Scooter Braun n'a jamais cessé de croire en Justin Bieber.

Braun, qui est le manager de Justin Bieber et Ariana Grande entre autres, a parlé dans le podcast The Red Pill de Van Lathan de son cauchemar récurrent de voir la vie de Bieber se finir trop tôt. Le manager a dit à Lathan : "Il y a eu une époque où je m'endormais presque tous les soirs — quand il avait l'argent pour partir loin de moi — en ayant peur de le perdre." 

Il a continué : "Je pensais qu'il allait mourir. Je pensais qu'il allait s'endormir un soir et qu'il aurait tellement de saloperies dans l'organisme qu'il ne se réveillerait pas le lendemain matin." 

La période dont Braun parle date de 2014, quand Bieber a eu une série d'incidents négatifs, y compris une arrestation pour conduite en état d'ivresse lors d'une course de dragsters dans une Lamborghini à Miami. L'interprète de "Sorry" n'avait que 19 ans à l'époque. 

Quelques jours avant l'arrestation, la maison de Bieber avait été fouillée par la police quand ils avaient des raisons de croire qu'il était impliqué dans un incident où des œufs avaient été jetés et qui a causé 20 000 $ de dégâts à la maison de son voisin. Au moment de la conduite en état d'ivresse, une source a dit à E! News que le cercle proche du chanteur l'avait "encouragé à aller en désintox pendant un moment. Mais il refuse d'écouter son équipe".

ESC: Justin Bieber, Style Evolution

Jon Kopaloff/FilmMagic

Les propres démons de Bieber sont restés avec son manager aussi. Braun a dit au Wall Street Journal en 2017 : "Je l'ai déçu jour après jour." Il a continué : "On vivait en enfer, car il était dans un état d'esprit si sombre." 

Pendant cette période de la vie de Bieber, Braun a insisté pour que l'interprète de "What Do You Mean?" fasse un break des tournées et de la musique. Il y avait une raison évidente : la santé de Bieber et l'abus de drogue. Braun a expliqué à Lathan : "Il me criait dessus, il voulait sortir de la musique, partir en tournée, mais je me suis dit que s'il faisait ça, il mourrait. Alors j'ai refusé."

Ces quelques années ont été difficiles pour Bieber, mais Braun a dit au Journal qu'il resterait loyal envers le chanteur, quoi qu'il arrive. "Je lui ai fait la promesse quand il avait 13 ans que je ne l'abandonnerais jamais. J'ai l'intention de tenir cette promesse", a-t-il dit. 

Le choix de Bieber d'être clean a été bel et bien le sien. Braun a dit dans le podcast : "Je crois qu'il a fait le choix conscient de changer, pendant un an et demi, j'ai échoué misérablement à tenter de l'aider, car pendant un an et demi, il n'a pas changé... Et un jour, il s'est réveillé et a dit : "Hé, il faut que je te parle. Je ne veux plus être cette personne." 

Braun a insisté pour dire qu'aujourd'hui, Bieber — un homme fiancé à Hailey Baldwin et sortant des hits — était "le résultat de ses propres décisions, et celles de personne d'autre". 

Il a dit que le musicien était "un jeune homme extraordinaire avec une vie extraordinaire". 

Braun a continué : "Et il se plaignait, avant, il résistait, et c'est là qu'il a sombré, mais quand il a accepté sa responsabilité et s'est regardé lui-même dans la glace au lieu de ce que faisaient les autres, c'est là qu'il a assumé et qu'il s'est remis." 

Même Bieber sait qu'il a fait du chemin depuis l'époque du dragster et des bêtises. En avril 2017, il a posté une photo sur Instagram montrant une comparaison de Bieber 2014 (photo judiciaire) et Bieber 2017 (selfie). "J'ADORE parce que ça me rappelle que JE NE SUIS PAS EXACTEMENT OÙ JE VEUX ÊTRE, MAIS DIEU MERCI JE NE SUIS PLUS OÙ J'ÉTAIS !! LE MEILLEUR RESTE À VENIR VOUS Y CROYEZ ?", a-t-il écrit en légende.

Oui, on y croit, Justin.

  • Share
  • Tweet
  • Share

Nos partenaires et nous-mêmes utilisons des cookies sur ce site pour améliorer notre service, analyser des données, personnaliser les publicités, mesurer la performance marketing et stocker vos préférences sur le site. En utilisant ce site, vous consentez à l'utilisation de ces cookies. Pour plus d'informations sur les cookies et comment gérer votre consentement, consultez notre Politique Concernant Les Cookies.