Dakota Johnson, Vogue Australia

Emma Summerton for Vogue Australia

Étant donné que Dakota Johnson a joué dans la trilogie des Cinquante Nuances, on pourrait penser qu'elle a l'habitude de voir ses co-stars torse nu. Mais dans une nouvelle interview accordée au Vogue australien, l'actrice reconnaît avoir eu du mal à se concentrer en travaillant aux côtés de Chris Hemsworth

"Oh, mon Dieu. C'est une telle distraction", a-t-elle avoué à propos du corps de son partenaire dans Sale Temps à l'hôtel El Royale. "Je disais : « Les amis, vous avez commis une énorme erreur en lui faisant faire ce film, parce que tout le monde va oublier ce qui se passe jusqu'à ce moment. Chris va apparaître à l'écran, et son corps est aberrant ; il est incroyable ; c'est vraiment un truc de fou à regarder ; et sa chemise est complètement déboutonnée. »"

Apparemment, Dakota Johnson n'était pas la seule à être préoccupée par la tablette de chocolat du bel Australien. 

"Personne sur le plateau n'arrivait à se concentrer sur autre chose : c'était choquant, pas du tout d'un point de vue sexuel, mais d'un point de vue scientifique, du genre, comment est-ce possible de ressembler à ça ? C'est ouf !" a-t-elle ajouté. "Et puis, il engouffrait un bol entier de Smarties et on se disait : « Quel connard, va te faire ! » Je ne mange aucune sucrerie : je mange des légumes depuis trois mois pour rentrer dans ce jean. Et il mange n'importe quoi et on dirait qu'il a été taillé dans le marbre, c'est complètement dingue."  

Malgré cela, Dakota a beaucoup d'amour pour l'acteur de Thor.

Elle explique à la publication : "Il est vraiment marrant, gentil, merveilleux et c'est un super acteur. Alors je suis contente que vous l'aimiez, car ce type est un joyau."

Dakota Johnson, Vogue Australia

Emma Summerton for Vogue Australia

Sale Temps à l'hôtel El Royale n'est pas le seul projet de Dakota à être bientôt sur les écrans (il sort le 7 novembre). Elle apparaît également dans le remake de Suspiria, un film d'horreur italien culte de 1977 (il sort le 14 novembre.) 

"Je ne sais pas pourquoi, mais l'année dernière, il y a eu une période pendant laquelle je gravitais autour de personnages féminins sombres, mais qui ont également une certaine chaleur", précise-t-elle au magazine. "J'imagine qu'à ce moment-là, j'explorais ce côté-là chez moi. Je suis quelqu'un de très bon et de très aimant, mais j'ai aussi un côté sombre. J'ai des périodes très difficiles où je me sens grave et lourde, et c'est dur de sortir de cet état, mais en même temps, ces sentiments peuvent coexister. J'ai trouvé ça chez différents personnages que j'ai interprétés, définitivement dans Suspiria, et à 100 % dans Sale Temps, et ce dernier a été tellement sympa à tourner."

Découvrez vite son interview en intégralité dans le Vogue australien.

  • Share
  • Tweet

Nos partenaires et nous-mêmes utilisons des cookies sur ce site pour améliorer notre service, analyser des données, personnaliser les publicités, mesurer la performance marketing et stocker vos préférences sur le site. En utilisant ce site, vous consentez à l'utilisation de ces cookies. Pour plus d'informations sur les cookies et comment gérer votre consentement, consultez notre Politique Concernant Les Cookies.