Leighton Meester a des sentiments mitigés sur l'époque où elle a fait Gossip Girl.

Pendant six saisons, de 2007 à 2012, l'actrice de 32 ans jouait la mondaine de l'Upper East Side new-yorkais Blair Waldorf dans la célèbre série (basée sur les romans de Cecily von Ziegesar). Meester travaillait depuis des années dans le milieu. Elle avait quitté sa Floride natale pour aller travailler à New York et en Californie.

Comme Meester l'explique dans le dernier numéro de PorterEdit, à Manhattan : "J'allais en cours avec des gens qui, dès leur plus jeune âge, savaient ce qu'ils voulaient faire et fonçaient pour l'avoir". À 14 ans, elle s'est installée à Los Angeles et a décroché des petits rôles : "Des pilotes, la plupart du temps, quelques shootings, des pubs, des trucs de ce genre." Et elle a eu son diplôme tôt, à 16 ans. "Et j'ai commencé à travailler plus parce que si vous êtes jeune mais que vous pouvez travailler comme un adulte, ça fait bien sur votre C.V."

Meester a trouvé le succès en décrochant des petits rôles dans des épisodes de 24 heures chrono7 à la maison, Touche pas à mes fillesPreuve à l'appuiEntourageNorth Shore : hôtel du PacifiqueVeronica Mars et bien d'autres séries encore. Mais toutes ces auditions étaient épuisantes pour l'actrice, qui avait très peu de relations au début de sa carrière. "C'est un travail vraiment exténuant au niveau émotionnel car les gens qui décident de vous engager ou non se basent sur des choses que vous ne contrôlez pas, dans la plupart des cas. Et entendre à 11, 12, 13, 14 ou 15 ans qu'il faut que vous soyez "professionnel" n'est pas vraiment le genre de compliment qu'on fait à un enfant. Ça peut vous détraquer si vous le prenez dans le mauvais sens", a-t-elle déclaré. "C'est important pour moi, en tant qu'adulte, de faire d'autres choses qui me permettent d'affirmer ma personnalité autrement, et c'est encore plus important pour moi que pour des gens qui ont pu commencer plus tard."

   

Leighton Meester, PorterEdit

Matthew Sprout/PorterEdit

L'actrice était relativement inconnue quand elle a été engagée pour jouer aux côtés de Chace CrawfordPenn BadgleyBlake LivelyTaylor Momsen et Ed Westwick dans Gossip Girl. "Durer six ans, c'est le meilleur scénario possible pour une série", explique Meester. "Ça n'arrive pas souvent."

L'équipe de Gossip Girl avait généralement des journées de travail de 16 heures, cinq jours par semaine. "J'arrivais à 5 h du matin, et je rentrais chez moi à 8 h du soir", explique-t-elle au magazine. "Souvent, je ne voyais pas le soleil de la journée."

La série a transformé ses acteurs en stars du jour au lendemain. En y repensant, l'actrice se rend compte qu'elle n'était pas prête pour une célébrité aussi instantanée. "J'étais jeune quand j'ai commencé Gossip Girl. J'avais beaucoup plus de gens autour de moi, tout à coup, qui m'observaient. Si vous ne prenez pas de recul, vous pouvez être un peu perdu d'entendre les gens aussi gentils avec vous ou qui vous critiquent pour un comportement typique d'une personne de 20 ou 21 ans qui fait des erreurs, car vous les faites en public", a-t-elle déclaré. "Cette période ne me hante pas, mais c'est aussi intéressant et utile pour moi d'y revenir et de l'examiner avec un regard adulte et de me dire : « Je ne sais pas si c'était l'environnement le plus sain. »"

Leighton Meester, PorterEdit

Matthew Sprout/PorterEdit

"Tout le monde a son propre chemin à suivre, surtout quand on atteint la vingtaine et qu'on commence à comprendre qui on est. À cause du succès de [Gossip Girl], on m'a placée dans une position où ce chemin a été accéléré. J'ai dû tout découvrir très vite et je n'avais pas un esprit assez développé pour comprendre ce qui était réel et ce qui ne l'était pas, les gens en qui je pouvais avoir confiance ou pas", a déclaré l'actrice. "J'ai eu beaucoup de chance, j'ai pu trouver de vrais amis très tôt et ils sont restés mes amis."

Meester décrit Gossip Girl comme "une période très particulière" de sa vie, mais comme l'ont dit plusieurs de ses co-vedettes dans d'autres interviews, ce n'est pas une période qu'elle tient particulièrement à revisiter. Cela dit, l'héroïne de Single Parents admet : "Je n'échangerais cela pour rien au monde. C'est comme une capsule témoin. On me demande souvent : « Ça vous manque ? Vous aimiez ce que vous portiez ? » Je le comprends, mais... et je dis ça avec amour... c'est comme de dire : « Le lycée était une période incroyable de votre vie. Aimeriez-vous y revenir ? » Et la vérité, c'est que c'était très spécial, c'était une expérience vraiment unique, mais non, je n'aimerais pas y revenir. J'étais une enfant !"

Nos partenaires et nous-mêmes utilisons des cookies sur ce site pour améliorer notre service, analyser des données, personnaliser les publicités, mesurer la performance marketing et stocker vos préférences sur le site. En utilisant ce site, vous consentez à l'utilisation de ces cookies. Pour plus d'informations sur les cookies et comment gérer votre consentement, consultez notre Politique Concernant Les Cookies.