Bill Cosby a écopé de trois à 10 ans de prison ce mardi pour agression sexuelle.

Le juge Steven T. O'Neill a rendu sa sentence. Cosby sera également obligé de verser 25 000 $ dans les 12 mois à la victime et de payer ses frais d'avocat.

"Personne n'est au-dessus de la loi, où qu'on vit, qui qu'on soit, en dépit de sa fortune, renommée, célébrité ou philanthropie", a déclaré le juge.

Les lignes directives sont de 22 à 36 mois pour une peine standard. L'acteur sera en détention dans une prison d'État. Il devra aussi s'inscrire au registre des prédateurs sexuels.

"Toute peine moindre atténuerait la gravité du crime", a continué le juge. Il a ensuite ajouté qu'il avait accordé "beaucoup de poids" au témoignage de la victime, dont "les suites traumatisantes, l'aliénation de ses amis, la peine, l'angoisse [et] les cauchemars" dont Andrea Constand a soufferts.

"Cela fait 34 mois que cela dure", a lancé le juge. "Votre heure est venue."

De plus, Cosby ne peut avoir aucun contact avec Constand.

Bien que la défense ait demandé une libération discrétionnaire ou sous caution, le juge a refusé, notant la gravité du crime et ajoutant que Cosby posait une menace pour la société. Cependant, O'Neill a accepté de réexaminer cette demande si une requête ultérieure était déposée.

Après la lecture du verdict, Cosby a retiré sa veste et sa cravate et on l'a vu rire avec ses avocats. Par contre, Constand n'a pas réagi. Janice Dickinson, par contre, qui a témoigné contre Cosby au cours du nouveau procès, a déclaré qu'elle se sentait "victorieuse" et "légitime". Elle a aussi déclaré qu'elle était "reconnaissante" de la décision du juge et on l'a vue embrasser Constand.

"Cette pauvre femme a été violée quand elle avait 17 ans. Elle était vierge. Elle s'est évanouie au tribunal. Elle est victorieuse aujourd'hui", a-t-elle déclaré.

Bill Cosby, Mugshot

Montgomery County Correctional Facility

Bill Cosby, Handcuffs

Mark Makela/Getty Images

Le comédien était accusé d'avoir drogué et violé Constand in 2004. Il a nié tout acte répréhensible et a déclaré que leur aventure était consensuelle. Bien que l'affaire était arrivée jusqu'au procès en 2017, le jury n'avait pas réussi à se prononcer et le procès avait été déclaré nul. L'affaire a été rejugée, et la star du Cosby Show a été déclarée coupable de trois chefs d'accusation d'attentat à la pudeur avec voies de fait en avril. Cependant, deux des chefs d'accusation ont été regroupés en un lors de la première journée de la détermination de peine.

Cosby est arrivé au tribunal du comté de Montgomery à Norristown, en Pennsylvanie, à 8h30 du matin lundi, le premier jour de la détermination de peine. Selon le New York Times, plusieurs femmes qui accusaient Cosby d'agression sexuelle, certaines ayant témoigné contre lui en avril, étaient présentes.

L'audience a commencé en décidant s'il était constitutionnel de qualifier Cosby de prédateur sexuel violent. Le Conseil d'évaluation des prédateurs sexuels de Pennsylvanie a déterminé que Cosby devrait être qualifié de la sorte en juillet.

Selon CNN, l'avocat de Cosby, Joseph Green, a avancé qu'il n'était pas constitutionnel de le qualifier de prédateur sexuel et que cette qualification ne devrait pas s'appliquer à Cosby car c'était punitif. L'avocate du Commonwealth Tracy Piatkowski a riposté que ces lois n'étaient pas punitives, qu'elles servaient à protéger le public. Toujours selon CNN, elle a lancé que Cosby essayait tout simplement "d'échapper" au registre.

Bill Cosby, Court Sketch

Christine Cornell

Kristen F. Dudley, psychologue et membre du Conseil d'évaluation des prédateurs sexuels de Pennsylvanie, a aussi témoigné. Selon son évaluation, Cosby se classait dans la catégorie des prédateurs sexuels violents. Mais elle a noté qu'il avait choisi de ne pas se prêter à une évaluation.

Dudley a avancé que Cosby avait un trouble de la personnalité et souffrait de paraphilie, ce qui expliquait son attirance pour les femmes non-consentantes. La défense a avancé qu'il n'y avait pas eu de nouvelles accusations de mauvaise conduite contre Cosby depuis l'accusation de Constand, il y a 14 ans. De plus, les avocats de Cosby ont voulu démontrer que la cécité de Cosby l'aurait sûrement empêché de commettre un crime. Mais Dundley a prouvé le contraire.

"Il est possible qu'il ait déjà rencontré quelqu'un qui pourrait être sa prochaine victime", a-t-elle répondu.

Le juge O'Neill a statué que son évaluation en tant que prédateur sexuel violent et son inscription au registre étaient constitutionnels. Cependant, il a attendu le lendemain pour déclarer que Cosby devait être classé comme prédateur sexuel violent.

Bill Cosby, Court Sketch

Christine Cornell

Par la suite, Constand a pris la barre. Elle a donné un témoignage bref, notant qu'elle avait déjà témoigné au cours du procès.

"Ce que je demande, c'est la justice, comme bon semble à la cour", a-t-elle lancé.

Cependant, ses avocats ont publié son témoignage de cinq pages sur l'impact que les événements avaient eus sur la victime.

"Bill Cosby m'a pris mon esprit de jeunesse, si beau et si sain, et l'a écrasé", a-t-elle écrit. "Il m'a privé de ma santé et de ma vitalité, de ma nature ouverte et de ma confiance envers moi-même et les autres."

Les procureurs ont publié la lettre complète de 5 pages d'Andrea Constand au juge. "Je me suis souvent demandé pourquoi le poids consistant à être le seul témoin de deux procès criminels devait retomber sur moi. La pression était énorme."

La lettre de Constand : "Pour vraiment comprendre l'impact que cette agression sexuelle a eu sur ma vie, vous devez comprendre la personne que j'étais avant que tout cela arrive." pic.twitter.com/dKxwo8UmW7

La maman de Constand, Gianna Constand, a aussi lu la lettre à la cour. Le père de Constand, Andrew Constand, et sa sœur, Diana Parsons, ont également lu des communiqués.

"Cela a été une situation très difficile et j'ai perdu mon habilité à faire confiance aux autres", a déclaré la matriarche. "Je ne pense pas que Bill Cosby ait jamais pensé à la douleur et aux souffrances qu'il provoquait."

Après cela, Green a défendu Cosby.

"M. Cosby n'est pas dangereux", a-t-il déclaré. "Un homme aveugle de 81 ans n'est pas autonome."

Bien que Green ait déclaré que son équipe voulait que Cosby participe à un programme, ils ne voyaient pas comment il pourrait "se défendre contre les gens qui essaieraient de l'extorquer" à son âge.

Cependant, l'avocat de la défense Kevin Steele a déclaré que Cosby devait "servir [la] peine qu'il méritait".

"C'est la personne qui se cache derrière le masque", a déclaré Steele, la voix vacillante et les yeux remplis de larmes.

Il a ensuite ajouté que l'accusation demandait la peine maximale de cinq à 10 ans dans une prison d'État — ainsi qu'une amende de 25 000 $ et les frais d'avocats de la plaignante — car Cosby ne semblait pas "accepter la responsabilité de ses actes" et n'avait "aucun remord".

"Personne n'est au-dessus de la loi", a-t-il lancé. "Personne."

L'audience a été ajournée peu après cela et a repris mardi à 9h15, heure locale.

Bill Cosby

Christine Cornell

Cosby est arrivé le deuxième jour de la détermination de peine à 8h30.

Dudley a été à nouveau appelé à parler. Le psychologue de la défense, Timothy Foley, a contredit la déclaration de Dudley sur les troubles de personnalité de Cosby. Il a aussi nié sa prédiction selon laquelle Cosby pourrait commettre un crime à l'avenir.

"J'ai trouvé qu'il posait un risque minime", a déclaré Foley, selon le New York Times, notant qu'il avait parlé à Cosby pendant trois heures en juillet et qu'il avait passé en revue son dossier. Mais Foley a admis qu'il n'avait lu les enregistrements de son procès ni les dépositions dans l'affaire.

Selon le New York Times, le procureur M. Stewart Ryan a demandé à Foley s'il savait que Cosby avait admis qu'il avait reçu sept ordonnances pour des drogues qu'il comptait donner aux femmes pour avoir des rapports sexuels avec elles. Foley a avoué qu'il ne le savait pas. Il a aussi affirmé qu'il ignorait que cinq autres femmes avaient témoigné contre Cosby au cours du dernier procès et l'avaient également accusé de viol.

En se basant sur les témoignages et les définitions statutaires, le juge a finalement déclaré que Cosby était un prédateur sexuel violent. De ce fait, l'acteur devra s'inscrire auprès de la police pour le reste de ses jours et fournir constamment sa dernière adresse, son dernier emploi ou les informations sur son établissement scolaire, s'il étudie. Il devra également informer les autorités de toutes ses adresses temporaires. Même si le comédien finit à la rue ou qu'il est entre deux adresses, il devra faire part de ses déplacements. S'il manquait à le faire, cela constituerait un crime.

Ces informations seront gardées par la police, et le nom, l'adresse et toute autre information identifiable de Cosby seront aussi rendus publics.

La parole fut alors donnée à Cosby, mais il décida de ne pas s'adresser à la cour. Le juge s'est ensuite retiré pour prendre sa décision finale. Bien que les médias s'attendaient à ce que le juge annonce sa sentence vers 13h30, le verdict n'est tombé qu'à 14 h.

Bill Cosby

Gilbert Carrasquillo/Getty Images)

Les accusations de Constand remontent à janvier 2004, quand elle gérait l'équipe féminine de basket à l'ancienne fac de Cosby, Temple University. Constand a affirmé qu'elle s'est rendue au domicile de Cosby pour lui demander des conseils de carrière, et c'est là qu'il l'a droguée et violée.

"J'ai été réveillée en sursaut et j'ai senti M. Cosby sur le canapé derrière moi, et mon vagin était pénétré de force", a témoigné Constand en avril. "J'ai senti qu'on me touchait les seins. Il a pris ma main et a placé ma main sur son pénis et s'est masturbé avec ma main. Je ne pouvais rien faire."

Selon NBC News, Constand est l'une des 60 femmes à avoir accusé Cosby d'abus sexuels.

  • Share
  • Tweet

Nos partenaires et nous-mêmes utilisons des cookies sur ce site pour améliorer notre service, analyser des données, personnaliser les publicités, mesurer la performance marketing et stocker vos préférences sur le site. En utilisant ce site, vous consentez à l'utilisation de ces cookies. Pour plus d'informations sur les cookies et comment gérer votre consentement, consultez notre Politique Concernant Les Cookies.