• Share
  • Tweet
  • Share
George Lucas, Charlie Rose

Hulu

Ne cache pas ton vrai sentiment, surtout, George Lucas !

Le créateur de Star Wars a visé la Walt Disney Company pendant une interview récente avec Charlie Rose. Lucas a vendu Lucasfilm à Disney pour 4 milliards de dollars en 2012. Le premier film à sortir après la vente, Star Wars : le réveil de la force, a remporté plus d'un milliard de dollars en un temps record.

Lucas, qui a réalisé quatre des six films Star Wars sortis entre 1977 et 2005, a expliqué comment il avait décidé de lâcher prise quant à la franchise. "J'ai regardé l'avenir, et j'ai vu le fait que j'allais avoir un bébé, que j'étais marié, et je voulais construire un musée, et faire des films expérimentaux. Donc ma vie partait sur une autre voie", a dit le cinéaste à Charlie Rose dans l'émission de CBS. "J'ai remarqué que les derniers films que j'avais faits coûtaient énormément d'argent à la société, et je ne trouvais pas ça juste envers les gens qui y travaillaient ou envers la société. Donc j'ai pris la décision d'avancer sur la prochaine série Star Wars et on commençait à faire ça."

"On bossait avec un auteur – et ça ne fonctionnait pas – mais je m'écartais aussi un peu du projet et je passais le relais à Kathy Kennedy", a-t-il dit. À l'époque, Lucas parlait retraite avec Bob Iger de Disney, qui lui a dit : "Si vous voulez vraiment le vendre, on est très intéressés." Selon Lucas, la conversation a lancé le processus de vente. "J'avais des résumés d'intrigues déjà en place, et on bossait sur les scénarios. Donc je l'ai vendu, mais en sachant que : «J'ai essayé de faire des films où je peux m'écarter – Empire et Le Retour du Jedi – et après deux semaines, je savais que c'était impossible. J'étais obligé de rester sur le dos du réalisateur, de l'aider, de lui chuchoter à l'oreille constamment. «Non, fais ça.» Et j'étais le guide", a-t-il dit à Rose. "C'était bien plus dur que si je l'avais réalisé moi-même."

Chez Disney, ils étaient "un peu anxieux", a dit Lucas.

"Un des problèmes, c'est que les trois premiers films avaient toutes sortes de problèmes. Ils ont étudié les intrigues et dit : «On veut faire quelque chose pour les fans.» J'ai dit : «Tout ce que je voulais faire, c'était raconter l'histoire de ce qui s'est passé.» J'ai commencé ici et c'est arrivé là. Ça parle de générations, des problèmes des pères, des fils et des grands-pères. C'est un soap opera familial, au final. On appelle ça un «space-opera», mais les gens ne réalisent pas que c'est en fait un soap opera et qu'il ne s'agit que de problèmes familiaux. Il ne s'agit pas de vaisseaux spatiaux", a-t-il dit. "Ils ont décidé qu'ils ne voulaient pas utiliser ces histoires. Ils ont décidé qu'ils allaient suivre leur propre idée, et j'ai décidé de les laisser faire."

Selon Lucas, Disney ne "tenait pas à m'impliquer de toute façon".

"En même temps, je savais que si je participais, ça allait causer des problèmes, car ils ne feraient pas ce que je voudrais qu'ils fassent, et je n'aurais aucun contrôle, et ça mettrait la pagaille. Donc j'ai dit : «D'accord, je pars de mon côté et eux du leur.» On en vient à une simple règle de vie : quand on rompt avec quelqu'un, on ne s'appelle plus", a dit Lucas. "La deuxième règle, c'est qu'on ne passe pas chez eux pour voir ce qu'ils font. Et la troisième, c'est qu'on ne se pointe pas à leur café préféré comme si on le dirigeait. On dit juste : «Non ! Fini ! Terminé ! C'est du passé, je tourne la page.» Car à chaque fois qu'on le fait, on rouvre la plaie, et ça rend les choses plus dures. Il faut tourner la page, et c'est très dur à faire. Mais il faut couper net et dire : «Bon, la partie est terminée, je dois passer à autre chose.»"

"Tout en vous dit : «Non, tu ne peux pas»", a-t-il dit au sujet de sa séparation avec la série Star Wars. "Ce sont mes gosses. Je les ai aimés. Je les ai créés. Je suis intimement investi en eux."

Et pourtant, comme Rose l'a fait remarquer : "Vous les avez vendus."

"Je les ai vendus à des esclavagistes blancs qui prennent ces trucs et...", a dit Lucas en riant. 

Quand on lui a demandé son avis sur Star Wars : le réveil de la force, Lucas a dit : "J.J. Abrams est un bon réalisateur, un ami." Mais il a admis qu'il aurait emmené la série dans une direction différente de celle d'Abrams et Disney. "Ils voulaient faire un film rétro. Ça ne me plaît pas", a-t-il dit à Rose. "Pour chaque film, j'ai bossé dur pour les rendre différents et originaux. Je les ai changés complètement : différentes planètes, différents vaisseaux spatiaux, pour que ce soit nouveau."