• Share
  • Tweet
  • Share

Elizabeth, c'est vous ?

Mais non, c'est Kendall Jenner, qui est sur la couverture très convoitée du 150e anniversaire de Harper's Bazaar de mai. Avec ses boucles brunes, ses sourcils marqués et ses lèvres rouges, la star de 21 ans nous fait beaucoup penser à une jeune Elizabeth Taylor. Cela semble adéquat vu l'anniversaire du numéro, et c'est un clin d'œil subtil au passé et au présent du magazine.

Tout comme la sirène du grand écran, Jenner a déjà été en couverture, pour la première fois en 2015. Taylor a eu plusieurs couvertures de Bazaar à son actif avant son décès en 2011, et son héritage perdure sous forme de recréations, comme la couverture colorée de Katy Perry en septembre 2015 quand elle a posé comme le célèbre tableau d'Andy Warhol de l'icône.

Elizabeth Taylor

API/GAMMA/Gamma-Rapho via Getty Images

À 21 ans, Jenner a déjà une carrière impressionnante sur les podiums et couvertures de magazines dans le monde entier. Cependant, ayant déjà passé une décennie dans la télé-réalité, la célèbre sœur des Kardashian a été la cible de critiques qui ont douté de l'authenticité de son succès en dehors du domaine de sa famille. "Je crois que les gens avaient peur de me le dire en face", a dit Kendall. "Mais ils devaient dire dans mon dos : « Elle se croit trop cool. Elle est snob... Elle se la pète. »"

Bien sûr, ce n'était pas la première ou la dernière fois qu'elle ou sa famille célèbre seraient une cible. Après qu'un étranger a tapé à sa vitre de voiture après l'avoir attendue dans son allée, et après le braquage de Kim Kardashian à Paris, la famille a renforcé sa sécurité et, aujourd'hui, Jenner est suivie partout par un garde du corps. "Je ne me sens pas normale", a-t-elle dit au magazine. "Et j'aimerais me sentir la plus normale possible."

Kendall Jenner, Harper's Bazaar

Camilla Akrans

Sa vie publique lui a donné beaucoup d'anxiété, qui se révèle en pleine nuit. "Je me réveille en pleine nuit en flippant", a-t-elle dit. "Des attaques de panique. Elles me réveillent, et je suis obligée de me lever, de faire les cent pas, et je flippe et je pleure."

Le mannequin a aussi passé les deux dernières années à s'adapter à la vie avec Caitlyn Jenner, qui a révélé qu'elle était transgenre en 2015. Pour sa deuxième fille, cela a été un processus de "deuil".

Kendall Jenner, Harper's Bazaar

Camilla Akrans

"Quand elle nous a dit que ça allait vraiment se faire, ça a été deux mois très riches en émotions", a dit Jenner. "Quand j'en parlais, je pleurais, parce qu'on fait le deuil de quelqu'un... on perd quelqu'un. La personne est encore là, bien sûr, mais physiquement, on perd quelqu'un. C'était mon père avec qui j'ai grandi toute ma vie et qui m'a élevée. Il a fallu s'adapter, c'est sûr."

Cependant, la star a reconnu une chose importante. "On commence à réaliser que cette personne est encore vivante. La personne est toujours là. Elle est toujours une bénédiction. Elle est toujours géniale. J'ai réalisé que je devais être reconnaissante d'avoir encore mon père", a-t-elle dit. "Ça commence à devenir normal."

Ce doit être dur à gérer sous le feu des projecteurs, mais Jenner touche aussi à une autre partie normale de la vie d'une jeune de 20 ans : les rencontres. Mais si elle a été vue très proche du rappeur A$AP Rocky récemment, elle dit être bien loin du mariage ou de quoi que ce soit de sérieux dans sa vie amoureuse. Et même si c'était le cas, on serait les derniers à le savoir.

"Si je ne suis pas totalement avec quelqu'un, pourquoi je rendrais ça public ? Si je ne sais même pas ce que c'est, pourquoi je le ferais savoir au monde ?" a-t-elle dit. Pour l'instant, elle reste muette.

"Je mène ma vie", a-t-elle dit au magazine en souriant. "Je m'amuse. Je suis jeune."

Le numéro de mai est disponible en kiosque le 25 avril.