• Share
  • Tweet
  • Share
Keira Knightley

Tom Munro

Keira Knightley est pleine de surprises.

La preuve : l'actrice ne s'accorde qu'un salaire de 50 000 $ parce qu'elle pense que vivre un mode de vie de luxe l'"aliénerait" des autres.

"Je crois que vivre un style de vie luxueux signifie qu'on ne peut pas fréquenter des gens qui n'ont pas ce style de vie", a dit la beauté de 29 ans dans le dernier numéro du magazine Glamour, tout en étant éblouissante sur la couverture dans une robe rose à dos nu de Altuzarra. "Cela vous aliène. Mes meilleurs moments les plus fous ont été dans les endroits les moins luxueux."

Après avoir pris un congé d'un an du cinéma, la star d'Anna Karénine est de retour, et plus en forme que jamais suite à son mariage avec le joueur de synthétiseur de Klaxon, James Righton. Ils se sont mariés en France en mai dernier, et malgré son bonheur marital, l'actrice a admis qu'elle n'avait jamais été du genre à se marier.

 Keira Knightley

Dominique Charriau/WireImage

"Non, pas du tout !" a répondu l'actrice quand on lui a demandé si elle avait toujours adoré l'idée d'être mariée. "Mes parents répétaient toujours «Pourquoi se donner ce mal ?» Je crois qu'ils ne se sont mariés que pour le prêt immobilier. Mais quand James m'a fait sa demande, je me suis dit : «J'ai encore jamais fait ça.» Ça m'a paru amusant."

Une réponse intéressante à une demande en mariage.

Comme pour son approche du mariage, Knightley a toujours fait les choses à sa manière, malgré l'avis des critiques. Par exemple, elle a porté une robe avant-gardiste de Chanel au festival de Tribeca en avril, et malgré les répercussions, elle ne regrette pas son risque de mode.

"Quand on se préparait ce soir-là, on se disait tous : «Ils vont tous me détester là-dedans, mais ils ont tort.» Apparemment, ils ont été si méchants car ils ne trouvaient pas la robe sexy, mais je n'avais pas l'intention d'être sexy. Cette idée qu'il faut être sexy sur le tapis rouge... Cette robe me rendait heureuse."

Keira Knightley

Tom Munro

Knightley a aussi trouvé le bonheur en approchant de la trentaine, après avoir admis qu'elle avait haï son adolescence et les premières années de la vingtaine.

"Il y a ceux qui vivent cette période de leur vie très bien : ils font la fête, font plein d'erreurs, pensent que le monde est là pour eux, mais j'étais bien trop introvertie. Et il y avait toujours plein de photographes, et ça a empiré les choses", a-t-elle avoué au magazine. "Quand j'ai eu 25 ans, j'ai commencé à m'en ficher, je me suis autorisée à me détendre. Depuis, tout a été formidable."

Quant à sa décision de faire une comédie romantique suite à une série de drames à succès ?

"Avec un film optimiste, on risque toujours d'être ringard", a-t-elle dit. "Mais peut-être que je peux me permettre de petites vacances, en ne jouant pas un personnage qui est détruit."

Keira Knightley

Tom Munro

Une autre chose qui pourrait vous surprendre sur l'actrice ? Elle a le trac.

"J'ai vraiment eu un trac atroce avant d'aller sur scène, ou plutôt devant la caméra", a-t-elle admis. "On présente des couches et des couches de «semblant», et ce n'est pas que vous, il y a d'autres gens qui sont responsables de votre visage, de votre corps ou de vos cheveux."

Knightley n'a que des compliments pour sa co-vedette de New York Melody, Adam Levine, qui jouait "très bien le connard", a-t-elle admis.

"En fait, je l'admire d'avoir accepté de faire ça", a-t-elle dit. "Jouer un connard, c'est pas évident quand on veut percer dans le cinéma et qu'on veut être sympathique et aimé du public."

La féministe a aussi parlé de son désir d'avoir des enfants, même si elle a admis que le "féminisme est un mot délicat".

"Je crois qu'il s'agit d'égalité", a-t-elle révélé. "Je parlais à un ami qui vient d'avoir une petite fille l'autre jour, et parce que c'est lui qui reste à la maison pour s'occuper d'elle, il est allé à un cours maman-bébé, et toutes les mères disaient : «Oh, le bébé passe une journée avec papa ?» Ne pas avoir la liberté de faire ça [quand on est un homme] est aussi mauvais que de dire que c'est le devoir de la femme de s'occuper des enfants."