Meghan Markle, New Zealand

Marty Melville - Pool/Getty Images

Meghan Markle mérite une salve d'applaudissements. 

Après être arrivée en Nouvelle-Zélande dimanche pour la dernière étape de sa tournée royale avec le Prince Harry, la duchesse de Sussex a conclu leur première journée dans le pays par un discours très inspiré concernant l'histoire du suffrage féminin là-bas. 

Vêtue d'une robe de cocktail Gabriela Hearst avec des manches couvrant ses épaules et d'un collier d'inspiration maorie, Meghan, qui attend un heureux événement, se tenait devant un portrait de la reine Elizabeth II pour livrer un message inspirant lors de la réception donnée à la Government House dimanche.  

"Nous sommes fiers de nous joindre à vous ce soir pour fêter le 125e anniversaire du suffrage féminin dans votre pays", a déclaré l'ancienne actrice avec beaucoup de justesse. 

"Les accomplissements des femmes néo-zélandaises qui ont fait campagne pour obtenir le droit de vote, et ont été les premières au monde à l'obtenir, sont admirés de tous", a-t-elle poursuivi. "À l'occasion de cet événement très spécial, je me suis penchée sur l'importance de cette réussite, mais également sur l'impact plus global de ce symbole... parce que, oui, le suffrage des femmes concerne le féminisme, mais le féminisme est une histoire d'équité."

"Bravo à la Nouvelle-Zélande pour avoir défendu le droit de vote des femmes il y a 125 ans." — La duchesse de Sussex, qui, avec le duc s'est jointe à la première ministre @JacindaArdern et à la @GovGeneralNZ Dame Patsy Reddy pour célébrer le 125e anniversaire du suffrage féminin en Nouvelle-Zélande. #RoyalVisitNZ

Meghan Markle, Prince Harry, New Zealand

Shutterstock

La duchesse a poursuivi : "Le suffrage ne concerne pas que le droit de vote mais aussi ce qu'il représente : le droit basique et fondamental de pouvoir participer aux choix pour son avenir et pour sa communauté, l'implication et la voix qui vous permet de faire partie du monde auquel vous appartenez."

Meghan Markle a noté qu'il "ne s'agit pas que du droit de vote pour les femmes, mais aussi ce que ça représente : le droit basique et fondamental de tous les gens, y compris les membres de la société qui ont été marginalisés, que ce soit pour des histoires de race, de sexe, d'ethnicité ou d'orientation, de pouvoir participer aux choix pour leur avenir et pour leur communauté."

Celle qui se considère comme une féministe et une ardente défenseuse de l'égalité hommes/femmes et des droits des femmes a loué le pays en concluant ainsi : "Bravo à la Nouvelle-Zélande pour avoir défendu le droit de vote des femmes il y a 125 ans, pour les femmes qui méritent amplement d'être entendues et d'avoir le droit de vote, et pour tous les gens qui ont profité de cet effort à travers le monde. Nous vous sommes profondément reconnaissants."

Pour conclure son discours, Meghan a utilisé une citation de Kate Sheppard, une des suffragettes les plus connues du pays : "Tout ce qui divise entre races, classes sociales, croyances ou sexes, est inhumain et doit être surmonté." 

Bien parlé, Meghan !

 

Nos partenaires et nous-mêmes utilisons des cookies sur ce site pour améliorer notre service, analyser des données, personnaliser les publicités, mesurer la performance marketing et stocker vos préférences sur le site. En utilisant ce site, vous consentez à l'utilisation de ces cookies. Pour plus d'informations sur les cookies et comment gérer votre consentement, consultez notre Politique Concernant Les Cookies.