Sarah Hyland, Tears, Crying, Kidney Transplant

YouTube

"Je n'aime pas pleurer, même si ça ne se voit pas trop aujourd'hui", a déclaré Sarah Hyland

Quand il s'agit d'évoquer ses opérations difficiles, la star de Modern Family ne peut s'empêcher d'avoir la larme à l'œil, et ça a été le cas en se remémorant ses années d'hospitalisation au cours d'une interview révélatrice pour Self. Dans l'article publié lundi, l'actrice a reconnu avoir eu recours à une deuxième greffe de rein en septembre 2017 après que son corps a rejeté le rein que son père lui avait donné en 2012. Cette fois, son jeune frère, Ian Hyland, qui était compatible, lui a offert le sien. 

Heureusement, le frère et la sœur vont bien aujourd'hui, mais le rejet de la première greffe avec toutes les complications que l'on peut imaginer avait laissé Sarah "très déprimée". "Quand un membre de votre famille vous donne une deuxième chance dans la vie, et que ça rate, c'est presque comme si c'était votre faute. Ce n'est pas le cas. Mais c'est ce qu'on ressent", a-t-elle avoué au magazine. "Pendant longtemps, j'ai envisagé le suicide parce que je ne voulais pas faire défaut à mon petit frère comme j'avais fait défaut à mon père." 

Sarah a fini par en parler à un proche et a lutté pour ne pas éclater en sanglots à l'évocation de cette période difficile dans la vidéo pour Self.

La star a également montré ses cicatrices au ventre suite aux 16 opérations subies au fil des ans, la première ayant eu lieu avant ses 4 ans et incluant une opération laparoscopique pour une endométriose, une autre pour traiter une hernie et d'autres liées à sa dysplasie du rein. 

L'actrice a décrit sa première cicatrice de sa greffe de rein comme un "coup de sabre de samurai ou une morsure de requin". Comme elle l'a expliqué, sa deuxième greffe de rein était reliée à son ancien rein devant et "ressort".

"J'appelle ça ma CIRAM, cicatrice de rein au-dessus du minou, et je continuerai à l'appeler ainsi", a déclaré Sarah. 

"Pour moi, c'est toujours difficile de savoir que ma CIRAM se voit, mentalement, c'est toujours dur à accepter", a-t-elle admis. "Pour une personne aussi menue que moi, avoir un ventre qui ressemble au Jersey turnpike [une célèbre autoroute américaine] montre qui je suis et mon caractère."

  • Share
  • Tweet

Nos partenaires et nous-mêmes utilisons des cookies sur ce site pour améliorer notre service, analyser des données, personnaliser les publicités, mesurer la performance marketing et stocker vos préférences sur le site. En utilisant ce site, vous consentez à l'utilisation de ces cookies. Pour plus d'informations sur les cookies et comment gérer votre consentement, consultez notre Politique Concernant Les Cookies.