• Share
  • Tweet
  • Share
Bryan Singer

Charley Gallay/Getty Images for MPTF

Une plainte a été déposée mercredi contre le réalisateur de X-Men: Days of Future Past, Bryan Singer, qui est accusé d'avoir drogué et violé un garçon de 17 ans en 1999, selon les documents de la cour. La plainte avance que Signer, aujourd'hui âgé de 48 ans, "s'est servi de son pouvoir, sa fortune et sa place dans l'industrie du cinéma pour abuser sexuellement et exploiter le plaignant mineur par l'intermédiaire de drogues, d'alcool, de menaces et d'incitations".

Le plaignant est identifié sous le nom de Michael F. Egan III, dans les documents de la cour et le communiqué de presse envoyé par ses avocats. C'est un habitant du Nevada qui a grandi dans le Midwest et s'est installé à Los Angeles avec sa famille quand il était adolescent pour faire décoller sa carrière d'acteur. Egan, maintenant âgé de 31 ans, s'affirme hétérosexuel.

L'avocat du réalisateur nie les accusations. "Les déclarations contre Bryan Singer sont complètement fausses et sans fondement", a déclaré Martin Singer au Hollywood Reporter dans un communiqué. "Il ne fait aucun doute que Bryan sera disculpé dans cette affaire absurde et diffamatoire. Il est évident que cette plainte a été déposée pour se faire de la publicité à quelques semaines de la sortie en salles du nouveau film de Bryan."

(Bien qu'ils portent le même nom de famille, Bryan Singer et Martin Singer ne sont pas de la même famille.)

Les faits remonteraient à 1998, quand Egan aurait assisté à une fête à Encino, en Californie, où habitait son copain de lycée Scott Shackley. Selon la plainte, cette maison — la propriété M & C — était connue pour ses fêtes particulières, où des hommes adultes venait pour draguer des adolescents. La plainte affirme que le propriétaire, Marc Collins-Rector, a violé Egan et l'a même menacé d'une arme, mais il n'est pas nommé parmi les inculpés. Collins-Rector et son colocataire à l'époque, Chad Chackley, travaillaient pour Digital Entertainment Network, une des premières sociétés de streaming.

(Collins-Rector a été accusé en 2002 d'avoir transporté cinq mineurs dans un autre État pour coucher avec eux. L'ex-directeur de la chaîne web a plaidé coupable deux ans plus tard. Collins-Rector, maintenant âgé de 54 ans, est reconnu comme délinquant sexuel.)

VIDÉO : Hugh Jackman parle de son rôle dans X-Men: Days of Future Past

Selon la plainte, Singer aurait violé Egan dans la propriété de Paul Mitchell à Hawaï. Il aurait donné des drogues et de l'alcool à l'acteur en herbe, l'aurait forcé à sniffer de la cocaïne et l'aurait poussé dans une piscine où il lui aurait alors tenu la tête sous l'eau. La plainte explique également que Singer a forcé Egan à lui faire une fellation — dans la piscine et hors de la piscine — avant de sodomiser le plaignant de force.

Singer affirme que ces actes étaient accompagnés de menaces et de promesses d'un travail, selon les documents de la cour.

"L'exploitation sexuelle des enfants est un gros problème à Hollywood", a déclaré l'avocat d'Egan, Jeff Herman, selon Variety. "Ce ne sera pas la dernière affaire que je vais traiter pour permettre à ces victimes de s'exprimer et d'exposer le problème au grand jour." Le plaignant demande une somme non-divulguée à Singer et réclame des dommages et intérêts pour détresse émotionnelle intentionnelle, coups et blessures, agression et violation de vie privée par intrusion excessive.

Herman avait déjà représenté cinq plaignants qui accusaient le marionnettiste d'Elmo dans 1, rue Sésame, Kevin Clash, d'abus sexuel. Trois de ces plaintes ont été classées car il y avait prescription, mais les plaignants comptent faire appel. Le quatrième plaignant a retiré sa plainte mais le procès continue pour le cinquième. Clash a donné sa démission de 1, rue Sésame en 2012, quand le deuxième plaignant s'est manifesté.

E! News a contacté les porte-parole et avocats de Singer et d'Egan pour obtenir leurs commentaires.