Lindsay Lohan

BACKGRID

La famille de Lindsay Lohan est inquiète pour la star, a appris E! News.

Tout a commencé après la diffusion de la vidéo de sa rencontre avec une famille qu'elle croyait être des réfugiés syriens à Paris. On y voit l'actrice de Lolita malgré moi offrir d'aider la famille de quatre en leur offrant un endroit où dormir et en leur demandant : "Racontez-moi votre histoire pour que je puisse vous aider. De quoi avez-vous besoin ? Vous voulez que je vous offre une chambre d'hôtel ? Dites à l'Amérique ce dont vous avez besoin et je vous l'obtiendrai."

Après plusieurs minutes à tenter de convaincre la famille de la suivre et de "laissez-moi m'occuper de vous", Lindsay a fini par accuser les parents de "trafic d'enfants". Bien qu'on ignore ce qui s'est passé exactement à ce moment-là, la tension est montée d'un cran quand elle a tendu la main pour qu'un des petits garçons la prenne. La mère a protesté et l'actrice a alors lâché son portable. Quand elle l'a ramassé, elle pleurait en se tenant la joue. On imagine qu'une altercation physique a eu lieu.

L'incident a causé un malaise parmi les proches de Lindsay. Une source a indiqué à E! News qu'ils ne "s'inquiétaient pas" pour elle jusqu'à ce que la vidéo apparaisse. 

Lindsay Lohan, Amfar Gala, Cannes Film Festival 2017

Buckner/Variety/REX/Shutterstock

En juin, l'actrice de la série britannique Sick Note annonçait au New York Times que sa vie de fêtarde était derrière elle. Mais si l'on en croit un proche, ça ne serait pas totalement le cas. La source a précisé à E! News qu'elle sortait beaucoup en boîte depuis l'ouverture de son club à Mykonos. Elle a même l'intention de commencer une nouvelle série intitulée Lohan Beach Club sur MTV.

Ce mode de vie semble faire encore partie de son quotidien. Lindsay a déjà le Lohan Nightclub à Athènes, son club de Mykonos et le Lohan Beach House à Rhodes. D'après l'article du New York Times, la star espère ouvrir son île Lohan à Dubaï. 

Notre source a ajouté que la famille de l'actrice est bien décidée à la faire abandonner le monde de la nuit momentanément pour qu'elle puisse retourner aux États-Unis lui rendre visite. Mais l'intéressée ne pense pas qu'il faille s'inquiéter de quoi que ce soit.

En 2013, elle avait conclu un accord et avait écopé de 90 jours dans un centre de désintoxication et de TIG. La star a été arrêtée à plusieurs reprises, la première fois en 2007 pour conduite en état d'ivresse après un accident au volant de sa Mercedes en possession de cocaïne. Elle a enchaîné les mises à l'épreuve ainsi que les TIG.

L'actrice d'À nous quatre a créé la polémique à plusieurs reprises ces derniers temps. À la même époque que son interview pour le New York Times, le Times britannique s'est entretenu avec Lindsay après ses propos controversés sur le mouvement #MeToo. Elle avait dit : "Je n'ai pas vraiment quelque chose à dire. Je ne peux pas parler de quelque chose que je n'ai pas vécu, n'est-ce pas ?"

La star avait expliqué que d'après elle, certaines femmes se faisaient connaître pour attirer l'attention : "D'après moi, les femmes qui dénoncent tout ça ont l'air plus faibles alors qu'il y a des femmes fortes. Vous avez ces filles qui se font connaître, qui ne savent même pas qui elles sont, qui font ça pour attirer l'attention. Ça retire du poids au fait que ça soit arrivé."

Lindsay a fini par s'excuser pour ses propos auprès du magazine People en déclarant : "Le mouvement #MeToo me tient beaucoup à cœur et j'ai le plus grand respect et la plus grande admiration pour les femmes qui ont le courage de se faire connaître et de partager leur expérience. Leurs témoignages servent à protéger celles qui ne peuvent pas parler et donnent la force à celles qui ont eu du mal à se faire entendre."

  • Share
  • Tweet

Nos partenaires et nous-mêmes utilisons des cookies sur ce site pour améliorer notre service, analyser des données, personnaliser les publicités, mesurer la performance marketing et stocker vos préférences sur le site. En utilisant ce site, vous consentez à l'utilisation de ces cookies. Pour plus d'informations sur les cookies et comment gérer votre consentement, consultez notre Politique Concernant Les Cookies.