Benedict Cumberbatch, Chris Pine

PA Wire/Press Association Images

Benedict Cumberbatch aurait pu faire preuve du scepticisme de Sherlock Holmes quand Chris Pine lui a proposé sa "crème à neutrons".

"On était dans un laboratoire futuriste avec des lasers qui essayaient de scinder une cible plus petite qu'un cheveu humain pour créer une forme continuelle d'énergie", a déclaré l'acteur britannique, invité de l'émission britannique Graham Norton Show, diffusée jeudi. "Et j'ai dit : «C'est pour de vrai ? Qu'est-ce qu'on ne peut pas toucher ? Qu'est-ce qui n'est pas dangereux ?»"

Le capitaine Kirk n'allait pas laisser le méchant de Star Trek Into Darkness courir de risque !

"Je suis arrivé sur le tournage et on m'a dit que je devais porter «de la crème à neutrons» pour me protéger", a continué Cumberbatch. "J'étais naïf et j'ai fait ce qu'on m'a dit. C'est l'Amérique, il y a beaucoup de règles sanitaires à suivre !"

"On lui a dit qu'il devait s'appliquer des touches de crème sur tout le visage, et il a fait une scène super intense avec des taches de crème solaire partout sur lui", a repris Pine.

"J'aurais dû le savoir", a conclu Cumberbatch, qui a retrouvé son teint uni. "Ils m'ont bien eu, je me suis fait avoir comme un bleu. C'était très marrant."

  • Share
  • Tweet
  • Share