Jennifer Aniston, Elle, January 2019

Zoey Grossman

Pour Jennifer Aniston, c'est le bonheur qui compte le plus.

Il est bien connu que l'actrice hollywoodienne a été mariée deux fois. Comme le numéro de janvier de Elle consacré à l'actrice le reconnaît, la société a projeté "le système de deux poids, deux mesures" sur Aniston depuis qu'elle est devenue une star grâce à Friends. Du coup, sa vie personnelle est examinée à la loupe depuis des dizaines d'années, même quand elle ferme la porte aux médias.

Aujourd'hui, elle continue d'élever des barrières et résiste aux réseaux sociaux et se contente d'apparaître à la télé et de donner des interviews à la presse quand elle sort un nouveau projet. Dans cette nouvelle interview, elle parle sans détour de son mariage de 5 ans à Brad Pitt et de son mariage plus récent de 2 ans à Justin Theroux. La star revient sur ces deux relations de façon positive... et parle de ne pas se laisser mener par la peur.

"Mes mariages ont été très réussis, selon moi. Et ils se sont terminés car nous avons fait le choix d'être heureux et parfois, le bonheur n'existe pas dans les confins de cet arrangement", a-t-elle expliqué à Elle. "C'est vrai qu'il y a eu des hauts et des bas, et ce n'était pas toujours tout rose, mais au final, nous n'avons qu'une vie, et je ne voulais pas vivre dans la peur. La peur de me retrouver seule. La peur de ne pas pouvoir survivre. Si vous restez marié par peur, vous ne vivez pas la seule vie que vous avez comme vous voudriez. Quand vous faites tout pour que ça marche et que vous vous rendez compte que ça ne fonctionne pas, c'est pas grave. Ce n'est pas un échec. Il y a beaucoup de clichés qui entourent tout ça et il faudrait les retravailler et les triturer, vous voyez ? Parce que c'est un raisonnement vraiment limité."

Aniston n'a jamais été intéressée par ces clichés sur le mariage. "Quand j'étais petite, je ne passais pas mes journées à rêver au mariage, vous voyez ? Ce n'était pas mon rêve dans la vie. Quand on m'a demandé ma main, la première fois, c'était un concept étranger à mes yeux", a-t-elle expliqué en parlant de son enfance à Elle

Aujourd'hui, elle se pose encore plus de questions sur ces vieilles idées préconçues. "Pourquoi veut-on une fin heureuse ? Pourquoi pas une existence heureuse ? Un changement heureux ? On change tout le temps", a déclaré l'actrice lauréate d'un Golden Globe. "Ce qui quantifie le bonheur dans la vie de quelqu'un n'est pas un idéal créé dans les années 50. On n'entend jamais cela, quand on parle des hommes."

De ce fait, la société ne devrait pas se focaliser sur son statut marital parce que "vous minimisez tout ce qui j'ai réussi dans la vie, tout ce que j'ai construit et créé", a-t-elle expliqué au magazine. "C'est vraiment une vision réduite de ma vie. On me montre du doigt comme si j'étais endommagée, comme si je devais porter une lettre écarlate sur moi parce que je n'ai pas encore eu d'enfant et que je n'en aurai peut-être jamais."

Jennifer Aniston, Elle, January 2019

Zoey Grossman

La question des enfants colle depuis longtemps à la peau d'Aniston et, comme elle l'a avoué à Elle, la possibilité de devenir maman lui a toujours paru "assez effrayante, franchement".

"Certaines femmes sont faites pour être des épouses et avoir des bébés. Ça ne me vient pas naturellement", a-t-elle expliqué. Mais Aniston a laissé un point d'interrogation sur la question.

"Qui sait ce que l'avenir me réserve, niveau couple et enfants... si cet enfant va venir ou pas ? Maintenant, avec le miracle de la science, on peut faire les choses plus tard qu'on ne le pouvait avant."

Le numéro de janvier 2019 du Elle américain sortira le 18 décembre dans les kiosques.

 
  • Share
  • Tweet

Nos partenaires et nous-mêmes utilisons des cookies sur ce site pour améliorer notre service, analyser des données, personnaliser les publicités, mesurer la performance marketing et stocker vos préférences sur le site. En utilisant ce site, vous consentez à l'utilisation de ces cookies. Pour plus d'informations sur les cookies et comment gérer votre consentement, consultez notre Politique Concernant Les Cookies.