Angelina Jolie

Milos Bicanski/Getty Images

Angelina Jolie a démarré une autre étape de sa carrière, et ça n'a rien à voir avec Hollywood.

L'actrice de 41 ans a fait ses premiers pas dans le monde de l'enseignement, donnant une conférence en tant que professeur invité à la London School of Economics mardi matin au Centre pour les femmes, la paix et la sécurité, l'université où elle commencera à enseigner un cours de Master en septembre.

Camilla Yahaya, étudiante à la London School of Economics, confie à E! News que sa venue a suscité l'émotion chez les étudiants.

"C'était formidable de l'avoir sur le campus. On attendait sa venue mais du fait de sa situation personnelle actuelle, on commençait à se dire qu'elle reviendrait sur son engagement", Yahaya explique, faisant référence au divorce de Jolie d'avec Brad Pitt. "Ça a fait le buzz sur le campus, tout le monde la cherchait."

"Un de mes camarades a assisté à sa conférence et a pris un Snapchat d'elle... Elle avait l'air timide mais enthousiaste", a poursuivi l'étudiante. "Elle n'a pas officiellement commencé, mais elle sera là au trimestre prochain. Ce sera relativement léger. Il y a environ cinq cours et une conférence par semaine. Je pense donc qu'elle sera là chaque semaine."

Selon People, la conférence de Jolie s'est concentrée sur les droits de la femme, en abordant des sujets comme les camps de réfugiés et comment le déplacement et l'apatridie peuvent mener à davantage de violences sexuelles et autres crimes contre les femmes et jeunes filles.

"Angelina Jolie s'est adressée à une classe d'étudiants suivant un cours de Master intitulé "Femmes, paix et sécurité", dans le cadre de son rôle de professeur invité exerçant au Centre pour les femmes, la paix et la sécurité", a dit un porte-parole de la London School of Economics au magazine. "Mlle Jolie a parlé de son expérience et de ce qui a motivé son travail en tant qu'envoyée spéciale du Haut Commissariat pour les réfugiés et cofondatrice de la Preventing Sexual Violence Initiative et a répondu à des questions des étudiants."

Elle a lancé l'initiative avec le secrétaire d'État britannique William Hague en 2015 avec une "focalisation sur la participation des femmes dans les procédés liés aux conflits et sur l'amélioration de la responsabilité et la fin de l'impunité pour le viol et les violences sexuelles en temps de guerre".

Un an plus tard, on a appris que Jolie prendrait le rôle de professeur invité, et elle n'avait pas pu s'empêcher d'exprimer son enthousiasme au sujet de l'expérience.

"Je suis très encouragée par la création de ce programme de Master", avait-elle dit dans une déclaration à l'époque. "J'espère que d'autres institutions académiques suivront cet exemple, car il est vital que nous élargissions la discussion pour savoir comment faire avancer les droits des femmes et mettre fin à l'impunité pour les crimes qui affectent les femmes de façon disproportionnée, comme les violences sexuelles en tant de conflits."

  • Share
  • Tweet
  • Share