VENDREDI
À 21H
Kim Kardashian, New York Magazine

Ruven Afanador / New York Magazine

Kim Kardashian a décidé de changer de look.

Bien que ses fans aient l'habitude de voir la star de L'incroyable famille Kardashian en bikinis ou en robes osées, les choses ont changé récemment. Et, croyez-le ou pas, ce n'est qu'un début.

"J'ai eu une sorte de révélation. Je me suis rendu compte que je ne pouvais pas regarder Instagram devant mes enfants sans que des photos de personnes entièrement nues apparaissent constamment sur mon fil d'actualité", a-t-elle expliqué au magazine New York. "J'ai contribué à cela. L'une de mes couvertures les plus mythiques est celle du magazine Paper, quand j'étais enduite d'huile et que j'arrachais ma robe."

Kim a ajouté : "Je me suis aussi dit : « D'accord, je suis à la Maison-Blanche, et le lendemain, je poste un selfie en bikini. J'espère qu'ils ne verront pas ça, je dois y retourner la semaine prochaine. »"

Quoi qu'il en soit, Kim comprend que certaines personnes la considèrent comme un sex-symbol. Que pense-t-elle de cette réputation ? La femme d'affaires est la première à admettre que "ça peut être compliqué".

"Je me rends compte que certaines choses sont de ma faute, comme le cambriolage, à force d'afficher mes bijoux et de parler de tous mes faits et gestes sur les réseaux sociaux. Mais j'aime ma vie", a-t-elle expliqué. "Quelqu'un m'a demandé, l'autre jour : « Ça fait quoi, d'être vous ? » C'est super !"

Ces jours-ci, Kim se concentre moins sur les dernières tendances. Sa priorité consiste à équilibrer sa vie familiale, les entreprises qu'elle affectionne et son ambition à devenir avocate.

Selon cette étudiante en droit, le cambriolage à Paris a changé son état d'esprit et, depuis, elle préfère se concentrer sur ce qui importe le plus.

"Je pense que le fait d'avoir été cambriolée m'a retiré quelque chose, mais en bien. Toutes les choses qui importaient le plus à mes yeux, le nombre de sacs que j'avais, la marque de ma voiture... J'aime toujours cela, mais ça n'a plus d'importance. Je peux m'en passer", a-t-elle expliqué. "Pendant longtemps, les gens ont essayé de m'associer à des marques. Mais c'est là que j'ai commencé à me dire : « Je veux faire des études de droit. Je veux aider les gens. »"

Kim a ajouté : "Je vais continuer à travailler sur mes marques pendant les dix prochaines années pour qu'elles se solidifient, et un jour, dans dix ans, je vais arrêter d'être Kim K. et je vais devenir avocate. Je me suis rendu compte que c'est ce qui comptait le plus à mes yeux. Aucun attaché de presse ne m'aurait jamais dit de m'occuper de la réforme des prisons."

Ne sous-estimez jamais les Kardashian !

Découvrez un tout nouvel épisode de L’incroyable famille Kardashian vendredi à 21 h, en exclusivité sur E!

Nos partenaires et nous-mêmes utilisons des cookies sur ce site pour améliorer notre service, analyser des données, personnaliser les publicités, mesurer la performance marketing et stocker vos préférences sur le site. En utilisant ce site, vous consentez à l'utilisation de ces cookies. Pour plus d'informations sur les cookies et comment gérer votre consentement, consultez notre Politique Concernant Les Cookies.