• Share
  • Tweet
  • Share

Grâce à Kenny LogginsTom Cruise a fait une entrée fracassante dans l'émission Jimmy Kimmel Live!. Loggins s'est mis à jouer "Highway to the Danger Zone" de la B.O. de Top Gun pour accompagner l'entrée de l'acteur sur scène. "Ce soir, c'est la première fois qu'on se rencontre", a déclaré Tom à Jimmy Kimmel "J'adore sa musique", a-t-il ajouté, énumérant d'autres titres célèbres de Kenny. "C'est incroyable. J'ai entendu [la célèbre chanson] avant qu'elle soit dans le film, et juste quand il l'a fait. J'ai entendu les deux. C'était incroyable."

Jimmy avait préparé un tas de questions sur Top Gun. "Vous l'avez vu récemment ?", a-t-il lancé.

"Je le regarde tous les jours", a répondu Tom en plaisantant. "Tous les matins."

Top Gun est sorti en salles il y a 30 ans. "Jerry Bruckheimer, le producteur de Top Gun, était là il y a quelques mois, et il nous a raconté qu'il vous a persuadé de faire le film en vous envoyant voler avec les Blue Angels", a déclaré Jimmy. "Il a dit que vous ne vouliez pas faire le film, et quand vous êtes allé là-bas et que vous avez volé avec eux, ça vous a convaincu. C'est vrai ?"

Tom a fait un sourire de trois kilomètres et a répondu : "Alors, c'est très marrant. Jerry, je ne t'ai jamais raconté cette histoire. La vérité, c'est qu'après notre premier rendez-vous, je suis allé voir [le réalisateur Tony Scott], Jerry et Paramount Pictures. Je suis monté dans ma voiture et j'allais partir pour New York. J'ai dit à mon agent : « Je vais faire ce film, mais ne le dis pas à Jerry parce que je veux voler avec les Blue Angeles. » Il faut en profiter, vous savez. Je suis un homme d'affaires. Alors, j'ai dit : « Je veux piloter le F-14. Je dois faire au moins trois vols dans un F-14. Je veux suivre tout l'entraînement»".

L'acteur avait le sentiment que son plan marcherait. "C'est un producteur formidable. J'ai pu assister à toutes les réunions quand on travaillait sur le scénario pour apprendre en le regardant, pour en savoir plus sur le cinéma", a-t-il déclaré. "C'est l'un des plus grands producteurs de notre époque, bien évidemment."

"Et pourtant, vous l'avez embobiné", a lancé Jimmy en plaisantant.

"Oui, c'est vrai", a admis Tom. "J'adore raconter cette histoire."

"Désolé, Jerry", a-t-il ajouté. "J'ai oublié que toi et moi, on n'a jamais eu cette conversation."

Tom était ravi que son plan marche. Mais parfois, il faut faire attention à ce qu'on demande. "Il a aussi dit que vous avez vomi dans l'avion", a lancé Jimmy". "C'est vrai ?"

"Oui, c'est vrai", a répondu Tom. "J'ai vomi avec les Blue Angels."

"Toute ma vie, j'ai eu envie de piloter un avion", a lancé Tom, qui a maintenant un permis de vol pour piloter des avions commerciaux. "J'ai voyagé partout et je gardais deux photos sur moi : la photo d'un P-51 et la photo d'un Spitfire."

"Bref, j'ai fait tout la formation et le jour est arrivé où il fallait qu'on vole", a-t-il déclaré. "On a placé les caméras et ce n'était pas comme de nos jours. C'était très difficile. Tony Scott a trouvé un moyen très intelligent de le faire. Le type qui volait avec moi la première fois s'appelait Bozo. Son nom de pilote était Bozo ! Alors j'attache ma ceinture, on y va et je ne vois que le casque qui dit « Bozo ». Je fais « Bozo » ? Et quand Bozo faisait toutes les vérifications, Cruise a remarqué que les clignotants d'alerte étaient allumés. "Et on est sur le point de décoller !" s'est-il rappelé. "Je me souviens avoir dit : « Bozo, ces clignotants... il y a beaucoup de lumières rouges. » Et il répond : « Oh, ouais, ouais, ouais ». Et il commence à les éteindre. Je fais : « D'accord.» Et il répond : « On ne m'appelle pas Bozo pour rien. »"

Bozo et Tom ont fait "des manœuvres très spécifiques", alors qu'ils étaient "très bas au-dessus du pont." Une fois qu'ils se sont éloignés, ils ont pu "monter et s'amuser jusqu'à ce qu'ils épuisent leur réserve de carburant".

"Je me souviens, le matin du premier vol, on y est allés à fond et ça secouait de partout. On est allés jusqu'à 9,5 G — très dur sur le corps — et j'avais un sac pour vomir [près de mes jambes]," a déclaré Tom. "Entre deux prises, je me baissais vite fait pour me vider l'estomac dans ce sac. Il y avait un A-4 là-bas, et un F-14, et dès que j'ai vomi, il s'est mis à monter haut."

Top Gun

Paramount Pictures

La pression était un peu trop dure à supporter pour Tom. "J'avais la tête par terre ! J'étais allongé par terre en train de tenir mon vomi. J'allais appuyer sur le bouton pour parler ; il était à côté de mon pied. J'arrêtais pas de faire : « Bozo ! Bozo ! Bozo ! » Je m'étranglais et il n'arrêtait pas d'aller de plus en plus haut", a-t-il expliqué. "Et là, il a relâché et on allait droit devant. J'ai dit : « Bozo, qu'est-ce qui te prend ? T'as pas vu ? T'es monté et je suis tombé à terre »". Mais ça n'a pas vraiment dérangé Bozo. Selon l'acteur, Bozo a répondu : "Je vous ai dit qu'on ne m'appelle pas Bozo pour rien."

Tenir son sac de vomi après cela était, pour l'acteur, "un moment de fierté", a plaisanté Tom. "J'avais deux vols de plus ce jour-là. On a filmé des images incroyables et on est allés à deux fois la vitesse du son. C'était vraiment incroyable."

"Ce serait un vrai cauchemar pour moi", a lancé Jimmy. "Franchement."

Quant à savoir s'il y aura un jour une suite à Top Gun, comme Jerry l'a laissé entendre, Tom n'a pas voulu trop s'avancer. "Kenny et moi, on en a parlé", a-t-il révélé. "Il faut que ce soit bien. C'est tout."