Alyssa Milano, Weinstein Company Golden Globes After party

Jason LaVeris/FilmMagic

MISE À JOUR : Alyssa Milano a parlé de sa propre agression sexuelle dans une tribune publiée dimanche à la première personne sur le site Vox. Dedans, elle écrit : "Pour moi, parler voulait dire revivre l'un des pires moments de ma vie. Cela voulait dire que je reconnaissais l'existence de mon agresseur alors que je ne voulais rien de plus qu'oublier qu'il avait le droit de marcher sur Terre. Voilà ce que vivent toutes les victimes. Raconter notre histoire signifie qu'on s'expose aux attaques et au ridicule alors que notre seul « crime »  a été de nous faire agresser."

Et d'ajouter : "Aujourd'hui, on ne se taira pas." 

Dans sa tribune, Milano explique pourquoi elle a attendu aussi longtemps pour parler de son agression et la raison pour laquelle elle n'a pas porté plainte auprès de la police. Elle a écrit : "Si vous avez été victime, je vous encourage à parler de votre propre expérience avec vos propres mots quand vous l'aurez décidé." Lisez sa tribune entière ici.

________

Les célébrités ont décidé de raconter les harcèlements et agressions sexuels dont elles ont été victimes dans le cadre du nouveau mouvement #WhyIDidn'tReport ("Pourquoi je n'ai pas porté plainte" en français).

Vendredi, des actrices comme Lili Reinhart et Ashley Judd se sont connectées sur Twitter pour révéler pourquoi elles n'avaient pas porté plainte auprès des autorités après avoir été victimes de harcèlement ou d'agression sexuelle. Ces femmes ont suivi l'exemple d'Alyssa Milano, qui a protesté contre la façon dont le Dr Christine Blasey Ford, qui accuse le nominé à la Cour Suprême Brett Kavanaugh d'agression sexuelle, a été traitée. Prenant la défense de Ford, l'actrice a tweeté : "Hé, @realDonaldTrump, écoute un peu, b--del. J'ai été deux fois victime d'agression sexuelle. La première, quand j'étais adolescente. Je n'ai jamais porté plainte et il m'a fallu 30 ans pour en parler à mes parents." Elle a ensuite encouragé les femmes à partager leurs propres histoires en ajoutant le hashtag #WhyIDidn'tReport.

Ce message faisait suite au tweet du président américain, Donald Trump, qui a écrit : "Je me doute que si l'agression avait été aussi grave que ce que dit le Dr Ford, il y aurait eu une plainte d'elle ou de ses parents aimants déposée auprès des autorités. Je lui demande de montrer publiquement cette plainte pour qu'on puisse voir la date, l'heure et l'endroit !"

Lili Reinhart, Variety's Power of Young Hollywood 2018

Michael Buckner for Variety

Peu après cela, le hashtag a commencé à se classer en haut des mots "tendance" sur Twitter et des célébrités ont commencé à raconter pourquoi, elles aussi, avaient été victimes d'agression et n'avaient pas porté plainte.

Lili Reinhart, qui s'est fait connaître grâce à son rôle de Betty dans Riverdale, a tweeté qu'elle avait eu trop peur d'en parler : "Je ne voulais pas perdre mon travail ou que les gens croient que je faisais tout un fromage d'un tout petit rien."

La présentatrice de Top ChefPadma Lakshmi, a aussi parlé de ses propres expériences au fil des années. "J'avais 7 ans la première fois que j'ai été victime d'abus sexuels. C'était un membre de la famille du deuxième mari de ma mère. Je l'ai dit à mes parents et ils m'ont envoyée loin de la maison", a déclaré la personnalité de la télévision.

Elle a ajouté : "La deuxième fois, j'avais 16 ans et j'étais encore vierge. C'était mon petit ami. On ne parlait pas des « viols par connaissance » dans les années 80. J'étais horrifiée et gênée."

Lakshmi affirme qu'on a abusé d'elle à nouveau lorsqu'elle avait 23 ans mais "pensait que personne ne me croirait car personne ne voulait tenir tête à cet homme". 

"J'ai vu la façon dont Anita Hill a été traitée quand elle s'est exprimée", a-t-elle expliqué.

Ashley Judd

Rodin Eckenroth/Getty Images

L'expérience et les sentiments de Padma ont également été ressentis par Ashley Judd, qui a aussi été victime d'abus sexuels à un très jeune âge. "La première fois que c'est arrivé, j'avais 7 ans. Je l'ai dit aux premiers adultes sur qui je suis tombée. Ils ont dit : « Oh, c'est un vieil homme gentil, ce n'est pas ce qu'il voulait »", a révélé Judd. "Alors quand on m'a violée à 15 ans, je ne l'ai dit qu'à mon journal intime. Quand une adulte l'a lu, elle m'a accusée d'avoir des rapports sexuels avec un adulte."

Daryl Hannah a vécu une expérience similaire, même après avoir porté plainte. "Je l'ai fait, ça n'a eu aucune importance, on m'a ignorée, dénigrée et on a quand même rejeté la faute sur moi", a expliqué l'actrice.

D'autres célébrités ont affiché leur solidarité aux milliers de personnes qui ont raconté leurs propres histoires en soulignant leur courage.

"Si vous voulez voir qui sont les leaders de #MeToo, inutile d'aller plus loin, regardez les milliers de gens qui racontent leurs histoires avec le hashtag #WhyIDidntReport. Ce mouvement ne sera déraillé par personne. C'est un pouvoir collectif décentralisé et c'est pour cela que son pouvoir est sans limites", a déclaré Patricia Arquette

La star de Crazy Rich Asians Gemma Chan a écrit à ses abonnés : "Si vous ne savez toujours pas pourquoi les femmes et les hommes qui ont été victimes d'agressions sexuelles n'en ont pas parlé, prenez le temps de lire #WhyIDidntReport. Cette culture qui consiste à rejeter la faute sur les victimes doit cesser."

  • Share
  • Tweet

Nos partenaires et nous-mêmes utilisons des cookies sur ce site pour améliorer notre service, analyser des données, personnaliser les publicités, mesurer la performance marketing et stocker vos préférences sur le site. En utilisant ce site, vous consentez à l'utilisation de ces cookies. Pour plus d'informations sur les cookies et comment gérer votre consentement, consultez notre Politique Concernant Les Cookies.