Bernie Mac

Lisa O'Connor/ZUMAPress.com

Bernie Mac voulait être comme Bill Cosby : il voulait faire rire sa mère.

L'acteur comique, qui racontait des blagues sur des quais de gare et qui a galéré pendant des décennies avant de se retrouver sous le feu des projecteurs avec, entre autres, son propre sitcom sur la Fox et les films Ocean's Eleven, est décédé samedi — une semaine après qu'il a été annoncé qu'il avait été hospitalisé à cause d'une pneumonie.

Il avait 50 ans.

Un porte-parole du bureau du médecin légiste du comté de Cook a confirmé à E! News que Mac avait été patient de l'hôpital Northwestern Memorial à Chicago depuis "plus d'une semaine", et qu'il était mort ce matin de "causes naturelles".

Hier, la publiciste de Mac, Danica Smith, avait répondu à des rumeurs selon lesquelles la star était très gravement malade en disant que l'état de Mac était stable, et qu'il "réagissait bien au traitement".

Bernie Mac souffrait de sarcoïdose, une maladie inflammatoire qui peut affecter tout organe du corps, selon le site Internet Mayo Clinic. Mac avait révélé en 2005 que ses poumons étaient affectés par la maladie. Selon Smith, sa pneumonie n'était pas liée à la maladie, et la maladie était en rémission.

Avant de tomber malade, Mac avait été très pris, comme d'habitude : il avait tourné une nouvelle série comique pour la Fox, Starting Under, fini une nouvelle comédie pour le grand écran avec Samuel L. Jackson, Soul Men, qui doit sortir aux Etats-Unis en novembre, et il avait même proposé à Barack Obama d'être son vice-président.

Mac pouvait être vulgaire, mais son humour était basé sur la famille, lui qui était marié depuis plus de 30 ans.

De 2001 à 2006, Mac a joué un père exaspéré, mais plein de bon sens, dans The Bernie Mac Show. Il a reçu deux nominations aux Emmy Awards pour avoir interprété une version de lui-même, ou plutôt d'ailleurs, un numéro de one man show. Les mésaventures d'un comique qui doit s'occuper des jeunes enfants de sa sœur n'étaient pas inconnues des fans du film The Original Kings of Comedy, dans lequel Mac traitait du même thème.

Au cinéma, Mac n'était pas aussi casanier, mais avec le bon scénario, il savait être tout aussi drôle.

Mac a joué l'un des précieux complices de George Clooney dans Ocean's Eleven en 2001, et ses deux suites, Ocean's Twelve et Ocean's Thirteen. Il a aussi joué aux côtés de Drew Barrymore, Cameron Diaz et Lucy Liu dans la suite de Charlie's Angels en 2003, Les anges se déchaînent, reprenant le rôle de Bosley à Bill Murray. Et il a donné du fil à retordre à Billy Bob Thornton dans Bad Santa.

En 2004, il a enfin eu le premier rôle, dans la comédie de base-ball, Mr. 3000.

Natif de Chicago, où il est né en 1957 sous le nom de Bernard Jeffrey McCullough, un nom de famille qui se prêtait bien à être raccourci en "Mac", la future star était écolier quand il vit sa mère qui pleurait se mettre à rire en regardant Bill Cosby dans le Ed Sullivan Show.

"Voilà ce que je veux devenir, maman. Un comique." Mac a écrit dans son autobiographie de 2003, intitulée Maybe You Never Cry Again : "Si je te fais rire comme ça, peut-être que tu ne pleureras plus jamais."

La mère de Mac n'a pas vécu assez longtemps pour voir la promesse de son fils devenir réalité, en tout cas professionnellement. Elle est décédée d'un cancer alors qu'il était encore au lycée. La carrière de Mac dans la comédie n'a commencé que bien plus tard. En 1977, en faculté, à 19 ans, Mac a commencé à raconter des blagues sur les quais du métro de Chicago. Parfois, un autre passager lui donnait un billet. C'était ses débuts.

Commençant par Mo' Money en 1992, Mac a obtenu des petits rôles dans des films. Une émission spéciale sur HBO en 1995, Midnight Mac, a confirmé au public ses talents de comique, et un second rôle dans Life, une comédie située dans une prison, avec Eddie Murphy et Martin Lawrence, a amélioré sa réputation.

Mac a vraiment percé en 2000, avec la sortie du film réalisé par Spike Lee, The Original Kings of Comedy. Le film faisait la chronique d'un spectacle, avec Mac, Steve Harvey, D.L. Hughley et Cedric the Entertainer, des comiques chevronnés qui avaient fait une longue tournée sous le nom des "Kings of Comedy". Le film a fait un très bon box-office à son ouverture, et est devenu le 2e plus gros film de one man show, après Eddie Murphy Raw.

Tout à coup, Mac, le seul des trois comiques sans présence en prime time, est devenu une star.

"Tout ça n'était que de modestes débuts", a dit Mac au Chicago Tribune en 2002. "Je dis cela avec motivation, car je m'en souviens sans aucune honte, tristesse ou pitié. C'est ce qui a fait de moi qui je suis."

Une fois lancée, la carrière de Mac n'a jamais ralenti. Même si sa nouvelle série pour la Fox n'a pas été renouvelée pour l'automne, Mac avait beaucoup de projets sur le feu, y compris prêter sa voix au personnage du père lion de Ben Stiller dans Madagascar 2, qui sortira en décembre.

"Je veux toujours me surpasser, je veux assurer", a dit Mac au magazine Time en 2003. "Vous ne savez pas à quel point je veux assurer. Je veux que le public quitte le cinéma en disant : 'Il a assuré.'"

  • Share
  • Tweet
  • Share

We and our partners use cookies on this site to improve our service, perform analytics, personalize advertising, measure advertising performance, and remember website preferences. By using the site, you consent to these cookies. For more information on cookies including how to manage your consent visit our Cookie Policy.