2020, si l'on en croit son grand ami John Legend

Dans le podcast The Dan Wootton Interview, le chanteur a révélé que Kanye était sérieux et qu'il comptait vraiment se présenter comme président aux élections de 2020, vu que West a parlé "plusieurs fois" de le faire.

Se présentera-t-il sous le parti républicain ou démocrate ? Ça, c'est moins clair. "Je suppose qu'il se présentera comme indépendant car il ne m'a jamais dit sous quel parti il se présenterait, mais il a déclaré plus d'une fois qu'il serait intéressé pour se présenter comme président", a-t-il expliqué. "Je crois que c'est pour ça, en partie, qu'il aime Trump. Je pense qu'il se retrouve un peu en Trump et en voyant qu'il a gagné, il sent qu'il pourrait le faire aussi."

John ne s'est pas contenté de parler de la future carrière politique potentielle de Kanye, il est aussi revenu sur leur dispute Twitter. Il a donné sa version de l'histoire, des mois après que le créateur de Yeezy a partagé une série de textos entre lui et Legend. 

Kanye West, John Legend, Twitter

Twitter

"J'ai été choqué qu'il poste ces textos. Mais d'un autre côté, j'étais content de l'entendre dire ce qu'il a dit, et je suis heureux que les gens aient pu voir ce que je lui ai dit parce que beaucoup de gens s'inquiétaient de ce que Kanye disait et ils avaient peur qu'on ne le conseille pas assez", a-t-il expliqué.

Et d'ajouter : "Une partie de moi était content que les gens voient que je lui disais la vérité et ce que je ressentais, et je suis fier de tout ce que je lui ai dit. Alors, même si j'ai été choqué de voir qu'il l'a posté, j'étais fier de tout ce que j'avais dit et je soutiens encore à 100% tout ce que je lui ai dit."

Les chanteurs se sont retrouvés à une baby-shower quelques semaines plus tard, et ils ont pu discuter de leurs sentiments face à face. Et comme il l'a fait lors de leur conversation précédente, John ne s'est pas retenu. "On a parlé des trucs qu'on s'est dit par textos et le fait que nos conversations devaient rester privées, mais je crois qu'on a réitéré les choses que j'avais dites en public et on n'est pas d'accord sur tout, évidemment. Mais je lui ai dit ce que je ressentais", a-t-il révélé.

Au cœur du problème se trouve le fait que Kanye se proclame supporter de Trump, alors que John est en désaccord complet avec la politique et les croyances du président, surtout vis-à-vis de la communauté afro-américaine. John explique : "Je pense que c'est assez perturbant du point de vue des Afro-américains. On trouve qu'il est raciste, on pense que ce n'est pas quelqu'un de bien, et tous ceux qui ont étudié les tendances économiques savent que le taux de chômage a rapidement baissé sous Obama et que cette tendance a continué sous Trump, mais ce ne sont pas les lois qu'il a passées qui ont aidé le chômage à baisser."

Les élections de 2020 sont encore un peu loin, mais en attendant, John et son épouse, Chrissy Teigen, continuent de s'impliquer dans la politique... même s'ils ne comptent pas devenir candidats. "On est extrêmement impliqués, on contribue aux campagnes des candidats, on s'exprime sur les sujets qui nous tiennent à cœur, mais on ne compte pas se présenter à la présidence", a-t-il expliqué.

Et il y a Kim Kardashian, qui se bat pour améliorer le processus de clémence. Elle s'est récemment rendue à la Maison-Blanche pour rencontrer Jared Kushner, le gendre du président américain, ainsi que Ja'Ron Smith, assistant spécial du président aux affaires intérieures, Brooke Rollins, assistante du président au Bureau de l'Innovation américaine, et Chris Liddell, adjoint du chef du cabinet à la Maison-Blanche et responsable de la coordination politique, ainsi que d'autres personnalités publiques.

Kim a parlé de ce meeting dans un tweet disant : "Tout a commencé avec Mlle Alice, mais en la voyant et en voyant tous ces visages et en écoutant les histoires des hommes et des femmes que j'ai rencontrés en prison, je savais que je ne pouvais pas m'arrêter à une seule personne. Il faut une VRAIE réforme du système."

  • Share
  • Tweet
  • Share

Nos partenaires et nous-mêmes utilisons des cookies sur ce site pour améliorer notre service, analyser des données, personnaliser les publicités, mesurer la performance marketing et stocker vos préférences sur le site. En utilisant ce site, vous consentez à l'utilisation de ces cookies. Pour plus d'informations sur les cookies et comment gérer votre consentement, consultez notre Politique Concernant Les Cookies.