• Share
  • Tweet
  • Share
Miley Cyrus

RIV/Fame Pictures

Quand la fameuse photo avec yeux bridés de Miley Cyrus a été diffusée sur Internet, on savait qu'elle allait avoir des ennuis. Quand une femme de Los Angeles a intenté un procès contre la star de Disney de la part de la communauté asiatique, on savait que ça allait être une longue bataille. Mais quand il s'est avéré qu'elle demandait environ 4 milliards de dollars en dommages et intérêts de la part de l'adolescente, on savait que ce résultat serait inévitable.

Dans une victoire du bon sens, un juge de L.A. a rejeté le procès de Lucie Kim, disant que même si la photo était insultante, elle ne violait aucune loi d'Etat.

Surtout pas la photo mentionnée par Kim.

Dans sa plainte, Kim accusait Cyrus de violer une loi qui interdit les entreprises de discriminer les minorités, spécifiquement en termes d'offrir un accès égal en logements publics.

Même si Miley est en train de devenir un empire à elle toute seule, elle n'est pas vraiment une "entreprise". Et qu'on le sache, elle n'offre aucun logement à personne.

L'avocat de Kim a argumenté contre cette décision, affirmant que Cyrus, qui a dû apprécier ce répit légal à la suite de l'accident fatal de la semaine dernière, est une star très connue et aurait dû savoir que la photo privait la communauté américano-asiatique de "courtoisie et de respect".

"A chaque fois qu'elle se vend, il s'agit d'une transaction commerciale... cette image disant qu'elle est un bon modèle pour nos enfants", a dit l'avocat Henry M. Lee au tribunal.

Malheureusement pour Kim, sa concession dans une déclaration antérieure, disant que Cyrus et ses amis ne cherchaient pas délibérément à discriminer toute une race en prenant la photo, n'a pas aidé son affaire.

Quant à Miley, qui a de plus gros problèmes en ce moment, elle s'est excusée deux fois la semaine où la photo a été diffusée.