• Share
  • Tweet
  • Share
SAGs, Actor Statue

Courtesy Screen Actors Guild

Alors que les meilleurs acteurs d'Hollywood se préparent pour les Screen Actors Guild Awards, il y a beaucoup de sujets brûlants. Leonardo DiCaprio continuera-t-il son règne de la saison des remises de prix ? Jon Hamm remportera-t-il enfin une statuette pour Mad Men ? Viola Davis refera-t-elle un autre discours incroyable (si elle gagne, bien sûr) ?

Mais surtout, la question qui fait le buzz dans tout le showbiz, c'est celle du manque décevant et effrayant de diversité aux Oscars du mois prochain. La blancheur d'Hollywood (et en particulier aux Oscars 2016) est répandue et profondément ressentie, et elle sera l'objet de conversations sur le tapis rouge des SAG Awards, dans la salle de presse et, on l'espère, dans les discours de réception aussi. Mais alors qu'on parle tous du problème, on remarque que la colère dirigée vers les Oscars ne semble pas être ressentie pour les festivités de ce week-end. 

D'ailleurs, il n'y a eu aucune réaction négative suite aux nominations le mois dernier. Les SAG Awards sont regardés de près comme prédicteur fiable des résultats des Oscars, alors pourquoi les nominations semblent plus équilibrées qu'aux Oscars ?

Pour commencer, repassons en revue les oubliés des Oscars, pour un rappel de la disparité au moins (Il est dur d'exprimer en mots la blancheur totale de la cérémonie, mais on va essayer). Sur le plan général, pas une seule personne de couleur n'a été nominée dans les quatre catégories d'acteurs ; aucune personne de couleur n'a un rôle important dans les nominés comme Meilleur film ; un seul non-Blanc a été nominé comme Meilleur réalisateur. Et n'oublions pas non plus que les femmes ont été exclues de cette catégorie. Mais c'est une autre histoire; parlons maintenant des oubliés individuels !

N.W.A - Straight Outta Compton, qui a battu de nombreux records au box-office (et surpassé toute les attentes) n'a reçu aucune nomination ni comme Meilleur film, ni dans les catégories d'acteurs. Mais il a reçu une nomination pour son scénario. S'il gagnait l'Oscar, il serait remis à un homme et une femme blancs. Allez comprendre. Beasts of No Nation et Seul contre tous n'ont reçu aucune nomination, et Creed a été reconnu pour le travail de Sylvester Stallone, oubliant le second rôle Michael B. Jordan et le réalisateur Ryan Coogler. Il y a certainement d'autres projets ou personnes qui auraient dû être reconnus, mais ce sont là les oubliés qui ont le plus scandalisé les foules et la presse, grâce à quelques boycotts prévus. 

Maintenant, les nominations des SAG Awards.

Plusieurs des faux pas énormes des Oscars n'y sont pas présents. Idris Elba a reçu une nomination pour son second rôle dans Beasts of No Nation, en plus de sa nomination pour sa série de la BBC, Luther (celle-ci n'est pas éligible pour les Oscars vu que c'est une série télé). Le film de Netflix est aussi nominé dans la catégorie Meilleure prestation par une distribution dans un film, où il sera en lice avec la distribution de N.W.A - Straight Outta Compton. Notez que ça fait deux distributions entièrement noires pour la cérémonie prestigieuse, un moment notable comparé au fait qu'aucun film avec une distribution entièrement noire n'a jamais été nominé comme Meilleur film aux Oscars. 

Comme on l'a déjà dit, ce n'est pas le niveau de diversité idéal (toujours pas de Michael B. Jordan !), mais on est loin de la disparité des Oscars. 

Michael B. Jordan, Creed

Barry Wetcher/Warner Bros. Entertainment

Alors qu'y a-t-il ? Les problèmes d'Hollywood sont nombreux, mais regardons qui est derrière ces nominations (Oui, on va pointer du doigt !). Pour toutes les comparaisons faites entre les résultats des deux cérémonies, les votants des SAG et des Oscars sont très différents. Les Oscars sont décidés par — rien de surprenant — l'Académie des arts et des sciences du cinéma. Elle se compose de plus de 6 000 professionnels du cinéma et... devinez quoi : elle ne divulgue pas les noms de ses membres.

Mais en 2013, le Los Angeles Times a creusé un peu et a découvert que le groupe se composait environ à 93 % de Blancs et à 76 % d'hommes. Et ils sont assez vieux, même si ça ne veut rien dire. Le vrai problème, c'est que jusqu'aux grands changements de cette semaine présentés par la présidente Cheryl Boone Isaacs, les membres servaient à vie. Donc ceux qui voulaient, disons, rafraîchir la démographie devaient attendre que les membres actuels meurent (dorénavant, le droit de vote durera 10 ans, avec un effort pour doubler les femmes et les gens de couleur d'ici 2020).

Le groupe qui nomine aux SAG est totalement différent : il vient du syndicat SAG-AFTRA, qui représente tous les acteurs d'Amérique (Ceux qui travaillent, en tout cas. Rassurez-vous, le barman qui a joué dans la pub pour les téléphones n'a pas son mot à dire). Les catégories cinéma et télé sélectionnent 2 200 personnes au hasard, et on n'a le droit de voter que tous les huit ans, pour éviter que ça se chevauche trop (hum, Oscars).

Si ce système fonctionnait parfaitement, la base des votants des SAG Awards serait une représentation presque exacte des gens qui jouent dans les films. Ce serait épatant, mais bien sûr, aucun système ne marche parfaitement. Mais cela permet de mieux comprendre pourquoi le groupe de nominés des SAG semble un peu plus juste que celui du mois prochain. 

Cela amène un point important : même si personne n'a été scandalisé comme pour les Oscars, la cérémonie est loin d'être "diversifiée". Le problème n'est pas forcément qui sont les votants, mais qui arrive à percer dans le showbiz. Si la cérémonie des SAG Awards en majorité blanche est un reflet du groupe d'acteurs travaillant à Hollywood, il va falloir en changer. Aucun changement de conditions de vote et aucune initiative ne changera la racine du problème. 

L'Académie a peut-être ignoré Creed, N.W.A - Straight Outta Compton et Beasts of No Nation, mais le fait que dans une cérémonie entièrement homogène, on ne trouve que trois films qui auraient dû être reconnus, est effrayant et déprimant. Il est peut-être temps de cesser de demander pourquoi des gens ont été oubliés aux cérémonies, et de commencer à demander pourquoi ils ont été oubliés par le monde du cinéma. 

La couverture des SAG Awards commence samedi à minuit sur EOnline.