• Share
  • Tweet
  • Share
Play-Doh

Twitter

Attention : vous allez voir un jouet en plastique qui ressemble à un pénis. Non, franchement, c'est un pénis.

Non, sérieux ? Sérieux ?! SÉRIEUX ?!

Personne, pas une seule personne chez Hasbro, s'est arrêté pour regarder ce jouet Play-Doh et s'est rendu compte que ça ressemblait à un pénis ? Personne n'a dit : "Tiens, vous savez, quand je le regarde pendant un peu plus d'une demi-seconde, ça me fait un peu penser à l'organe génital masculin." Comment un tel truc a pu se produire ?

Vous ne pouvez pas dire qu'on a l'esprit mal placé et qu'on ne pense qu'à ça (bien que ce soit généralement le cas), cette fois, il n'y a vraiment RIEN dans ce truc qui ne ressemble pas à un pénis. Il y a une tige ! Il y a un bout ! Il y a même des veines !

Et en plus, les enfants sont censés faire sortir de la "crème" de cet extracteur en plastique. Non, juré, un truc aussi gros, ça ne s'invente pas !

En gros, le Noël de millions d'enfants qui ont acheté le Méga Pâtissier de Play-Doh a été gâché rien que par ce petit accessoire de cuisine. Car quand vous retirez le piston violet (d'ailleurs, on se garde "Piston violet" pour le nom de notre groupe), tout ce qui vous reste, c'est un jouet transparent en forme de pénis.

Comme on peut le comprendre, ce jouet a suscité la colère des parents qui ont inondé le Facebook de Play-Doh de photos et de commentaires pour se plaindre qu'un sex-toy, il faut bien le dire, ait été inclus dans le coffret de leurs enfants. Depuis, ces commentaires et photos ont été retirés du site de micro-blogging et remplacés par un message officiel d'Hasbro où on peut lire :

"Nous avons reçu les commentaires de nos clients sur l'outil inclus dans le Méga Pâtissier et nous sommes en train de doter les prochains coffrets Play-Doh d'un outil différent", peut-on lire sur ce communiqué. "Si nos clients souhaitent un outil de remplacement, ils peuvent contacter le service clients d'Hasbro au 800-327-8264."

Comment ce jouet a-t-il pu se retrouver dans les rayons des magasins de jouets sans qu'une seule personne ne soulève le problème, du genre : "Ça ressemble un peu à un pénis" ? C'est pas comme si la ressemblance n'était pas frappante.

Bien qu'il s'est sûrement passé ceci quand le jouet a été présenté aux grands responsables de Play-Doh :

Voici ce qui AURAIT dû arriver :

C'est un pénis, point barre. Et la seule chose remarquable sur toute cette affaire, une fois qu'on met de côté le jouet phallique à veines, c'est le fait que personne n'a arrêté la production avant Noël.

Joyeux Pénis à tous ! Et heureux Nouveau Pénis !

Pénis.