Brad Pitt assiste de nouveau aux cérémonies de récompenses.

Si l'acteur de 54 ans n'a pas arpenté le tapis rouge des Hollywood Film Awards 2018 à Beverly Hills, Brad s'est fait remarquer lors d'une apparition surprise sur scène pour remettre le prix du Meilleur nouveau réalisateur à Felix van Groeningen, le metteur en scène de My Beautiful Boy.

La star, dont la dernière apparition publique remonte à mars lors de la fête Gersh pour les Oscars, a coproduit avec Plan B Entertainment le drame dont tout le monde parle. Basé sur deux autobiographies, celle de David Sheff intitulée Beautiful Boy: A Father's Journey Through His Son's Addiction et celle de Nic Sheff intitulée Tweak: Growing Up on Methamphetamines, le film met en scène Steve Carell et Timothée Chalamet dans le rôle des deux Sheff.

"Ce soir, nous célébrons le Belge Felix van Groeningen comme le meilleur nouveau réalisateur de l'année. Un récit sincère, aussi naturel que possible, ce qui est très rare, n'est pas chose facile. Pour y parvenir, cela requiert une introspection brutale, une vulnérabilité et une légèreté dans l'approche", a déclaré Brad Pitt devant un parterre de stars. "Je ne vois pas de meilleur exemple qu'Alabama Monroe, le film fort et magnifique de Felix van Groeningen, nominé aux Oscars en 2014 dans la catégorie Meilleur film étranger. Dans son nouveau film, My Beautiful Boy, et premier long-métrage en anglais, Felix adapte les vraies autobiographies d'un père et de son fils, David et Nic Sheff, et met en lumière les dangers et les défis de l'addiction. Il est interprété avec beaucoup d'émotion par Steve Carell et Timothée Chalamet. My Beautiful Boy illustre un engagement inébranlable entre les deux, et un amour inconditionnel, au-dessus de nous tous."

Brad Pitt

Tommaso Boddi/Getty Images

Brad a conclu ainsi : "À notre époque, où la méchanceté est si forte, quel meilleur onguent que l'espoir ?"

Après avoir pris Felix van Groeningen dans ses bras, l'acteur a disparu.

"Mes films ne sont pas des formules ; ils sont vivants", a déclaré le réalisateur dans son discours de remerciements. "Ils s'intéressent aux gens, aux relations, à la vie et à l'amour. Je fais des films parce qu'ils m'obligent souvent à analyser mes propres expériences et à faire face aux choses difficiles. Faire My Beautiful Boy a été une superbe aventure, et c'est très émouvant de voir la réaction des gens."

Brad Pitt, Felix Van Groeningen, Hollywood Film Awards

Matt Winkelmeyer/Getty Images for HFA

Malheureusement, Brad n'est pas resté pour la suite de la cérémonie.

Une source a expliqué à E! News : "Brad avait bonne mine. Il avait l'air en bonne santé, heureux et vraiment enthousiaste concernant l'histoire que van Groenigen raconte dans son film. Ses cheveux étaient encore gonflés façon années 70, comme ils le sont depuis qu'il tourne Once Upon a Time in Hollywood, et son apparition fut brève." Après avoir posé rapidement pour les photographes en coulisses, il est reparti, "sans qu'on le revoie".

Plus tard, au cours de la cérémonie, Armie Hammer a remis à Timothée Chalamet le prix du Meilleur acteur dans un second rôle.

"Merci infiniment aux HFA d'avoir récompensé notre film ce soir, ainsi que mon réalisateur, Felix van Groenigen", a dit Timothée, avant d'ajouter : "Merci, Felix, de m'avoir nourri pendant les auditions et le film, et de m'avoir permis de faire partie de cette histoire urgente sur laquelle tu as travaillé pendant des années."

"Merci à tous ceux qui ont fait en sorte que ce film se fasse ; il se sera passé 10 ans depuis l'obtention des droits des livres", a expliqué l'acteur de 22 ans au public. "Merci, Jeremy Kleiner et Dede Gardner. Merci à Brad Pitt. Ha, ha ! Merci à Brad Pitt ! Merci également à Plan B, et Amazon. Merci à Jennifer Salke et Julie Rappaport... C'est un problème qui touche énormément de gens aux États-Unis en ce moment et beaucoup de gens de mon âge. Travailler sur ce film m'a ouvert les yeux sur le fait que les addictions touchent tout le monde, y compris les proches des personnes accros. Cette maladie ne fait pas de discrimination. Elle n'a pas de visage. Merci aux HFA d'avoir mis en valeur ce film et de lui avoir permis de se faire entendre."

Nos partenaires et nous-mêmes utilisons des cookies sur ce site pour améliorer notre service, analyser des données, personnaliser les publicités, mesurer la performance marketing et stocker vos préférences sur le site. En utilisant ce site, vous consentez à l'utilisation de ces cookies. Pour plus d'informations sur les cookies et comment gérer votre consentement, consultez notre Politique Concernant Les Cookies.