Close
BRAND NEW ON E!
  • News/ 

    Oscars 2012 : The Artist et Jean Dujardin dominent la cérémonie et Meryl Streep décoiffe Viola Davis

    Jean Dujardin Kevin Winter/Getty Images

    Hugo Cabret est reparti avec cinq Oscars, mais, comme on s'y attendait, The Artist a eu le mot de la fin à la 84e édition des Oscars.

    L'hommage enjoué à l'âge d'or du cinéma muet a remporté l'Oscar du Meilleur film, dimanche soir, terminant une cérémonie de trois heures qui s'est déroulée comme prévue, dans l'ensemble, et où le glamour et la camaraderie bon enfant ont permis de compenser le manque de suspense.

    À LIRE : La liste complète des vainqueurs

    Pour répondre aux deux questions que les gens ont pu se poser au cours de la soirée, Jean Dujardin, surnommé le George Clooney français par les Américains, a fauché le prix du meilleur acteur au George américain, et la Dame de fer s'est révélée imbattable dans la catégorie de la Meilleure actrice.

    Et, grâce au présentateur récidiviste Billy Crystal, on avait vraiment l'impression de regarder les Oscars cette année.

    ET AUSSI : Le meilleur et le pire des Oscars 2012 : Billy Crystal embrasse George Clooney et Angelina montre une jambe !

    "Oui !" a crié, en français dans le texte, le lauréat de l'Oscar du Meilleur acteur, notre Jean Dujardin, qui a pris de la vitesse en milieu de saison des prix hollywoodiens et ne s'est pas arrêté avant de couper l'herbe sous le pied de Clooney.

    "J'adore votre pays", s'est extasié Jean, qui avait déjà gagné aux SAG, BAFTA et Independent Spirit Award cette année. "C'est marrant parce qu'en 1929, ce n'était pas Billy Crystal, mais Douglas Fairbanks qui présentait la première cérémonie des Oscars. Les places coûtaient 5 $ et la cérémonie durait 15 minutes. Les temps ont bien changé."

    L'acteur hexagonal a terminé son discours avec des mots que peu d'Américains ont dû comprendre ("Putain, génial, merci, formidable") avant de conclure "Merci beaucoup, I love you". Ça, ils ont compris.

    The Artist est également reparti avec le prix du Meilleur réalisateur pour Michel Hazanavicius, des Meilleurs costumes et de la Meilleure musique originale.

    "J'ai un Oscar, j'ai oublié mon discours", a déclaré Hazanavicius en anglais approximatif. "Je suis le plus heureux des réalisateurs en ce moment."

    Meryl Streep Kevin Winter/Getty Images

    Meryl Streep, qui semblait avoir peu de chances de gagner contre la star de La Couleur des sentiments, Viola Davis, a été couronnée Meilleure actrice pour son interprétation inexplicablement crédible de Margaret Thatcher dans La Dame de fer... et on ne se lasse pas d'entendre ses discours de remerciement.

    "Quand ils ont dit mon nom, j'entendais déjà la moitié de l'Amérique se dire : «Oh, c'est pas vrai, pourquoi ? Encore elle ?!» Mais tant pis", a-t-elle déclaré avec humour.

    "Tout d'abord, je vais remercier Don, parce que si on remercie son mari à la fin, son nom est coupé avec la musique et je tiens à qu'il sache que tout ce qui compte le plus dans notre vie", a déclaré Streep, en se tournant vers son mari, Don Gummer, "tu me l'as donné".

    Elle a aussi remercié son "autre partenaire dans la vie" depuis 30 ans, le maquilleur et coiffeur J. Roy Helland, qui est reparti avec le prix du Meilleur maquillage, un peu plus tôt dans la soirée. Celui-là même qui l'avait transformée en Sophie et en ex-Mme Kramer, il y a des années de cela.

    Juste avant cela, Hugo Cabret de Martin Scorsese, un projet fantasque et passionné sur le pionnier du cinéma du début du siècle dernier, Georges Méliès, a gagné les Oscars des Meilleurs décors, Meilleurs effets visuels, Meilleure photo, Meilleur son et Meilleur montage son.

    À LIRE : Ils ont dit quoi ?! Les meilleures déclarations sur le tapis rouge des Oscars 2012

    Bien qu'il n'a pas valu un deuxième Oscar à Clooney, The Descendants a permis à Alexander Payne de décrocher une deuxième victoire pour Meilleure adaptation, qu'il a partagée cette fois avec Nat Faxon et Jim Rash.

    Woody Allen n'était pas dans la salle pour accepter le prix du Meilleur scénario original pour Minuit à Paris. Il n'a assisté à aucune autre remise de prix cette saison pour accepter des récompenses similaires (Ne vous inquiétez pas, il va bien. Assister aux Oscars ne l'enchante pas. Il préfère jouer de la clarinette avec son groupe de jazz à New York).

    Octavia Spencer de La Couleur des sentiments s'est enfuie avec l'Oscar de la Meilleure actrice dans un second rôle, terminant un parcours sans-faute.

    "Merci à l'académie de m'avoir branchée avec l'homme le plus canon de toute la salle", a déclaré Spencer, déjà en larmes, en levant sa statuette dorée. "Je dois remercier ma famille, ma famille dans l'Alabama, l'État de l'Alabama, ma famille à Los Angeles... ma famille de La Couleur des sentiments."

    On a trouvé étrange qu'elle ait eu le message d'avertissement de fin de discours au bout d'une petite minute très courte, mais peut-être qu'après ces cinématographes, costumiers et directeurs artistiques très bavards — sans compter sa standing ovation — on était à court de temps.

    À LIRE : Le Dictator de Sacha Baron Cohen débarque aux Oscars... et piège Ryan Seacrest !

    Christopher Plummer Kevin Winter/Getty Images

    Autre standing ovation pour le lauréat du Meilleur acteur dans un second rôle, Plummer, incarnant un veuf qui fait son coming-out dans Beginners. À 82 ans, il devient le plus vieux lauréat d'un Oscar de toute l'histoire.

    "Tu n'as que deux ans de plus que moi, mon cher. Où étais-tu toutes ces années ?" a déclaré l'élégant Canadien, qui maîtrise les discours de remerciement comme un chef maintenant, en parlant de sa statuette. "J'ai un aveu à vous faire, quand je suis sorti du ventre de ma mère, je répétais déjà mon discours de remerciement aux Oscars."

    En plus des gens habituels (dont son partenaire à l'écran, Ewan McGregor, "avec qui je serais ravi de partager ce prix si j'avais une once de décence, mais ce n'est pas le cas"), il a remercié sa fille Amanda Plummer et sa femme "qui a longtemps souffert, Elaine, et qui mérite le Prix Nobel de la paix pour venir chaque jour à mon secours".

    Comme c'est souvent le cas, le côté hype de la soirée est venu de la Meilleure chanson. Bret McKenzie de Flight Of The Conchords a gagné avec son "Man or Muppet" tiré du film Les Muppets.

    GALERIE : le tapis rouge des Oscars 2012

    "J'ai passé toute mon enfance, en Nouvelle-Zélande, à regarder les Muppets à la télé", a-t-il déclaré. "Jamais je n'aurais cru que je travaillerais un jour avec elles. J'ai eu le trac quand j'ai rencontré Kermit. Mais une fois qu'on le connaît, c'est vraiment une grenouille comme les autres. Et comme beaucoup de stars présentes ici, ce soir, il est plus petit, en vrai."

    Petite déception du côté du montage. Au lieu de The Artist ou de Hugo Cabret, étonnement, c'est Millenium - Les hommes qui n'aimaient pas les femmes, qui a décroché le prix, faisant des membres de l'équipe de David Fincher, Angus Wall et Kirk Baxter, les lauréats pour une deuxième année consécutive.

    Undefeated, sur l'essor d'une petite équipe lycéenne de football américain qui compte Sean "Diddy" Combs comme producteur exécutif, a été nommé Meilleur documentaire... et le mot de cinq lettres s'est fait clairement entendre pendant le discours de remerciement de T.J. Martin, Dan Lindsay et Rich Middlemas.

    Malheureusement, Johnny Depp n'était pas dans la salle — au "théâtre Faillite", comme l'a surnommé Billy Crystal en plaisantant et qui a perdu la partie "Kodak" de son nom récemment — pour voir le Rango de Gore Verbinski remporter le prix du Meilleur film d'animation, mais le réalisateur n'a pas oublié de remercier le "vrai caméléon" au début de son discours.

    GALERIE : 2012 Oscars : les vainqueurs !

    RELATED VIDEOS:

    FROM AROUND THE WEB
    MORE ON EONLINE

    Woody Allen Calls Emma Stone a "Timeless" Actress