Karl Lagerfeld révèle à quel point il est déconnecté de la réalité

"Le problème avec les jets privés, même si l'avion est grand, c'est que vous avez beaucoup de monde [à bord], c'est le cauchemar", déclare Karl
par Zach Johnson | Traduit par Françoise Sawyer | déc. 11, 2018 11:02Tags
Karl LagerfeldPascal Le Segretain/Getty Images

Personne n'a jamais accusé Karl Lagerfeld d'être trop modeste.

Dans une interview-fleuve accordée à The Cut, le célèbre styliste de mode nous donne un aperçu de sa vie luxueuse et rappelle, du même coup, aux lecteurs à quel point il est déconnecté du monde moderne.

Par exemple, Lagerfeld déclare que son animal de compagnie ultra-chouchouté, sa chatte Choupette, "adore" les avions privés. "Vous savez, le problème avec les jets privés, même si l'avion est grand, c'est que vous avez beaucoup de monde [à bord], c'est le cauchemar. Plus de trois ou quatre personnes, c'est terminé. Je me souviens quand je suis revenu de Moscou, j'avais amené tous mes assistants, et ça a été le pire vol de tous parce qu'ils n'arrêtaient pas de demander des verres et ceci et cela", a-t-il expliqué. "J'aime dormir en avion. Ou fermer les yeux et me vider l'esprit." Lagerfeld estime que cela fait "20 ans" qu'il n'a pas pris d'avion commercial. "Ils vous prennent en photo avec leurs iPhones...", a expliqué Lagerfeld en parlant du commun des mortels qui joue les paparazzis. "Oh, non, non, non."

Lagerfeld ne conduit plus non plus, car il a eu deux accidents de voiture en s'endormant au volant. "C'est un miracle que je sois encore en vie, je n'ai plus jamais touché à un volant. Vous savez, quand j'étais petit, ma mère me disait : « N'apprends rien. Il vaut mieux dépendre des autres, parce qu'après, il faut faire des efforts pour pouvoir payer les gens qui font tout pour toi »", a déclaré Lagerfeld en parlant de ne pas pouvoir vivre de façon indépendante, une fois adulte. "Je ne sais pas cuisiner. Je ne sais pas faire un lit", a-t-il ajouté. "Je ne sais faire que des croquis et des collections."

lire
Karl Lagerfeld fustige les mannequins qui se plaignent d'être tripotées dans une nouvelle interview polémique

Il est vrai que Lagerfeld — qui aime "rester à la maison et aller à Rome" — ne sort pas très souvent. De nos jours, le monde vient à vous. Je lis tous les magazines. Il y a peu de gens aussi informés que moi", a expliqué le directeur artistique de Chanel de 85 ans à The Cut. Et lorsqu'il ne sait pas quelque chose, ses assistants le tiennent au courant des événements actuels. "Personnellement, je n'ai pas le temps. Je ne suis jamais sur Internet. Je ne suis jamais sur Facebook. Je dois dessiner. Je dois jouer avec Choupette", insiste-t-il. "Je dois dormir. Les journées sont trop courtes pour ça."

Lagerfeld est tellement réfractaire au progrès qu'il ignore que l'Instagram de Chanel compte 31 millions d'abonnés. Bien que ce soit un outil marketing "formidable", admet-il, "je ne sais même pas de quoi ça a l'air".

Lagerfeld explique qu'il a réinventé la maison Chanel comme personne d'autre n'a jamais pu le faire. "Parce qu'ils ne sont pas comme moi", explique-t-il. "J'ai beaucoup de chance. Les actionnaires me laissent faire ce que je veux." Lagerfeld espère que personne ne le voit pas comme un mentor mais pense que c'est "peut-être" le cas. "Je ne sais pas. Je suis entouré de jeunes, mais je ne donne pas de leçons. J'ai eu beaucoup de gens, ils n'ont pas tous réussi, mais la plupart des gens avec qui je travaille ici n'ont jamais travaillé pour quelqu'un d'autre, alors... Et les gens qui pensent faire mieux que moi finissent toujours par échouer", a-t-il expliqué. "Je ne vous donne pas de nom parce qu'ils sont tombés dans l'oubli."