Cristiano Ronaldo

Europa Press/Europa Press via Getty Images

MISE À JOUR Cristiano Ronaldo ne sera finalement pas inculpé dans l'affaire d'agression sexuelle qui remonterait à 2009, confirme E! News. 

Le bureau du procureur du comté de Clark a refusé de poursuivre la star du football, car les accusations concernant l'agression présumée ne peuvent être prouvées au-delà de tout doute raisonnable, peut-on lire dans son communiqué de presse.

______

MISE À JOUR : Cristiano Ronaldo brise son silence à propos des accusations de viol à son encontre.

Mercredi, la star du foot s'est exprimée sur Twitter pour les réfuter :

"Je nie farouchement les accusations qui sont portées contre moi. Le viol est un crime abominable qui va à l'encontre de ce que je suis et de ce en quoi je crois. Aussi déterminé que je sois à laver mon nom, je refuse d'alimenter ce cirque médiatique créé par des gens dont le seul but est de faire parler d'eux à mes dépens."

Christiano Ronaldo a alors ajouté qu'il avait la conscience "tranquille" et que cela lui permettrait d'attendre avec sérénité le résultat de toutes les enquêtes.

______

Cristiano Ronaldo nie les accusations de viol faites contre lui.

Vendredi, les avocats du footballeur portugais ont indiqué à Reuters qu'ils allaient attaquer le magazine Der Spiegel pour avoir publié "un article inadmissible de suspicions concernant sa vie privée".

 

Si l'on en croit l'hebdomadaire allemand, la victime présumée s'appelle Kathryn Mayorga et accuse Cristiano Ronaldo de l'avoir violée en juin 2009 dans une chambre du Palms Hotel à Las Vegas.

La femme de 34 ans prétend avoir prononcé le mot "non", après les avances du champion, qui aurait ignoré sa demande. Après coup, elle avance que le footballeur se serait agenouillé pour s'excuser.

Leslie Mark Stovall, l'avocate de Kathryn Mayorga, précise que l'affaire a été réglée à l'amiable, après qu'elle a accepté de ne plus jamais reparler de l'incident en échange de 375 000 $ (environ 325 000 euros). 

Aujourd'hui, près de dix ans plus tard, Kathryn Mayorga et Me Stovall essaient d'annuler l'accord de confidentialité. 

Cristiano Ronaldo, Real Madrid

David Ramos/Getty Images

L'avocate a expliqué à Der Spiegel : "Le but de ce procès est de tenir Cristiano Ronaldo responsable devant un tribunal civil pour les blessures qu'il a fait subir à Kathryn Mayorga et pour les conséquences de ces blessures."

La victime présumée prétend avoir fait de "sérieuses dépressions" dans les années qui ont suivi le viol. L'Américaine a ajouté : "Encore une fois, la culpabilité pour le viol. Je lui en veux et je m'en veux d'avoir signé ce document." C'est pour cette raison, entre autres, que Me Stovall pense que cet accord de confidentialité devrait être annulé étant donné que sa cliente était "mentalement et émotionnellement trop traumatisée" pour comprendre ce qu'elle signait. 

En réponse, Christian Schertz, l'avocat de Cristiano Ronaldo, a révélé que son client et lui allaient chercher à obtenir des compensations de la part du magazine pour des "dommages moraux pour un montant correspondant à la gravité de l'infraction, qui est une des violations les plus graves qu'une personne ait eu à subir ces dernières années".

Et pourtant, le rédacteur en chef de la publication allemande précise avoir tenté de joindre le footballeur et son équipe à plusieurs reprises avant la publication de l'article, sans recevoir de réponse. "Nous avons envoyé des questions écrites, qui n'ont jamais reçu de réponses. Personne ne nous a attaqué en justice suite à d'anciens articles sur Cristiano Ronaldo", a-t-il précisé dans un e-mail adressé à Reuters.

E! News a tenté de joindre l'avocat de la star pour avoir sa réaction.

(Article publié à l'origine le 4 octobre 2018)

Nos partenaires et nous-mêmes utilisons des cookies sur ce site pour améliorer notre service, analyser des données, personnaliser les publicités, mesurer la performance marketing et stocker vos préférences sur le site. En utilisant ce site, vous consentez à l'utilisation de ces cookies. Pour plus d'informations sur les cookies et comment gérer votre consentement, consultez notre Politique Concernant Les Cookies.