AnnaLynne McCord

Michael Buckner/WireImage

AnnaLynne McCord veut reprendre le contrôle de sa vie.

Dans une interview vérité et exclusive avec E! News, l'actrice, qui a récemment révélé qu'elle avait eu des tendances suicidaires après avoir subi des abus physiques et sexuels dans son passé, revient en détails sur son expérience tragique et explique que cela ne l'empêchera pas d'être qui elle est : une jeune femme belle et sexy.

"Par autosuggestion, je me disais que ce n'était pas ma faute, mais en vérité, quand j'étais seule, en mon for intérieur, je me disais le contraire, absolument", répond McCord quand on lui demande si elle pensait qu'elle était responsable de son viol. "Je me suis demandé si je lui avais donné une mauvaise impression. Je suis quelqu'un de très sensuel, je porte des habits sexy."

Mais la jeune femme de 26 ans veut mettre fin à la notion qu'une femme ne peut pas être sexy sans qu'il y ait des répercussions.

"Quand quelqu'un vit un traumatisme, nos cerveaux ne fonctionnent pas de la même façon qu'une personne qui n'a jamais vécu de traumatisme. C'est pour cela que les survivants se trouvent. Ensemble, on peut guérir. Une voix peut devenir une voix collective, et ce n'est plus mon histoire, c'est notre histoire."

"Je veux redevenir moi-même et avoir le droit de porter une robe sexy qui montre la courbure des seins. J'ai le droit d'être complètement soûle. Je ne bois pas, mais c'est mon droit de le faire ou pas. J'ai le droit de sortir, de danser sur les toits, sans être violentée ou violée. C'est à cette stigmatisation que je veux mettre fin", déclare-t-elle.

Avec le temps, la star de 90210, qui croyait autrefois que le suicide était la seule solution, "a trouvé quelque chose au fond de moi qui valait la peine d'être aimé" et elle ne voulait plus se faire de mal. Et pour s'en souvenir, AnnaLynne porte toujours une photo d'elle bébé.

"Je regarde cet enfant, et à moins d'avoir un cœur de pierre, vous voyez son innocence et ça vous touche, ça vous fait penser à ce qu'elle peut perdre, au souvenir de la beauté. Je me regarde et repense à ce qui m'est arrivé en disant : «Si j'avais pu être là pour toi à l'époque, je l'aurais fait»", explique-t-elle, la larme à l'œil.

"Mais comme je n'étais pas là et que je suis là maintenant, je promets de t'aimer. Je promets de te protéger. Je promets de savoir quand tu auras mal et de mettre fin à cette douleur. Je te fais cette promesse. Le fait de se regarder et de se dire ça, c'est très puissant."

McCord a réalisé, écrit, produit et joué dans un court métrage muet de 9 minutes intitulé I Choose, dont l'avant-première a été sponsorisée par Gen Art. Ce film parle de ce qu'elle a vécu. "Je travaillais avec des filles qui ont été victimes du trafic sexuel. Je secourais les autres pour éviter de me secourir moi-même, et quand j'ai pu me secourir, soudain, j'ai commencé à faire ce qu'il fallait pour les bonnes raisons", explique-t-elle.

"Un film est sorti de tout cela, car c'est mon histoire, cette femme. Une femme qui aime le sexe, qui aime être sexy, mais une femme qui se rebelle contre l'acte sexuel le plus affreux contre une femme, contre elle, ou un homme, ou un enfant, car on couche avec sans son consentement, et c'est de ça que parle le film, c'est un exposé de ma vie."

  • Share
  • Tweet
  • Share