Donald Trump, Kanye West

Getty Images

Kanye West a une nouvelle approche en politique.

Fin septembre et début octobre, le rappeur a été critiqué par d'autres célébrités pour ses opinions en faveur de Donald Trump. West a parlé en bien du président américain après avoir enregistré la première de Saturday Night Live et porté une casquette "Make America Great Again" dans tout New York. Le 11 octobre, West est allé à la Maison-Blanche et a dit au président qu'il "sauvait la Terre. Sauvait la planète." 

Désormais le créateur de Yeezy prend du recul par rapport à ses opinions politiques et veut se concentrer sur lui. "Mes yeux sont grands ouverts et je réalise qu'on s'est servi de moi pour répandre des messages auxquels je ne crois pas", a-t-il annoncé sur Twitter. "Je prends de la distance par rapport à la politique pour me concentrer uniquement sur ma créativité !!!" 

Dans un autre tweet, le rappeur interprète de "Stronger" a remercié sa famille très soudée et ses fans pour leur soutien inconditionnel. "Je voudrais remercier ma famille, mes êtres chers et ma communauté d'avoir soutenu mes VÉRITABLES valeurs et ma vision d'un monde meilleur", a-t-il écrit.

Dans un troisième tweet, West a donné un aperçu de ses points de vue. Il a dit : "Je soutiens la création d'emplois et les opportunités pour les gens qui en ont le plus besoin, je soutiens la réforme carcérale, les lois sur le port d'armes logiques et pleines de bon sens qui rendront notre monde plus sûr."

Quand les caméras ont arrêté de tourner après SNL, West a fait un long discours qui a reçu très peu d'applaudissements et a été surtout hué par le public. "Ils me tyrannisent en coulisse en disant : « Ne porte pas cette casquette. » Ils me tyrannisent", a-t-il dit au sujet des membres de SNL et de sa casquette MAGA. 

Puis il a comparé la casquette à une "cape de Superman" parce que "ça veut dire que vous ne pouvez pas me dire ce que je dois faire". 

Dans un tweet du 30 septembre — le lendemain de sa prestation dans SNL  West a suggéré d'abolir le 13e amendement, qui a mis fin à l'esclavage. 

Le 1er octobre, West a fait un passage à TMZ pour une conversation avec Harvey Levin, et ils ont parlé de tout, de politique, de musique et de santé mentale. L'artiste auteur de l'album The College Dropout a aussi clarifié son commentaire sur "l'abolition". "Ce n'était pas le bon mot. J'ai utilisé le mauvais mot. Je voulais dire « ajuster »", a-t-il dit. 

"Mes yeux sont grands ouverts et je réalise qu'on s'est servi de moi pour répandre des messages auxquels je ne crois pas. Je prends de la distance par rapport à la politique pour me concentrer uniquement sur ma créativité !!!"

Peu après son apparition dans TMZ, West a effacé ses comptes de réseaux sociaux pendant deux semaines. Le break de Twitter s'est terminé quand il est revenu sur la plateforme pour charger des vidéos sur le contrôle mental. "J'ai le sentiment que quand les gens essayent de me dire quoi faire, ils touchent mon cerveau", a-t-il dit dans une vidéo de presque dix minutes. "Si quelqu'un essaye de me dire ce que je peux faire, ce que je peux porter, j'ai le sentiment qu'ils touchent mon cerveau." 

Il a aussi dit dans la vidéo : "Imaginez qu'on vous ouvre le crâne et que quelqu'un touche votre cerveau. Imaginez combien ça vous ferait mal. C'est ce que je ressens quand quelqu'un me dit ce que je peux et ne peux pas faire." 

Le rappeur a parlé du sujet en visitant l'Ouganda, où il finissait apparemment son nouvel album, Yanhdi. Il était censé le sortir le soir de Saturday Night Live, mais a ensuite révélé que l'album n'était pas fini.

Kim Kardashian, Kanye West

Garguibo / SplashNews.com

Quelques jours après SNL et les tweets qui ont suivi, des sources ont révélé à E! News le sentiment de la femme de West, Kim Kardashian, sur ses commentaires controversés et ses opinions politiques. "Elle pense que Kanye a le droit à ses propres opinions et peut les exprimer librement. Elle n'est peut-être pas d'accord avec lui, mais elle pense qu'il a le droit de croire en ce qu'il veut", a dit la source à E! News. 

La star de L'incroyable famille Kardashian a défendu la décision de son mari d'aller à la Maison-Blanche. Elle a dit à E! News à l'événement Tiffany Blue Book Collection de Tiffany & Co. qu'elle était "fière" de West et de son activisme. "Il a une mission bien précise", a-t-elle dit. 

"Kanye veut parler de construire des usines locales pour ses vêtements et chaussures, et il veut que des hommes et femmes qui ont été incarcérés par le passé travaillent dans ces usines", a dit la nabab de KKW Beauty. "Je sais que c'est très important pour lui."

Samedi, Kardashian a parlé avec l'animateur de l'émission de CNN Van Jones de politique et de son soutien à son mari. Elle a dit à Jones : "Je dis toujours ceci : il lui faut environ quatre ans pour écrire une chanson pour communiquer ce qu'il veut dire. Alors quand il tweete quelque chose en deux secondes — ce qui se passe dans sa tête, ce qu'il pense et ce qu'il essaye de dire — il n'est peut-être pas le meilleur communicateur, mais il a bon cœur et je sais ce qu'il veut dire."

Elle a continué : "Je crois en lui, et je crois que son message sur ce que la casquette représente pour lui est différent de ce qu'elle représente pour d'autres." 

Kardashian a aussi révélé qu'elle proposait d'aider West à communiquer un peu mieux. "Les gens autour de lui lui font savoir que ce qu'il a dit n'est peut-être pas ce qu'il voulait dire, et ils essayent de l'aider à travailler là-dessus", a-t-elle expliqué à Jones. "Mais je connais son cœur, alors on travaille sur l'expression." 

Au final, Kardashian sait que l'amour inconditionnel et un mariage solide les guident. "Face à ceux qui ont douté de nous ou de moi, il a toujours été là pour me tenir la main, me remonter et me donner confiance", a-t-elle dit. "Alors j'en ferai toujours autant pour lui." 

  • Share
  • Tweet

Nos partenaires et nous-mêmes utilisons des cookies sur ce site pour améliorer notre service, analyser des données, personnaliser les publicités, mesurer la performance marketing et stocker vos préférences sur le site. En utilisant ce site, vous consentez à l'utilisation de ces cookies. Pour plus d'informations sur les cookies et comment gérer votre consentement, consultez notre Politique Concernant Les Cookies.